Critique de Crossed Terres Maudites Tomes 1 & 2

Crossed Banniere

Depuis sa première publication par Avatar Press, la série Crossed a fait couler beaucoup d’encre (et de sang !) et est particulièrement décriée pour son caractère violent voire amoral. C’est donc sans surprise que ces deux premiers tomes de Crossed Terres Maudites (Badlands en VO) sortis en décembre et avril derniers en France, contiennent aussi leur lot de violence gratuite.
Ainsi, alors que la série créée par Garth Ennis poursuit son petit bonhomme de chemin aux US avec plus de 50 numéros déjà publiés, et que David Lapham et David Hine (deux habitués d’Avatar Press) ont également contribué à ces deux premiers tomes, nous pourrions penser avoir un comic de qualité entre les mains. Eh bien non.

Crossed image 1

En effet, ces deux premiers tomes de Crossed Terres Maudites proposent des récits de qualité inégale, et globalement décevante, avec en tout quatre histoires mettant en scène tout un tas de personnages différents de la froide Écosse aux Everglades, en passant par de petites villes du Midwest.
Commençons malgré tout par les points positifs. Certains passages, il faut l’admettre, proposent des pistes de réflexions intéressantes sur la survie dans un monde qui n’est que souffrance. C’est notamment le cas de l’histoire écrite par Garth Ennis dans le tome 1 où nous suivons un groupe de survivants qui doit faire des choix cruciaux pour échapper à une mort atroce. Car Crossed, c’est avant tout de la violence pure, la désacralisation du corps, des valeurs et des principes humains. Sous bien des aspects, le monde proposé dans ces pages fait figure de cauchemar absolu. Les marqués, comme ils sont appelés en français, ne se contentent en effet pas d’être cannibales : ils violent, torturent et massacrent tout ce qui a le malheur de croiser leur chemin. Mais en réalité, les meilleurs moments de Crossed sont ceux où les personnages succombent à leurs propres obsessions et vices, comme dans les Contes de la Crypte, plutôt qu’aux tortures des marqués. Mais ces moments sont bien trop rares.

Crossed image 2

Ces deux tomes peinent effectivement à convaincre. Le lecteur assiste ainsi à un défilé de personnages clichés sans aucune profondeur. La seconde histoire du tome 1 est un cas d’école avec ses rednecks idiots et drogués, ses jumelles nymphos, et son ex-militaire reconvertie dans la sécurité privée. Tout ça en une centaine de pages ! Ainsi, il est très difficile de s’attacher à des personnages tous aussi détestables les uns que les autres.
Autre gros problème : l’amère impression que certains passages sont le fruit de l’imagination d’un adolescent frustré et libidineux, avec des scènes de nu et/ou de sexe quasiment toutes les trois pages. Pire, lorsque les auteurs cherchent à crédibiliser leurs histoires, comme la dernière du tome 2 qui cite ouvertement Edgar Allan Poe, ils ne font que les rendre plus grotesques encore.

Crossed image 3

Niveau illustration, si les dessins en gros plan sont plutôt réussis, le trait de crayon est bien moins assuré dans les cases plus petites qui doivent exprimer du mouvement et de l’action, surtout chez Jacen Burrows (qui a dessiné une partie de chacun des deux tomes). Il faut ainsi s’y prendre parfois à plusieurs reprises pour saisir le sens de la scène décrite. Autre point négatif, certaines cases ont des problèmes de perspective avec des objets qui apparaissent dans l’arrière-plan aussi gros que s’ils se trouvaient au premier. Mais le dessin reste malgré tout globalement agréable.

Finalement, si Crossed divise autant c’est parce que toute cette violence et ce sadisme peinent à trouver leur justification dans le récit et masquent difficilement les faiblesses de l’écriture. Et ces deux tomes de Crossed Terres Maudites n’y échappent pas sauf peut-être dans le cas de la partie écrite par Garth Ennis. Toute cette débauche joue en fait la carte de la provocation gratuite sans rien proposer d’autre.
Mais à force de chercher à faire plus lubrique, plus gore et plus malsain, le comic finit inexorablement par lasser. Les amateurs de comics particulièrement brutaux apprécieront sans doute, les autres feront l’impasse.

Crossed Tome 1 CROSSED Tome 2

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  1. Alexia dit :

    J’ai découvert Crossed en allant sur Amazon quand je commandais des comics, et en descendant, je suis tombée dessus, alors, j’ai fait mes petites recherches sur le net et là, la grosse baffe, à force de voir les images hard, j’en avais la nausée. J’ai même montré cela à ma mère et lui dit que je n’achèterais jamais ce comics.
    Comme on dit, ne jamais dire jamais… Car ma mère était passé à ma boutique préférée qui se trouve dans le limousin et elle voulait me remercier en achetant une BD. Le vendeur lui a alors conseillé Crossed. Quand elle me l’a dit au tel, j’ai explosé de rire car elle venait de m’acheter une BD où the Walking Dead est oui oui aux pays des zombies. Evidemment, je l’ai lu et je dois dire que je suis comme même bien atteinte car j’ai bien apprécié, même si certaines scènes sont assez choquantes et qui parfois m’ont aussi mises mal à l’aise.
    Mais ce que j’aime c’est le “survival”, on le voit aussi dans d’autres BD, mais celle-là, elle montre comme même bien que même les non affectés sont pas tous très clairs et aussi que ça devient du “chacun pour sa gueule”.
    Je ne m’attendais tellement pas à ça, que je n’ai pu me retenir de rire en voyant les affectés dans la première scène et que le seul langage est que de la vulgarité.
    Malgré ça, ça ne m’a pas empêché d’acheter la suite. Aujourd’hui, j’ai les 5 tomes, plus les crosses “si tu voyais ça” (qui est très bon en plus) et Crosses +100.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *