In the Flesh 205, ce que nous en avons pensé

in the flesh

Décidément, ces quelques semaines en compagnie de la saison 2 d’In the Flesh seront passées très vite puisque la semaine prochaine il sera déjà temps de lui dire au revoir. Et quel dommage, car si le milieu de la série nous avait un peu déçus, le cinquième épisode, celui qui nous intéresse aujourd’hui, était une fois de plus remarquable. Et si vous ne l’avez pas encore vu, il est encore temps grâce au replay du site de BBC Three.

Cet épisode marque donc le grand retour de la série à la qualité des premiers épisodes. Avec une découpe optimale et un dosage parfait entre les différentes intrigues, nous retrouvons tout ce qui rend In the Flesh si intéressant. Comme dans la première saison, nous ne pouvons nous empêcher de faire preuve d’empathie pour Kieren lorsqu’il est accusé à tort d’avoir libéré les zombies enragés à l’hôpital. Comme lui, nous assistons bouche bée à la trahison de sa famille alors qu’elle commence à douter de lui et des morts.

in the flesh procès

Parallèlement, l’intrigue autour d’Amy, et de ses étranges tremblements, est vraiment bien traitée mettant enfin à profit le personnage de Philip qui nous avait quelque peu ennuyés dans l’épisode précédent. L’orientation qu’elle prend est vraiment surprenante et il est agréable pour le téléspectateur de voir qu’un personnage qu’il apprécie pourra encore réellement contribuer à l’histoire.

in the flesh simon

Mais c’est surtout l’inclusion dans l’épisode d’éléments sur le passé de Simon qui le rend si captivant. Nous découvrons ainsi comment Simon a été radicalisé par les autres morts et est devenu l’un des disciples du prophète des morts. Si les choix scénaristiques étaient périlleux et auraient facilement pu mener à des débordements de pathos, le résultat est parfaitement convaincant grâce à des acteurs impliqués et un numéro d’équilibriste de Dominic Mitchell effectué sans le moindre doute. A ce titre, nous y retrouvons réellement la patte du créateur de la série notamment lors d’une scène mémorable où nous découvrons comment le terme “Partially Deceased” (employé pour qualifier les morts-vivants en VO) a été décidé par les autorités.

Bref, lorsqu’In the Flesh propose un dosage d’une telle qualité entre des intrigues toutes intéressantes, le résultat est sans l’ombre d’un doute l’un des meilleurs épisodes de la série.

in the flesh kieren

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

  1. GCM dit :

    Je suis votre site depuis que vous faites des critiques pour ITF. Bien sur que j’étais d’accord avec vous sur cette saison 1 unique, magistralement émouvante et jouée au poil. Bien sur que j’avais remarqué un épisode 2*3 ou 2*4 un peu “en dessous”. ET bien sur que là je ne peux qu’abonder dans votre sens et je me sens obligé de laisser un commentaire qui j’espère sera lu par tous : REGARDER CETTE PUT**N DE SERIE LES GARS !!! ENORME CET EPISODE !! ENORME ! la prestation d’emily bevan est toujours parfaite et indispensable au show, mais que dire de Dominic Mitchell ????? mais il porte cette saison, on tombe littéralement amoureux de lui et cet épisode allie la violence des sentiments à l’apport à la mythologie de la série avec le débat des scientifiques et l’évolution d’émy. WAOUUUUUU ! Fallait que j’en parle ! 😉 Merci myzombieculture d’être les seuls à en parler !

    1. GCM dit :

      pardon pour mon erreur ! l’émotion ! lol ! vous aurez corrigé l’acteur Emmett J. Scanlan qui joue Simon et pas D.Mitchell qui écrit mais qui a autant de mérite !! 😉

    2. Squeletor dit :

      Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir de voir qu’on est pas les seuls à adorer cette série :)

  2. TS dit :

    Merci pour cette très bonne critique. La série est vraiment géniale !

    Une rumeur court que ce sera la dernière apparition de Kieren. Est-ce vrai ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *