Demain, quand j’étais mort ! Le rejeton d’Hemingway et des Stark se met à l’écriture

demain quand j'étais mort

À l’heure de l’internet tout puissant, rien n’est plus facile que de s’autopublier. Il suffit de faire un tour sur Amazon par exemple pour s’en rendre compte, face à la multiplicité des ouvrages publiés par leurs auteurs eux-mêmes. Tout le monde, pour peu que la motivation et l’inspiration soient là, peut ainsi devenir auteur. Mais mélangez à cela un zombie plus populaire que jamais et il n’est pas étonnant de voir que les romans zombies autopubliés soient de plus en plus nombreux sur la toile. Alors, certes cette recrudescence peut grandement complexifier la tâche des amateurs de littérature zombie dans leur recherche d’ouvrages de qualité, mais il n’en reste pas moins qu’elle permet à chacun de partager sa créativité avec les autres et, dans le cas de notre zombie favori, de nourrir le genre.

souriez vous etes vireC’est dans ce contexte que nous avons été contactés par Eddard Mingwe alors que son second roman autopublié – Demain, quand j’étais mort ! – sera prochainement disponible sur la toile à un prix inférieur à 2€. Ainsi après s’être intéressé aux pérégrinations d’un chômeur dans Souriez… Vous êtes viré !!!, l’auteur a décidé de s’intéresser au zombie, d’une manière devenue aujourd’hui assez courante : une histoire à la première personne racontée par un mort-vivant et teintée d’humour noir. “Une zombédie tragique” pour reprendre les termes de l’auteur.

demain quand j'étais mort“Le monde tel que nous le connaissions a définitivement disparu, mais ça vous le saviez déjà ! Dans ce roman, les zombies ne sont pas tous des abrutis condamnés à errer à la vitesse supersonique d’une limace dans les ruines dévastées d’un monde post-apocalyptique. Ils ne sont pas voués à avancer comme des andouilles les bras ballants en beuglant et en se prenant des balles perdues en pleine poire. Ils sont légèrement plus évolués que d’habitude et peuvent même tailler la bavette (dans les deux sens du terme… Oui, facile le jeu de mots). Ils sont restés carnassiers et particulièrement voraces… Pourtant, ce n’est pas parce que l’on est mort, répugnant et lent que l’on ne peut pas déguster un bon steak à l’aide d’un couteau et d’une fourchette !”

Malgré ce synopsis quelque peu maladroit, nous nous sommes laissés tenter par la lecture des trois premiers chapitres (disponibles sur Mon Best Seller). S’ils ne sont pas toujours tranchants et sont parfois même assez faciles, ces trois chapitres ont pour eux de proposer une lecture sympathique que nous aurions clairement pu continuer. Eddard Mingwe enchaîne ainsi les traits d’esprit plus ou moins heureux en nous présentant son personnage, un zombie transformé depuis plusieurs années. Nous attendons donc à présent de découvrir la suite afin de voir dans quoi l’auteur, et ses multiples idées, va bien pouvoir nous embarquer.

En attendant, celui-ci ayant un humour certain, nous vous invitons à visiter son site, moche mais très amusant, et évidemment à lire les trois premiers chapitres de Demain, quand j’étais mort ! pour vous faire une idée.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  1. abramlincoln dit :

    Extrait sympa et plutôt amusant…Par contre le synopsis est différent de celui de l’article. A eventuellement lire en intégralité si le prix est aussi bas que ce que vous annoncez. Ca peut soit être une excellente surprise soit un foirage total sur la longueur…Bref à voir. Le site de l’auteur et le site où il y a l’extrait ne donne pas de date de sortie ?

    1. Squeletor dit :

      Ah effectivement, il semblerait qu’Eddard ait changé le synopsis. Le nouveau est mieux d’ailleurs.

      Comme tu dis, ce qui est bien ce que le risque n’est pas très important à ce prix là.

      Pour la date de sortie, je crois qu’elle dépend un peu de la disponibilité de l’auteur qui voulait terminer les dernières relectures mais le roman ne saurait tarder à être disponible !

  2. bookchery dit :

    Pas mal l’extrait. Le texte se lit facilement. Certes, il y a des poncifs et des facilites concernant les zombies pour les personnes averties mais l’alternance avec une sorte d’humour bizarre et cocasse crée une ambiance plutôt barrée et intéressante.

  3. Harvey dit :

    J’aime bien l’extrait. Comme vous dites l’écriture fluide permet une lecture sympathique. Il y a quelques trouvailles amusantes. Merci de nous faire découvrir des choses sympa et pour le travail de recherche que vous faites quotidiennement pour la culture Z !

    1. Squeletor dit :

      On est là pour ça 😉 Si en plus on peut aider un auteur à se faire connaître, c’est tant mieux !

  4. eddard mingwe dit :

    Bonjour, merci pour vos lectures et avis !
    Pour répondre rapidement aux questions sans polluer ce chouette site : les corrections de l’e-book sont terminées, j’attends le feu vert de mon diffuseur. Ensuite, d’ici une semaine maximum, “Demain, quand j’étais mort !” sera disponible sur toutes les plateformes numériques à 0.99 euros seulement si vous êtes intéressés. Et merci encore une fois à Squeletor pour cet article ( vous recevrez un lien d’ici 3 ou 4 jours) !
    A bientôt
    Ed

    1. Squeletor dit :

      Merci Eddard pour le petit mot, n’hésite pas à revenir nous dire quand le livre est disponible, j’ajouterai un lien dans l’article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *