Critique de Les Yeux Jaunes T01 Premiers Jours

les yeux jaunes premiers jours

En tant que Français, nous oublions bien souvent que de l’autre côté de l’Atlantique, d’irrésistibles francophones habitent au Québec. Parmi eux, des auteurs de romans zombies qui n’attendent qu’une chose : que les Français prennent conscience que ces ouvrages québecois leurs sont aussi accessibles et destinés. C’est notamment le cas d’Yvan Godbout, l’auteur de la saga Les Yeux Jaunes, dont je vais vous parler du premier tome intitulé : Premiers jours.

Un matin, Dany, un père de famille lambda, se réveille pour retrouver sa femme et sa fille transformées en zombies. Celles-ci, affublées de terribles yeux jaunes, s’attaquent à lui. Il n’a pas le temps de comprendre ce qui se passe et se retrouve plongé en plein cœur de l’apocalypse. En trouvant refuge chez ses voisines, elles aussi contaminées, il fait la connaissance de Mimi, une naine, avec laquelle il tente de survivre.

les yeux jaunes premiers joursS’il y a une chose que nous ne pouvons pas reprocher à Yvan Godbout, c’est de nous faire attendre avant de nous plonger dans l’horreur de son univers rempli de zombies aux yeux jaunes. Dès les premières pages, le héros, qui nous raconte son histoire à la première personne en s’adressant directement à nous, est poursuivi par sa femme et sa fille transformées, de quoi accaparer l’attention du lecteur. Nous commençons donc à nous intéresser à l’histoire, celle-ci regorgeant d’idées originales et de mises à mort assez glauques, mais déchantons très vite. En effet, au bout d’une cinquantaine de pages, j’ai personnellement commencé à décrocher, la faute à de fâcheuses répétitions et des maladresses dans le style de l’auteur.

Tout d’abord, alors même que l’auteur bâtit un duo intéressant avec Dany et Mimi, qui manie la tronçonneuse comme pas deux, je me suis très vite lassé de leur relation, à force de relire les mêmes choses. J’ai eu l’impression que le narrateur disait toutes les trois lignes : “Mimi est fantastique” et que les deux personnages échangeaient environ 15 clins d’œil par page. De quoi fatiguer à la longue et donner l’impression de lire de la mauvaise littérature jeunesse.
De la même manière, Yvan Godbout semble penser que pour intéresser le lecteur, celui-ci doit tout savoir : grave erreur. Ainsi, dès lors que nous rencontrons un nouveau personnage, le narrateur finit toujours par nous dire ce que ces personnages lui ont eux-mêmes raconté, quand bien même cela n’apporte rien. Les exemples les plus frappants sont quand Danny laisse Mimi seule à la quincaillerie ou quand la petite Sandy raconte son histoire. Nous avons vraiment envie de dire : “oui et alors ?”
les yeux jaunes purgatoireDans le même genre, je me suis régulièrement fait la remarque que l’auteur cherchait à travers son roman à étaler une partie de sa culture sans tenir compte du récit. Il n’est en effet pas rare de voir Dany faire référence à des films (Alien etc.) ou livres (ceux de Stephen King notamment), ce qui, d’une part, donne un côté encyclopédique ennuyeux au récit et, d’autre part, casse bien souvent le rythme.

Ensuite, les affrontement avec les zombies, alors même que certains sont très sympas, ont aussi fini par m’ennuyer. Je pense n’avoir jamais lu un livre où la proportion de zombies géants, obèses et baraqués est si importante. Presque chaque zombie que le héros affronte est plus monumental que le précédent, à croire qu’ils consommaient tous des stéroïdes avant leur transformation. Une fois encore, le livre y perd en crédibilité.
Enfin, le dernier reproche (enfin oui) que je ferais à l’auteur est de faire croire à plusieurs reprises au lecteur que les choses vont enfin devenir réellement vilaines (et ne plus être gentillettes) avant de nous révéler que son personnage faisait simplement un cauchemar. Le lecteur replonge alors dans le sien.

En bref, lire Les Yeux Jaunes n’est pas une torture mais les redondances narratives et la gentillesse, toute québécoise, de l’histoire ne convaincront pas les lecteurs exigeants que nous sommes. Le tome 2 sera donc sans moi.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

24 commentaires

  1. Sylvain Vella dit :

    Merci pour cette critique objective , il est vrai que certains romans deviennent vite ennuyeux si trop conscendant , la pour le coup je dirais que l auteur se fait plaisir en oubliant son lecteur , c est malheureusement une grosse erreur .

    1. Squeletor dit :

      Je ne dirais pas que l’auteur est condescendant, il ne manque d’ailleurs pas d’envie de partager son histoire, ça se sent. Le problème c’est que la forme ne suit vraiment pas. C’est vraiment redondant et souvent maladroit. Est-ce l’effet premier roman ? Sûrement.

      1. Wilhaud dit :

        Personnellement j’ai dévoré les deux premier tome, rien de redondant et de maladroit. Captivant et intelligent. Squeletor poursuit ta passion pour les tondeuses et abandonne le critique littéraire. On peux pas être habile dans tout. Est-ce l’effet du principe de Peter?

        1. Squeletor dit :

          Cette attaque est particulièrement pitoyable. Un vrai petit troll. Pas aussi acide que je les aime mais un petit troll quand même. Ce n’est pas parce que le résultat d’une critique n’est pas celui auquel vous vous attendiez que celle-ci n’est pas valable. Je pense que mon avis sur ce roman est suffisamment argumenté et avoir le bagage nécessaire en matière de littérature zombie pour me permettre de faire une telle critique. Nous n’avons probablement pas les mêmes attentes et exigences. Ce qui n’a rien d’étonnant quand on voit votre orthographe plus que douteuse.

    2. lyne dit :

      désolée sylvain mais j ai lu les deux tomes des yeux jaunes et j ai adoré avant de chercher les erreurs que supposer l auteur a fait parce qu il faut s entendre il est québecois et non francais alors j imagine que pour le critique il part perdant. Moi je dois dire que j attend le tome 3 avec une grande impatience j ai adoré et dieu seul sait que je n étais pas une amateur d histoires de zombie mais avec cette histoire il est venu me chercher. Moi la seule chose que je peux dire a skeleton c est mon cher si la littérature qui vous accroche est seulement la littérature francaise bien lisé francais voila a bon entendeur salut

      1. Squeletor dit :

        C’est pathétique de lire de pareilles choses… Tu dois sûrement pas savoir que 80% de la littérature zombie est américaine pour débiter de pareilles idioties. Alors si on devait se cantonner à ce que les Français publient en la matière, on ne serait pas forcément gâté en qualité et en quantité. Donc, ouais, on se tourne vers des horizons différents et le Québec en fait partie. Et perso, je ne vois pas en quoi un auteur Québecois partirait perdant quand un Français le critique : faut arrêter le délire parano. En fait, j’ai plutôt le sentiment là qu’il part gagnant quand c’est un Québecois qui en parle. Sur-patriotisme ? fierté nationale à défendre ? J’en sais rien mais y’a un problème… mais de mon côté ce roman ne représente certainement pas la littérature Québecoise alors je ne vois pas pourquoi la déception qu’a été Les Yeux Jaunes devrait m’empêcher de lire d’autres ouvrages Québécois.

        J’ajouterais un dernier point : peut-être as-tu aimé car tu n’es pas une amatrice de littérature zombie. Tu ne sais donc pas ce que c’est et t’es contentées d’un récit bon enfant, gentil (dans le fond et la forme) comme Les Yeux Jaunes pour te satisfaire. Encore une fois : on n’a certainement pas les mêmes attentes et exigences.

  2. lyne dit :

    j ai répondu a sylvain parce que je ne voulais pas que tu le décourages . je dois dire que je ne vous trouve pas vraiment compétent peut etre en zombie mais surement pas en litérature. donc critiquer vos écrivains francais et respecter nos écrivains québecois au québec quand une personne se fait appeller un critique au moins il le fait sur son nom et avec sa photo et non sur un sobriquet et si sobriquet il a sa photo est la quand meme

    1. Squeletor dit :

      Et le défilé des trolls continue… Désolé d’étayer ma critique avec des arguments montrant que ce n’est pas de la bonne littérature. J’aurais pu m’attarder sur d’autres points, notamment les répétitions omniprésentes qui sont souvent gênantes mais je ne l’ai pas fait.

      Ah ouais sinon, je critique ce que je veux et sous le pseudo que je veux… je ne vais pas attendre ton autorisation. Je crois rêver…

    2. Baalero dit :

      Nous remarquerons tous “lyne” que tu t’offres toi aussi le luxe de critiquer “le critique” sans nom et sans une photo.
      Que l’écrivain soit Québecois ou Hollandais, peut importe au critique.
      Pensez vous réellement que les Français soit anti-québecois ? je pense que c’est tout le contraire!!
      Le rôle du critique est de donner son opinion, ce qui laisse place à la subjectivité. Subjectivité basée sur un vécu (lecture, film, étude…). À en juger par la longue liste d’ouvrages parcourus par Squeletor, on peut accorder du crédit à sa critique qui de plus est argumentée.
      Par contre cher détracteurs (Lyne Wilhaud), vous auriez gagné en crédibilité en opposant à la critique une réponse construite et argumenté. Vos remarques (Lyne Wilhaud) sont à la hauteur d’enfants de 15 ans qui crachent sur les autres bien à l’abri derrière leur clavier.

  3. umby-24 dit :

    Waowww ca fait longtemps que j avais pas vu un tel pugilat ici ! C est vivifiant comme le grand air de l ocean. 😉
    En plus ca m a donné envie de lire les 2 ouvrages pour me faire mon opinion personnelle. Je finis rapidement mes volumes de toxic (excellents au demeurant) et je me rue sur les yeux jaunes !!!

  4. umby-24 dit :

    Pardon pour le double post.
    Un grand bonjour a nos cousins du Québec. Je ne connais rien a votre littérature mais vous avez un bien beau pays. J espère pouvoir le visiter un jour :)
    D ailleurs je ne crois pas me tromper en vous disant que sur ce site personne n a rien contre le quebec, squeletor le premier. :)

    1. Squeletor dit :

      Tu te trompes Umby, Lyne m’a démasqué, je prépare l’invasion du Québec !

  5. lyne dit :

    bonjour umby
    j espere que tu vas aimer j ai adorer je ne suis pas une pro des zombies mais si j ai a le devenir disons que yvan va m y a
    aider plus que ceux que j ai déja lu moi je dirais plus que je suis vampire mais j ai adorer les deux livres de yvan et j attend le troisieme avec une grande impatience. j espere que tu vas venir nous visiter sous peu.
    voila ce que je reproche le plus a skeletor c est de dire qu il a décrocher a la cinquantieme page mais il me parle de la quincaillerie et cela est environ au trois quart du livre . et nous sommes plusieurs et quand je dis plusieurs québécois a avoir adorer et a attendre le troisieme. fais toi ta propre opinion je suis sure que tu vas aimer . il me semble qu un écrivain qui est capable de te faire aimer un livre de zombie donc tu n étais pas chaude au début. pour moi est un grand écrivain voila ce que j avais a te dire umby. peut etre que skeletor n a rien contre les écrivains québécois mais ici c est l impression qu ils nous a donner.
    p.s skeletor tu critiques mais je crois que toi non plus ne prend ou n accepte la critique et ce par tes petits noms de trolls je dois te dire ceci si on critique on doit etre capable de l accepter aussi voila +
    signé la TROLL

    1. xvid974 dit :

      C’est bien connu, le messager se fait toujours taper sur les doigts, en l’occurrence ici, c’est le critique. Je ne pense pas être ici sur une chaine de grande écoute (ou alors je me trompe lourdement) qui critique des oeuvres pour un large public en leur disant que tout est formidable. On est sur un site fait par des passionnés, pour des passionnés. La critique est mauvaise? Ok. Mais ça reste une critique. A prendre comme telle.

    2. Squeletor dit :

      J’accepte la critique quand elle est argumentée, ce qui n’est pas le cas de tes posts qui tournent en rond. Juste un truc :

      “voila ce que je reproche le plus a skeletor c est de dire qu il a décrocher a la cinquantieme page mais il me parle de la quincaillerie et cela est environ au trois quart du livre .”

      Pourquoi ne pourrais-je pas mentionner ce passage (à ce titre il laisse Mimi dans la voiture page 85… alors tes 3/4…) ? Quand je critique un livre, je lis le livre en entier et je me sers de l’ensemble de ma lecture pour étayer mon avis. J’ai commencé à décrocher de l’histoire vers la cinquantième page, ça ne veut pas dire que je n’ai pas tout lu. Si, effectivement, je n’avais pas tout lu, tu aurais pu me critiquer mais là tu es en bien mauvaise posture.

      ” peut etre que skeletor n a rien contre les écrivains québécois mais ici c est l impression qu ils nous a donner.”

      T’es sérieuse là ? Je n’apprécie pas un LIVRE (et non la personne) d’un auteur Québecois = j’ai quelque chose contre les écrivains Québécois. Ça c’est de la conclusion…

  6. Wilhaud dit :

    Si je te site, 80% de la littérature zombie est américaine, j’aimerais bien que ce pourcentage soit à 50% français! Pas toi?. J’ai adoré c’est deux livres et comme Lyne j’attend impatiemment le tome 3. Tu peux ne moins apprécier certain type d’écriture et je peu comprendre et respecter ça. Ma frustration vient du fait que tu décourage tout tes lecteurs à ne pas ce faire eux même leurs propre opinions sur un livre écrit d’origine en français, c’est nous ça… J’en est lu plusieurs livre de zombie avec de plantureuse héroïne, de musclé super héros coupeur de tête, c’est bien, mais personnellement je me reconnais plus dans les yeux jaunes, pas trop en forme à citer du Spielberg. Je suis certain que tu n’as pas la prétention de connaître tous les goûts de tes lecteurs, alors n’impose pas une critique fermée et désobligeante qui ne fait que décourager tes lecteurs a peut-être découvrir d’autre style ou encore s’il retrouver. Et oui en effet le troll fait beaucoup de fautes, désolé

    1. Squeletor dit :

      À vrai dire, je m’en contre-fous de savoir si un livre est écrit à la base en français, en anglais, en espagnol, en chinois, en japonais, ce qui compte pour moi c’est ce que l’ouvrage m’apporte, me fait ressentir. Donc non, je ne veux pas que ce pourcentage soit 50%…. absolument pas.

      “n’impose pas une critique fermée et désobligeante”
      C’est cela oui… C’est vrai que vous avez tous été menacés de mort si vous ne lisiez pas cette critique. Cette critique, et tous les gens sensés le savent, est l’avis argumenté d’une personne. Personne n’est obligé de la lire ni de tenir compte de ce qu’elle dit. À aucun moment je ne dis qu’il ne faut pas lire le livre, je dis même à la fin “que le tome 2 sera sans MOI”, c’est très personnel. Une critique est, par définition là, pour aider les gens à se faire une idée, pas là pour leur imposer un comportement. Nos lecteurs, qui nous suivent pour beaucoup depuis longtemps, connaissent nos goûts, nos opinions, donc ils savent à quoi s’en tenir en lisant nos critiques pas pour autant qu’ils s’y limitent et n’ont pas des avis différents. Généralement ça ouvre un débat, pas des attaques trolliques.

      Donc c’est bien mignon de voir tout le fan club débarquer et s’en prendre à moi car je me suis permis d’avoir une opinion (argumentée) différente mais c’est pathétique.

  7. umby-24 dit :

    j’ai attaqué le bouquin pour me faire mon opinion, suite au débat du dessus.
    je n’en suis qu’à la page 95 mais je dois reconnaitre que squeletor a raison sur différents points.
    -Le “mimi est géniale” toutes les 10 lignes, c’est un peu lassant.
    -Le héros qui se veut réaliste alterne les phases de larmes tellement il est traumatisé et 5 minutes après les phases je descend de la voiture exprès pour dégommer du zombie parce que c’est fun en rigolant avec mimi comme un gros ado. C’est surtout ça qui me géne. soit on choisit d’avoir un héros “humain” qui a du mal a encaisser l’apocalypse zombie et essaye de se faire discret pour pas finir en pâté pour chat, soit en fait un gros bourrin qui exulte avec ses décapitations à la pelle.
    Cela dit, je suis loin d’avoir fini le livre, je verrai bien comment ça évolue. Sinon, ça se lit agréablement, y’a pas de souci.
    ps : l’auteur aurait il un compte à régler avec les curés pédophiles ? ça revient souvent son truc ^^

  8. umby-24 dit :

    Bonjour j ai fini le tome 1.
    Je vais sûrement me faire lapider par nos amis du Québec mais je vais donner mon avis sincèrement.
    Je suis déçu par le livre. Ça comme fait bien mais hélas je trouve que l auteur a un peu tout gâcher.
    Je m explique. Dés le début du livre il semble faire le choix d une approche réaliste avec un héros qui n est au un homme banal pris dans l apocalypse.
    Or très rapidement tout devient invraisemblable et peu crédible.
    La naine qui manie une tronçonneuse de 10kilos comme si c était un cure dent.
    Le héros maladroit et empâté qui ne tombe que sur des zombies monstrueux et qui s en sort presque indemne.
    Des zombies qui mordent et bavent et ne contaminent pas. Des zombies qui ne souffrent pas mais qui devient des projectiles qu’on leur lance….illogique.
    Une gamine de 12 qui tire pour la 1ere fois au fusil aussi bien qu’un sniper.
    Un héros soit disant fan de films dé zombie qui fait toujours les mauvais choix ( prendre un taille haies bruyant comme arme alors au il vit a la campagne et au il doit y avoir au moins une hache par maison pour fendre du bois….., qui embarque une faux à blé pour combattre au corps à corps….,etc)
    Surtout ce qui m a le plus irrité c est sa manie de déconner tout le temps avec mimi alors au il sont à deux doigts de se faire manger.

    Selon moi l erreur de l auteur c est de s être pris au sérieux. Il aurait chois dés le début l angle de la grosse déconne style série B de mauvaise qualité, cela aurait pu marcher/ on aurait ri des âneries des 2 héros. Les grosses ficelles auraient pu fonctionner.
    Or la en choisissant le registre sérieux, ça ne colle pas. C est ni drôle ni réaliste. Ça fait juste raté.
    Et encore je ne parle pas des pages de digressions inutiles et molles sur la vie d avant du vieil homme. Serieux , ça sert a quoi ? Idem pour les récits sur les souvenirs d enfance du héros quand il était petit avec sa grand mère….ça tue le rythme.

    Le livre est il mauvais ?
    Non pas trop si je me force a oublier les autres que j ai pu lire dans le même style.
    Oui si je le compare aux chroniques de l armageddon tome 1 et 2 (le 3 étant raté) ou à ennemis.

    Malgré tout j ai récupéré le volume 2 et je vais lui donner sa chance. Peut etre sera t il plus à mon goût.
    Désolé si j ai vexé des gens, ce n est pas mon but, j ai juste donné mon avis. :)

  9. umby-24 dit :

    Désolé pour les fautes ou les phrases incompréhensibles de mon précédent post mais je viens de constater que le correcteur automatique de la tablette est bien capricieux :(

  10. sabine dit :

    Ouhlala ça tire dans tous les sens ici!
    Pas de polémique pour moi, je donne juste mon avis avec quelques arguments personnels (après tout la lecture c’est subjectif, tout le monde n’a pas les mêmes attentes!).
    J’ai beaucoup apprécié Les yeux Jaunes, pourquoi? Parce que je venais de lire plusieurs séries qui m’avaient déçues et qu’on avait pourtant encensées (Ennemis, Le Virus Morningstar” , ces 2 là je n’ai pas pu finir, j’ai bloqué , Chroniques de l’Armaggedon le début ok mais ensuite du mal à lire…).
    Ennemis c’est le côté “roman pour enfants” qui m’a déçue, quant aux deux autres c’est le coté militaire, pas mon truc…
    J’apprécie davantage le style de “Apocalypse Z”, le type lambda qui survit au jour le jour, avec un peu d’humour, et de ce côté là Les Yeux Jaunes m’ont comblée, même si évidemment on sent le style hésitant, l’auteur se cherche encore. D’ailleurs pour ces raisons j’attends la suite de la série Zombie Fallout avec impatience.
    Voilà, aucune polémique donc! Juste un avis personnel de lectrice lambda. Mais heureusement il y en a pour tous (et même pour les fumeurs de joint: Ghoul Buster, je ne sais pas si vous connaissez? Le héros est immunisé par une “super weed”, c’est franco-français, original certes mais pas terrible!!)

  11. Minoccia dit :

    Bien. Je vois que même les critiques littéraires n’ont plus le droit de donner leurs propres opinions… C’est triste tout de même.
    Je ne vois pas trop le problème. Si quelqu’un n’aime pas un livre, ça ne vise pas pour autant l’auteur de ce livre. Il m’est déjà arrivé de lire plusieurs livres du même auteur et de ne pas tous les aimer.

    Pour ma part, je suis tombée par hasard sur le tome 1 (je n’en avait jamais entendu parlé), et je me suis dit “pourquoi pas.”, je n’avais jamais lu un seul livre sur des zombies (ils me foutent la trouille sévère…). Et agréable surprise (pour ma part), j’ai bien apprécié ce livre. Tantôt sérieux, tantôt déconnade, on en apprend beaucoup sur le passé des protagonistes que l’on rencontre tout au long de l’histoire et je trouve ça appréciable, ça permet une petite coupure pour se reposer de l’action et ne pas toujours se trouver dans le contexte “des zombies, on va se faire becter”.

    C’est vrai que le héros est un peu spécial, avec ses “mimi est formidable” à tout bout de champ et autres (j’en passe) mais je trouve que ça sort du contexte habituel du soit “trop sérieux” soit “pas du tout sérieux”. Là on est entre les deux et j’apprécie pas mal ce genre. Je m’évade et je prend plaisir à imaginer certaines scènes du livre.

    Je vais commencer le tome 2, il sera peut être différent, mais c’est en le lisant que je me ferais mon opinion.

    Squeletor, pourquoi ne pas essayer de le lire ? Tu seras peut être surpris =)

    1. Squeletor dit :

      Merci pour ta critique qui illustre encore une fois que chacun a ses propres goûts. La mienne, comme je l’ai déjà di, ne tient qu’à moi, qu’à mes attentes en matière de roman de zombies. Puis, comme tu le dis, je n’ai absolument rien contre l’auteur, au contraire.

      Pour le tome 2, ma pile à lire est si élevée que je vais avoir un peu de mal mais sait-on jamais, un jour peut-être.

      1. Minoccia dit :

        Après, je ne suis pas contre les critiques quelles qu’elles soient. Comme je l’ai dit, à chacun ses opinions/goûts en matière de lecture. Pour ma part je suis une “touche à tout”. J’ai déjà lu des romans historique, comme philosophique ou autres. J’avoue m’être tournée vers les Bit-Lit, c’est pas de la grande littérature, mais je prend plaisir à lire et je trouve bien souvent les histoires sympathiques (mais j’avoue, je suis passionnée des loup-garou, sorcières et autres créatures imaginaires). Et ta pile n’est élevée que par des romans zombies ou tu te perds dans d’autres mondes que le post apocalyptique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *