Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs N°19 : Black Sheep

black sheep

Chez MZC, nous n’avons presque pas de préjugés et ne véhiculons pas souvent de clichés. Cela n’empêche que si Black Sheep, avec ses moutons zombies et encore une fois proposé par Nico M. sur Facebook, nous était venu d’ailleurs que de Nouvelle-Zélande, nous aurions franchement été déçus. Imagez un film avec des camemberts zombies tourné par des Anglais, quelle ineptie cela serait. Heureusement, en 2006, c’est tout droit venu de la contrée de notre vénéré Peter Jackson, sous la direction d’un certain Jonathan King, qui signait alors son premier long-métrage, que Black Sheep a débarqué.

black sheep

Des années après un traumatisme à la ferme familiale qui lui a valu une peur chronique des moutons, Henry est de retour pour régler une affaire d’héritage avec son frère. Il est loin de se douter que sa signature ne sera pas suffisante pour le sortir de cet enfer de prairies et de bêlements alors que son frangin développe en secret des moutons génétiquement modifiés. Avec une hippie et l’un des employés de la ferme, il doit alors survivre à des hordes de moutons zombies et les empêcher de se multiplier. Pas de bol…

S’il y a deux choses dont Black Sheep ne manque pas c’est d’originalité et de bonnes intentions. Certes certains me diront qu’en 2004, les Irlandais avaient déjà transformé leurs vaches en zombies dans Dead Meat, mais là où ce film avait sombré dans le métrage ennuyeux et mal foutu, Black Sheep s’en sort avec les honneurs.

black sheep

L’ensemble continent ainsi son lot de scènes vraiment amusantes, notamment lors des attaques ridiculement drôles des moutons, qui vont jusqu’à bondir sur leurs cibles, leur arrachant toujours un morceau de beefsteak au passage. La dynamique entre les acteurs fonctionne aussi plutôt bien malgré l’insipidité des personnages qu’ils incarnent, entre l’héritier gentillet terrorisé par les moutons ou l’activiste blonde et un peu cruche qui pénètre sur la ferme pour espionner les activités du frère d’Henry.
Malheureusement, malgré tout cela, Black Sheep ne parvient à aucun moment à devenir la comédie hilarante qu’il avait le potentiel de devenir la faute à un trop grand nombre de gags ratés, parsemés dans tout le film (pets de moutons, pets de hippie…), ainsi que de trop nombreux temps morts.

black sheep

Ainsi, alors que Black Sheep contient réellement un certain nombre de pépites, celles-ci se retrouvent souvent noyées au milieu d’un ensemble bien moins intéressant au point que l’ennuie pointe parfois le bout de son nez. Cela est d’autant plus dommage que beaucoup de moyens ont été mis sur des points de l’intrigue pas essentiels comme les transformations des personnes contaminées en hybrides moutons qui, bien qu’étant vraiment réussies, n’apportent pas grand chose, là où les effets sur les moutons auraient pu être améliorés. En réalité, Black Sheep aurait probablement gagné à se concentrer davantage sur son concept délirant de moutons zombies (et à en tirer encore plus de scènes folles) plutôt que de se disperser un peu dans tous les sens pour essayer d’atteindre l’heure et demie de film.

En brééééf, Black Sheep reste un divertissement plutôt sympathique et un OVNI avec ses moutons zombies. Malheureusement, malgré ses nombreuses qualités de réalisateur, Jonathan King, avec son scénario, n’a pas réussi à tirer tout son potentiel d’un tel concept.

black sheep

Et pour la semaine prochaine, vous proposez quoi ? On attend vos suggestions !

Vous avez vu Black Sheep ? Alors n’oubliez pas de l’ajouter à votre collection zombie et de le noter !

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

  1. Sébastien dit :

    Je l’ai vu il y a un petit moment déjà. Je m’en rappelle plus trop mais je me le referai volontiers.
    Sinon, je propose Zombi 3 de Lucio Fulci qui est vraiment sympathique.

    1. Squeletor dit :

      Non pas Lucio ! Comment peux-tu lui faire ça ? Il a dû se retourner dans sa tombe. Il est vrai qu’il est souvent considéré comme le réalisateur de Zombi 3, mais en réalité, déjà très malade, il n’avait été qu’un fantôme sur le tournage. En fait, on doit surtout la réalisation au dieu du nanar italien, j’ai nommé : Bruno Mattei. Mais chouette proposition !

    2. Nico Morenito dit :

      Ce film je m’en souviens encore au vidéo club près de chez moi !! la jaquette était bien crade :)

  2. xdarkevil dit :

    Salut :)
    Merci pour cette critique de Black Sheep, ça m’a bien fait rigoler de me souvenir de cet ovni ^^
    Je propose un truc bien gore/deg’ pour la prochaine critique : Mangue Negro

  3. icare dit :

    De mémoire il y avait un procédé technique au début du film qui consistait à rallonger artificiellement les silhouettes (à la manière d’une glace convexe ou concave je ne sais plus), rendant immédiatement étrange l’endroit avec ses personnages.
    Au delà de l’idée de base du film, qui avouons le perd vite de son intérêt, c’est la qualité (relative) du casting qui avait à l’époque retenu mon attention. Si on devait noter l’ouvrage je lui mettrais un bon 6/10 avec la mention “encourageant”.

  4. Alexia dit :

    J’adore ce film, d’ailleurs, j’en suis sur que tous les végétariens le surkiffent !
    De plus, on voit que celui qui joue Henry et aussi une victime d’un mouton, sont des personnes qui ont travaillé avec Peter Jackson sur les deux trilogies Lord of the ring et The Hobbit. Ils sont cascadeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *