Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs N°20 : La Horde

la Horde

Cette semaine dans Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs N°20, nous nous éloignons des paysages bucoliques néo-zélandais de Black Sheep pour revenir en France dans le décor nettement plus urbain de La Horde.

Ce film, financé en partie par des fans via une plateforme de financement participatif, a été écrit et réalisé par deux français Yannick Dahan et Benjamin Rocher. Vous connaissez probablement Benjamin Rocher en tant que scénariste et réalisateur du sympathique Goal of the Dead et si vous ne connaissez pas Yannick Dahan, je vous incite chaudement à regarder « Opération Frisson » l’excellente émission qu’il anime avec brio depuis de nombreuses années sur Ciné+.

Ceci étant dit, je sens déjà frémir ceux d’entre vous qui n’ont pas vu La Horde à la seule mention des termes « film-Français-participatif » : détrompez-vous c’est une pépite !

“Au Nord de Paris. Décidé à venger la mort d’un des leurs, un groupe de policiers prend d’assaut une tour HLM dans laquelle s’est barricadée une bande de gangsters et se retrouve sans le savoir confronté à une horde de zombies. Flics et malfrats n’auront d’autre solution que d’unir leurs forces pour venir à bout de ces êtres terrifiants…”

Lors de la préparation de cette critique, une multitude de questions m’ont taraudé l’esprit : Pourquoi ai-je adoré ce film alors que tant d’autres l’ont trouvé juste moyen ? Suis-je chauvin ? Serais-je un paria même au sein de mes pairs amateurs de zombies ? Et c’est en plein re-visionnage du film que je me suis dis qu’il fallait que je vous fasse changer d’avis.

Un Film français :

« Cocorico ! » s’exclame le français moyen que je suis.  En effet, à force de dévorer des films de zombies venant des quatre coins du monde, c’est toujours avec une certaine fierté que je déguste ce film tourné si près de notre belle capitale. Nous naviguons ainsi en eaux connues et nous nous immergeons sans mal dans l’action du film où nous découvrons une vision fantastique de Paris qui brûle sous les yeux ébahis de nos héros.

La horde

Un budget limité et pourtant une très bonne qualité :

Un autre aspect du film qui, selon moi, fait qu’il mérite d’être défendu est la qualité de son image malgré son budget limité. Eh oui, à la différence d’un trop grand nombre de productions à faible budget, la mise en scène est soignée, l’enchaînement des actions est vitaminé et l’image est belle.

Une ambiance parfaite :

C’est sans doute le point le plus fort du film. En effet, l’ambiance est donnée dès les premières secondes, lors de la découverte du corps du collègue des flics dans un terrain vague et nous ne la quittons plus par la suite. Nous tombons alors dans une atmosphère cradingue, psychologiquement lourde, suintante, qui pue la vengeance et la pisse comme une cage d’escalier de parking. De plus, cette ambiance de cabale policière est une vraie trouvaille pour le genre zombie, qui nous a bien trop habitués à suivre des personnages lambda dans leur vie quotidienne.

Des personnages hauts en couleur :

À ce titre, au niveau des personnages, nous sommes également gâtés. Le casting est d’ailleurs bien réussi avec des acteurs ayant tous de la gueule. Les deux frères dealers sont tout simplement géniaux et le « manouche» est un personnage parfait. Les flics ont tous un charisme impressionnant même si le côté bad ass du flic moustachu est un peu exagéré.

Mais le personnage le plus réussi est de loin celui de René qui s’avère être un atout indiscutable du long métrage. Yves Pignot (Bernie, Enfermés Dehors) l’incarne avec génie, le ton est juste, les dialogues lui collent à la peau et avec sa corpulence, il personnifie le parfait tueur de zombies. Pour ma part, il fait définitivement partie de mes personnages favoris tous films de zombies confondus.

La horde

Des scènes cultes :

N’ayons pas peur des mots, il y a réellement des scènes cultes dans La Horde. En effet, dans la majorité des films, les protagonistes se débarrassent aisément des zombies avec un coup bien placé, ici, il faut à nos héros déployer une énergie folle pour les mettre à terre, ce qui aboutit à plusieurs scènes mémorables que je considère parmi les meilleures scènes de baston humains vs zombies qu’il m’ait été donné de voir. Cette résistance inhabituelle des zombies est un véritable plus du film et lui donne un punch indéniable.

Outre ces interminables bagarres avec les zombies et la scène de Paris en feu, l’autre scène culte est le baroud d’honneur de notre flic bad ass. Celui-ci, condamné par une morsure à une inévitable zombification, sacrifie ses dernières minutes de vie dans un combat enragé sur le toit d’une voiture, jouant du flingue et de la machette dans la masse grouillante de zombies qui l’encerclent : une scène tout à fait jouissive.

Dialogues poussifs :

Bon d’accord, il y a aussi des petits défauts à ce diamant. Les dialogues sonnent parfois faux,  certes pas au point de gâcher totalement l’ambiance si réussie mais suffisamment pour déranger le spectateur.

J’aurais encore beaucoup de choses à dire sur ce film au risque de vous fatiguer. Je ne peux donc que vous conseiller de voir et de revoir La Horde. Pour moi, il s’agit indiscutablement d’un des meilleurs films français du genre et incontestablement d’un très bon film d’action et de zombies. En résumé et navré de vous le dire, je ne peux que vous haïr de si mal noter ce film, privant ainsi mes nuits insomniaques d’une suite qui aurait pu satisfaire à plein mon cerveau noctambule.

Et pour la semaine prochaine, vous proposez quoi ? On attend vos suggestions !

La horde

Vous avez vu La Horde ? Alors n’oubliez pas de l’ajouter à votre collection zombie et de le noter !

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

17 commentaires

  1. Sébastien dit :

    Je fais partie de ceux qui n’ont pas aimé Goal Of the Dead à cause en grande partie de la vision archaïque de la France que donne les réals, des ses personnages caricaturaux et ridicules, ect…
    La Horde se place un cran au-dessus de Goal Of The Dead selon moi mais bon… soyons clair… c’est pas le film de l’année et c’est pas avec celui-la que le cinéma de genre français va enfin décoller. Certes, la photo est belle, les persos ont les gueules de l’emploi mais le tout reste convenu et peine à nous embarquer dans l’action.
    Si je devais noter, je donnerai un 6/10 mention “peut mieux faire”.

  2. Baalero dit :

    Bon j’ai loupé mon but avec toi Sébastien alors…
    Pour goal of the dead, c’est clairement une comédie sauce zombie et il faut l’apprécier en tant que tel, personne ne dirait, par exemple, que dans brain dead la scène où le sphincter zombie lâche une “petite caisse” est déplacée, c’est le but du produit, “nous divertir avec des vrai morceaux de zombie à l’intérieur”.
    Pour la horde, comme si justement dit dans les dernières ligne de l’article: “je vous hais”, je vous hais tendrement et amicalement mais je vous hais quand même.
    Enfin 6/10 c’est déjà vachement bien, j’ai vu tellement d’autre film qui ne les mérite pas que finalement en proportion sur les 4-5 films français de zombie existant, nous pouvons, au contraire, clamer fièrement que le cinéma de genre français s’en tire super bien !!!
    Et si, dans le prochain “vous l’avez voulu ! “on se faisait “Mutants” l’autre film zombie français ?

    1. Sébastien dit :

      La Horde s’en tire effectivement plutôt bien dans certains aspects : l’ambiance cradingue de l’immeuble, les persos qui ont la gueule de l’emploi, Yves Pignot qui est extraordinaire, la photo, quelques scènes (comme celle de Paris en flammes vu du toit de l’immeuble même si j’en ai marre de voir toujours cette scène dans les films de zombies). Malgré tout ça, ça reste très moyen malheureusement.
      Concernant Goal Of The Dead… J’avoue ne pas être un grand amateur de comédie zombie et bizarrement, Brain Dead se hisse à la première place de mes films zombies préférés. Pourquoi? Parce que chaque scène à ce petit truc qui fait que c’est génial!! Le sphincter zombie se trouve dans les toilettes (si mes souvenirs sont bons), sur la cuvette des chiottes, le colon à l’air… le pet était incontournable et rend la scène sublime!! (comme quoi, le génie ne tient qu’à un pet!!!) Chaque passage est simple et bien vu. Ce sont d’ailleurs les personnages qui rendent les gags géniales et pas le contraire (le prêtre qui fightent les zonzons à coup de kung-fu, l’oreille de la mère qui tombe dans la soupe puis l’a bouffe….)
      Goal Of The Dead cherche trop à styliser ses gags qui ont été penser avant les personnages, je trouve. Grosse erreur!

      1. Sébastien dit :

        Juste pour rajouter sur la Horde, je trouve que Mutant est bien supérieur dans bien des aspects (construction des personnages, l’évolution de l’histoire…) ca serait bien d’en faire le prochain vous l’avez voulu pour voir le parallèle entre les deux production.

      2. Squeletor dit :

        BraindDead est un film mythique. Ne serait-ce que pour cette citation dans l’une des scènes dont tu parles : “I kick ass for the lord!” ou pour son bébé fantastique. Génial et inégalable.

        Perso, je fais partie de ceux qui ont adoré Goal of the Dead, après je l’ai vu à sa première dans l’ambiance. Faudrait que je le revois peut-être. Mais je m’étais franchement bien marré et pas ennuyé, pas comme avec La Horde.

      3. icare dit :

        La Horde : intéressant pour certains des personnages (avec les gueules de l’emploi), la qualité des zombies (flippants) et l’interprétation de quelques-uns, MAIS dialogues en général insupportables, déroulé de l’action peu convainquant (le nombre absurde de zombies par exemple) et final frustrant.
        Goal of the Dead : pareil que Miguel, ou plutôt Sébastien. Absolument dégueulasse dans la vision de la province offerte les auteurs même si le décalage (absurde) est parfaitement assumé par les auteurs. Egalement palme du héros “positif” le plus antipathique de l’histoire du cinéma français.
        Brain Dead : pas ma came mais je respecte le fait qu’on puisse adorer.

        Allez, pour la prochaine fois, Le Lac des Morts-Vivants qu’on puisse tous se réunir pour une fois dans la joie et l’allégresse.

  3. Baalero dit :

    mais vous aller arrêter avec la horde !!!
    En tout cas, c’est décidé, ce soir, je revois Brain dead !!! qu’est ce que je me suis marré!!

    1. Nico Morenito dit :

      Goal of the Dead, la horde, le nanarrissime lac des morts vivants, vous connaissez beaucoup d’autres films zombie Français ? ça m’intéresse :)

      Brain Dead => nous avons tous nos scènes cultes, pour moi c’est celle du repas avec les zombies sous tranquillisant !! ZINGAYA :-) !!!!

      1. Squeletor dit :

        Tu peux ajouter : La Revanche des mortes vivantes, Dead Line, Eject, Villemolle 81 et prochainement Super Z. C’est tout ce qui me vient en tête là mais y’en a probablement d’autres !

  4. heisenbergg dit :

    C’est sur si y a pas Milla Jovovich,ca plait pas à Sebastien….

    1. Sébastien dit :

      Avec elle, il y aurait eu au moins une belle gueule dans le film!! mdr

  5. Adinsx dit :

    Les acteurs sont mauvais, les effets spéciaux (Paris en feu) catastrophiques, le scénario écrit pas des enfants de CP.
    Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a sauvé dans ce film. Et pourtant, j’étais super enthousiaste quand j’ai entendu parlé de ce projet. La déception n’en a été que plus grande…

  6. umby-24 dit :

    Et bien moi, je le redis, j’ai bien aimé la horde.
    Le perso du vieux bedonnant étant à lui tout seul un mega plus pour le film.
    Reprocher à la horde son manque d’originalité, c’est faire le même reproche à la quasi totalité des films de Z. (des survivants qui cherchent à s’en sortir lors de l’épidémie et qui laissent les 3/4 du groupes sur le carreau avant la fin du film.)
    Pour finir, certes, ce n’est pas un film cultissime mais j’ai vu bien pire que la horde et ce de nombreuses fois.

  7. Rasalgoul dit :

    Un pari plus qu’audacieux pour le cinéma français qui n’a jamais osé s’aventurer trop avant dans le cinéma d’horreur ou de genre. Donc un 10/10 pour ce film.

  8. evok dit :

    Sincèrement, j’ai jamais compris pourquoi ce film s’est fait descendre…
    On touche à la quintessence du film de zombie, je vomis à chaque fois que je compare le nombre d’entrées entre ce film fondamentalement viscéral et honnête et cette sombre bouse de World War Z (attention, le livre est quand à lui un pur chef d’oeuvre !
    Je pourrais en parler pendant des heures mais grosso modo Baalero a plutôt bien résumé mes pensées, j’ajouterai seulement que c’est le seul film où j’ai eu mal pour les zombies : en effet les combats sont jouissifs, ça éclate du zombie avec trois fois rien mais plus la fight dure en longueur et plus cet acharnement devient vraiment malsain, montrant tout le côté sombre voire animal qui repose en chacun de ces personnages pour la plupart brisés.
    L’autre exemple est la scène du quasi viol de zombie, une des scènes les plus dérangeantes que j’ai pu voir dans un Z movie…
    Dahan et Richet sont restés ultra fidèles à leur vision du cinéma de genre (voir les Opération frisson, à force on capte bien ce qu”‘ils kiffent et quasiment tout est là dans ce film, un peu trop peut-être ^^) tout en réussissant à avoir une photo plus que léchée et une bonne mise en scène, avec des acteurs qui s’en sortent très bien (sauf Doudou Masta qui plombe vraiment le film à chacune de ses apparitions), un rythme soutenu et une fin en apothéose, tout cela pour un budget ridicule.
    D’ailleurs, si le film a été boudé en France (on adore râler, on est jamais content parce qu’il n’y a pas de films de genre en France et quand il y en a un , on le descend…), sa qualité a été reconnue dans plusieurs pays, dont l’Espagne – royaume du film fantastique et d’horreur.

    Chapeau bas à Dahan et Richet pour ce film qui reste le meilleur zomblard français et un de mes préférés tous pays et époques confondus, et un grand merci à l’auteur de cet article.
    Enfin un Frenchie qui pense comme moi !

    1. evok dit :

      Mais pourquoi j’ai écrit Richet moi ???
      Lol, toutes mes excuses… Benjamin Rocher !

  9. Bontaquin dit :

    J’ai pour ce film une sorte de tendre compassion. Pour son côté jusqu’au-boutiste (auquel je m’attendais de la part de Dahan), pour certains de ses acteurs (Eriq Ebouaney, Doudou Masta et Yves Pignot en tête, Jean-Pierre Martins et Claudine Perron fermant allègrement la marche), pour certaines scènes déjà évoquées plus haut, pour cette vision musclée du zombie, pour le côté hitchcokien du père Dahan qui n’a pu s’empêcher de figurer dans son flim :), pour cette ambiance close quarters oppressante, …

    Mais malgré tout, il présente des défauts flagrants comme des dialogues qui sonnent souvent faux (peut-être est-ce dû aux acteurs), des effets spéciaux largement ratés (cette vue de Paris en flammes, j’en pleure encore, c’est pire que du The Asylum !!!!) qui viennent foirer des maquillages simples mais crédibles et un scénario qui s’embourbe assez vite.

    J’ai vu le making-off où Dahan et Rocher expliquent les difficultés financières qu’ils ont eu et je pardonne les imperfections au regard de celles-ci mais il faut avouer que leur budget ne permettait pas un film de l’envergure souhaitée au départ. Ca suffit pour un quasi-huis-clos comme The Battery mais pas pour un film où tu veux tourner une scène épique avec 300 zombies.

    Malgré tout, je salue très largement l’essai, il faut être sacrément couillu pour se lancer dans une aventure de ce genre en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *