Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs N°21 : Doghouse

Doghouse

Lors de sa précédente édition, le choix des lecteurs s’était intéressé à La Horde, une réalisation française bien connue mais qui ne fait pas l’unanimité. Cette semaine, nous traversons la Manche avec Doghouse réalisé par Jake West et sorti en 2009, proposé par Jean-Yves T. sur Facebook. Si nous restons toujours dans une ambiance bien déjantée nous quittons en revanche la froideur urbaine pour la campagne anglaise.

Doghouse met en scène une bande d’amis qui se retrouve le temps d’un weekend pour remonter le moral de Vince, complètement déprimé suite à son divorce. La petite troupe se dirige donc vers Moodley, un village où réside en moyenne quatre femmes pour un homme. Mais si la bande trouve bien des femmes sur place, elles sont loin d’être des femmes comme les autres.

Doghouse 3

L’approche de Jack West dans Doghouse sur le traitement des zombies est plutôt originale. En effet, seules les femmes sont victimes d’une mystérieuse toxine qui les transforme en tueuses d’hommes. Les premières minutes posent clairement les bases du film où nous pouvons voir chacun de nos protagonistes interagir de manière différente avec la gente féminine, mais avec un point commun : les sept amis ont chacun de gros problèmes à se faire comprendre par le sexe opposé qui les couvre de reproches divers et variés, fil conducteur du film.

Si Doghouse est incontestablement un film fun, le caractère franchement misogyne et cliché d’une bonne partie des personnages risquera de faire grincer des dents les personnes sensibles à la question de l’égalité des sexes. L’aspect macho et parfois lourdaud de Neil, pour ne citer que lui, est la pierre angulaire d’un film qui s’affirme ouvertement comme une comédie horrifique plutôt destinée aux hommes. Les relations homme/femme sont donc au cœur du film, et ces dernières sont décrites soit comme des castratrices empêchant les hommes de s’amuser, soit comme de dangereuses meurtrières psychopathes. Vous l’aurez compris, Doghouse n’est pas le film idéal pour un premier rendez-vous galant.

Doghouse 4

Mais Doghouse, ce n’est pas seulement de l’humour macho, c’est aussi une bonne dose de gore par moment. Le maquillage plus ou moins réussi des amazones tueuses lorgne parfois vers celui des films de Dan O’Bannon, ce qui confère à Doghouse un petit coté désuet plutôt sympathique pour les nostalgiques de mon genre. De plus, tout ce machisme assumé place notre bande d’adulescents dans des situations bien cocasses et si les femmes ne sont clairement pas présentées sous leur meilleur jour, il en est de même des hommes. Plutôt couards et franchement pas très débrouillards, nous suivons les mésaventures de Neil et de ses compagnons d’infortune avec un certain plaisir, avec mention spéciale pour le passage des pistolets à eau transformés en lance-flammes, ou encore Neil séquestré par une ménagère transformée en zombie.

doghouse 1

Nous retrouvons donc par moment le grain de folie caractéristique des films britanniques comme Shaun of the Dead ou Cockney vs Zombies, même si je n’ai pas pu m’empêcher de penser que le réalisateur avait laissé le frein à main pendant le tournage. En effet, le film dans son ensemble aurait eu le mérite de pousser beaucoup plus loin l’aspect délirant des situations. De plus, Doghouse reste assez inégal, et si certaines scènes vous feront marrer, d’autres sont plutôt dispensables.

Finalement, avec sa réalisation punchy et son caractère bien trempé, Doghouse vous fera passer un bon moment, même si vous l’aurez sans doute bien vite oublié une fois le visionnage terminé. Doghouse reste une bonne pioche pour une soirée bière-potes-chips, un film popcorn, mais pas une priorité dans votre DVDthèque zombie et surtout pas un cadeau de Saint-Valentin !

Et pour la semaine prochaine, vous proposez quoi ? On attend vos suggestions !

doghouse 2

Vous avez vu Doghouse ? Alors n’oubliez pas de l’ajouter à votre collection zombie et de le noter !

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  1. Comtesse Tateyre dit :

    Pas mal la mariée de la dernière photo. Quelque chose me dit que le lune de miel n’a pas été aussi merveilleuse que prévu…

  2. Alexia dit :

    Moi, je ne l’ai pas mal pris. Au contraire, j’ai bien aimé. C’est drôle de voir que des hommes en galère et se font pourchasser par des femmes.
    Après il faut un peu arrêter de dire que tel film est sexiste, ou raciste…, un film c’est pour passer un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *