Roam, toujours plus de nouveautés pour le jeu zombie indépendant

Roam Banniere

Après le système de combat, aujourd’hui, c’est l’aspect bricolage qui est privilégié dans ce nouveau billet sur Roam, le jeu zombie indépendant financé avec succès sur Kickstarter en 2013. C’est parti pour mettre les mains dans le cambouis !

Commençons donc avec les générateurs qui viennent d’être implémentés dans le jeu : ceux alimentés en fuel, fiables mais bruyants, et ceux fonctionnant à l’énergie cinétique, silencieux mais moins efficaces. Il faudra donc bien peser le pour et le contre avant de se décider sachant que si le générateur au fuel est plus efficace, il sera plus susceptible d’attirer les zombies. L’électricité permettra de faire fonctionner certains types de structures pour que votre quotidien soit plus facile.

Une autre vidéo nous montre aussi que la chasse a bien avancé mais qu’il faudra tout de même faire preuve de dextérité pour pouvoir avoir de la viande au menu. Si une balle dans la tête ou le cœur d’un pauvre cerf devrait vous assurer un bon repas, tirer ailleurs le fera fuir même si la bête laissera une trainée de sang que vous pourrez toujours essayer de remonter. Il sera aussi possible des pister les animaux sauvages grâce aux traces qu’ils laisseront au sol, permettant au joueur une approche furtive pour se faire un steak de gibier.

Le système de construction sera aussi intuitif, et permettra de construire des barrières facilement sans laisser d’espaces. Il sera donc aisé de coller les murs les uns aux autres. Il sera aussi possible de protéger les murs en y ajoutant des défenses qui empaleront les zombies à la moindre tentative d’invasion. Certaines structures pourront quant à elles être simplement renforcées pour éviter que les zombies un peu trop curieux ne s’invitent à une fête à laquelle ils n’étaient pas conviés.

Presque deux ans après son financement, Roam continue de s’étoffer même s’il reste encore pas mal de boulot à faire. Plus d’informations sont disponibles sur le site officiel du jeu ou sur sa page Facebook.

Source : Youtube

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *