Critique de Dead Snow 2 : Red Vs. Dead

dead snow 2 red vs dead

En 2009, le jeune réalisateur norvégien Tommy Wirkola fait l’événement avec Dead Snow, un film de nazis zombies s’en prenant à un groupe de jeunes un peu débiles coincés dans une cabane au milieu des collines enneigées de Norvège. Fort d’une certaine réputation après ce succès combinant gore et horreur, Wirkola enchaîne donc en sautant dans le grand bain d’Hollywood avec la réalisation du blockbuster Hansel & Gretel : Witch Hunters pour le compte de la Paramount. Mais c’est bien à ses premiers amours qu’il retourne en 2013 avec le tournage d’une suite du film qui l’a élevé au rang de réalisateur prometteur et bankable. Sorti en Norvège en février 2014, c’est le 26 novembre que Dead Snow 2 : Red Vs. Dead débarque enfin en France en DVD/Blu-ray.

dead snow 2 red vs dead

Pour dire vrai, si beaucoup attendaient cette suite avec une certaine impatience, ce n’était pas spécialement mon cas. Et pour cause, le premier film n’a pour moi rien d’extraordinaire et souffre d’une absence de parti pris entre pur spectacle de jets d’hémoglobine et film d’horreur plus classique. Je craignais donc fortement le bis repetita avant de me lancer dans le visionnage de Dead Snow 2. Mais le résultat est plus que bluffant.

dead snow 2 red vs dead

En effet, alors que le film démarre très précisément là où nous l’avions laissé alors que Martin, un bras tranché, tente de fuir les nazis zombies après, pense-t-il, leur avoir rendu leur or, nous nous rendons rapidement compte que là où Dead Snow premier du nom se cherchait, Dead Snow 2 sait très clairement où il va : direction la comédie zombie délirante forte d’une surenchère dans le gore et la folie assumée. Très rapidement notre héros se voit accidentellement greffer le bras d’Herzog, le chef des zombies qui a décidé, en plus de récupérer son or, de terminer la mission qu’on lui avait confiée en détruisant une petite ville. S’en suit une succession de scènes hilarantes où Martin essaie de contrôler ce bras un brin lunatique, nous rappelant (en mieux encore) les meilleurs moments d’Evil Dead.

dead snow 2 red vs dead

Mais cette idée saugrenue – certes pas très originale – n’est que la première pierre, d’un film qui s’avère un véritable cairn d’idées folles ; un film qui ne se refuse rien dans la démesure et le politiquement incorrect : tous passent joyeusement à la moulinette des nazis zombies de Wirkola, des enfants à l’handicapé en passant par la grand-mère. Les zombies ne font pas de concession dans la destruction tout comme Wirkola n’en fait aucune pour nous proposer un spectacle d’hilarité et de bonne humeur.

dead snow 2 red vs dead

Pourchassé par des policiers aussi stupides qu’inefficaces pour qui il est le principal suspect du meurtre de ses amis, Martin fait alors appelle à la Zombie Squad afin de se débarrasser de la racaille nazis zombies. Malheureusement, pour lui, il découvre qu’il s’agit d’une bande de geeks fans de zombies presque aussi incompétents que les flics qui lui courent après. Mais heureusement, pour nous, ces personnages secondaires viennent à leur tour renforcer l’aspect comique du film et, alors qu’ils entrent dans la guerre opposant Martin et les troupes d’Herzog, permettent d’ajouter une bonne dose d’absurde toujours bienvenu et maîtrisé.

Dead Snow 2 est donc le résultat d’une ingéniosité hors du commun, donnant des scènes gores toujours plus excessives et réussies, et d’une créativité sans limite. Si l’engouement pour le premier opus ne s’explique pas au-delà du pitch hilarant du film, Dead Snow 2 remporte sans mal la palme de la meilleure comédie zombie (horrifique) de 2014 et mérite, sans aucun doute, le statut de film culte pour les amateurs de zombédies. Un immanquable !

dead snow 2 red vs dead

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

  1. Fred dit :

    Entièrement d’accord avec l’auteur de cette chronique.
    Dead Snow 2 est drôle, rythmé (aucun temps mort avec blabla inutile) craspec mais terriblement efficace et surtout sans aucune concession.
    Ca part dans tous les sens, ça ose avec brio (la scène avec l’enfant à l’hosto, le car au musée etc etc).
    Et surtout, regardez le film jusqu’à la fin, le dernière scène est juste la plus hallucinante et la plus originale qu’il m’ait été donné de voir sur les 10 dernières années au moins.

  2. Trixxxie dit :

    Doublement merci pour cette critique contre la montre! Un bon exemple pour ma propre gouverne.
    Quant au film, on ne s’ennuie pas et la réalisation est vraiment a la hauteur. La Z squad est particulièrement drôle et assez vite attachante. J’avais été plus tolérante pour le festival de gore désorganisé du 1er et l’avais dument appréciée rien que pour son originalité aussi mince qu’elle soit. Le second opus, bien qu’il ne se prenne encore moins au sérieux, n’a pu alors qu’agréablement me surprendre!
    Cet incontournable est bien parti pour être un classique et la fin ouverte peu supposer une suite… J’ai hâte!
    @Fred tu parles de la rencontre épique des 2 armées ou de la scène post crédit?

    1. Fred dit :

      Je parles bien de la scène post crédit… franchement fallait oser la faire celle-là (bien que la rencontre entre les 2 armées est tout aussi exceptionnelle)

      1. Maxcorez dit :

        Enorme cette scène :) ce film est pour moi une référence, les délires vont loin, sans tabou aucun ! Le réalisation est très bonne, c’est frais, c’est fun et ça reste gore à souhait !

  3. cheesecake dit :

    Le 1er avait été un peu lent à démarrer… mais quand ça démarre pour de bon, c’est juste génial dans le genre burlesque… Et le 2 est encore mieux avec un rythme tambour battant, des idées qui font mouche (faire le plein d’un tank devrait faire partie du guide de survie en milieu zombie :) )…
    Il y avait Shaun of the dead, il y a eu Juan of the dead… alors si ce n’est pas encore fait, mangez du dead snow !

  4. umby-24 dit :

    Juste excellent…..what else ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *