The Walking Dead 510 : Them, ce que nous en avons pensé

the walking dead saison 5

La reprise de The Walking Dead, la semaine dernière, nous avait laissés sur le cul par sa médiocrité et sa façon presque subtile de promouvoir la consommation de drogues dans le milieu de l’écriture scénaristique. C’est donc non sans crainte que nous nous sommes lancés aujourd’hui dans le visionnage de Them, le dixième épisode de la saison 5 de The Walking Dead, avec l’espoir que les éléments nouveaux apportés dans l’épisode précédent aboutiraient à quelque chose d’enfin un peu intéressant.

[Attention la suite contient de nombreux spoilers]

What Happened and What’s Going On ayant tout d’un épisode de transition, nous étions en droit de nous attendre ce coup-ci à un épisode faisant avancer les choses. Pourtant, dès le départ, nous comprenons que ce ne sera pas le cas alors que nous retrouvons nos survivants en plein sevrage de prozac, certains se découvrant même des talents de bouffeur de vers ou de fossoyeur pour grenouilles.

the walking dead saison 5 them

C’est alors parti pour un épisode larmoyant où chacun fait son deuil. Nous pensions y avoir échappé mais The Walking Dead étant ce qu’elle est, il faisait peu de doute que les traumas des uns et des autres reviendraient sur le devant de la scène pour monopoliser tout un épisode (ou plus). Les dialogues souvent navrants s’enchainent alors et nous n’échappons à rien : Michonne est plus grimaçante que jamais, Glenn est réduit au rôle de “mister hydratation“, Rosita et Eugene se la jouent “l’alcool c’est mal m’voyez” tandis que Daryl, comme s’il avait la diarrhée, ne cesse de disparaître dans les bois pour réapparaître comme par magie toujours là où ses amis se sont arrêtés… Les plans lancinants se multiplient également et nous perdons très vite tout intérêt pour un épisode qui, comme tant d’autre, n’est plus que regardé d’un œil distrait.

the walking dead saison 5 them

Rick parvient toutefois à nous sortir un peu de notre torpeur grâce à un bon monologue, tout droit tiré du comic (évidemment), et qui voit enfin la réplique culte être citée : “We are The Walking Dead“. Car, ce n’est pas l’attaque des zombies sur la grange, le seul vrai moment d’action d’ailleurs, avec son montage pourri et sa tentative ratée d’apporter de la tension, qui vient réveiller le téléspectateur. C’est en revanche tout le contraire lorsque Maggie et Sasha quittent la grange au petit matin : un vrai choc ! Comme après un bon coup de pied au cul, je me suis subitement réveillé, étonné de voir que la série avait osé un crossover avec Godzilla : dire que ce légendaire monstre sous-marin est passé sous le nez de nos survivants sans qu’ils ne s’en rendent compte. Ironie mise à part : quel est le crétin qui s’est dit que l’attaque des zombies pourrait se terminer à cause d’une tempête (et les chutes d’arbres qui vont avec) ? Autant, dans Z Nation, une tornade de zombies est une chose tout à fait acceptable, autant dans The Walking Dead, nous avons l’impression d’être pris pour des attardés (le genre qui se roule dans des flaques…).

the walking dead saison 5 them

Enfin, comme au fond je suis un mec sympa et que je ne veux pas que notre cher Frank Buffer ne pleure toutes les larmes de son petit corps rachitique, j’avoue malgré tout avoir apprécié la scène de l’attaque de la meute de chiens et notamment le plan laissant apparaître un collier ensanglanté. Comme quoi, le meilleur ami de l’homme l’est réellement, même rôti.

Bref, ce retour de The Walking Dead est catastrophique. Nous connaissions déjà le talent des scénaristes à bourrer de vide les milieux de saisons mais c’est ici une première pour les épisodes d’un début de mi-saison. Mais, même si les nouveaux éléments nous promettant de futures intrigues intéressantes continuent à être tirés au lance-pierre, avec l’arrivée d’Aaron, les scénaristes ne vont pas avoir d’autre choix que de se bouger un peu.

the walking dead saison 5 them

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

16 commentaires

  1. mulk dit :

    ‘Spèce de trolleur vas! Nan, mais tu cites Frank?!? T’es fou!
    (Moi aussi, parce-que j’ai bien ri)

  2. bouiboui dit :

    La dernière photo on dirait qu’elle est issue d’une série sur le gospel.
    Ma foi AMC fait le grand écart entre Breaking Bad/ better call saul qui sont de bonnes séries et Walking dead qui va dans tout les sens.

  3. FatalFabs dit :

    vous avez vu quand ils sortent de la grange ? ya un zombie planté dans une branche à facile 10 metres du sol !
    ( c’est en fond de plan , un peu au dessus de la toiture )

    1. Squeletor dit :

      C’est Godzilla qui l’y a accroché comme une boule de Noël…

      1. Ahaha en plus tu as pas d’humour XD

        1. mulk dit :

          Bon sang! Après “Je suis Charlie” voilà maintenant: “Je ne suis pas Frank”
          Tous foutus! Jous foutus, j’vous dit ma bonne dame!

  4. Fred dit :

    Franchement cette 5ème saison démarrait très très fort avec 3 épisodes dantesques et depuis….rien.
    C’est pas bien de nous vendre du rêve comme ça si c’est pour ensuite nous pondre le monde lent et chiant de la médecine des calmants qui aurait croisé celui des bisounours.
    Y serait temps que les scénaristes se réveillent… et si possible AVANT la saison 6!!!!

    1. mulk dit :

      “C’est pas bien de nous vendre du rêve comme ça si c’est pour ensuite nous pondre le monde lent et chiant de la médecine des calmants qui aurait croisé celui des bisounours.”
      Tiens? Les scénaristes font comme en Politique?

  5. galette dit :

    Tabarnak à deux étâges ! c’était spécial mais je suis partagé, j’ai cru que l’attaque de la grange c’était un rêve de Maggie quand on la voit se réveiller. La tempête sélective qui abat des séquoias et épargne les bicoques en bois me laisse songeur quant au fait que le réchauffement climatique prouve la maîtrise de l’homme sur l’environnement. Tout le monde a bien pleuré dans son nounours, ça , c’est fait, j’espère.
    Ceci dit, ce qui m’a plu c’est le côté désabusé du groupe, gagné par la lassitude face à des zombies moins frais aussi, et la posture “bon, d’la merde, on a un Brest/Strasbourg à se cogner à pinces, on les balancera plus tard…Abraham, doucement sur la bibine, quand même”.
    J’ai bien aimé aussi leur coté vulnérable, affaiblis dehors et sans ressources et le fait que Karl s’adapte malgré tout à son monde.
    Sorti de là, j’ai regardé le nouvel épisode de Banshee, là, comme souvent, c’était captivant.

  6. Willy dit :

    Perso, ce qui m’a vraiment marqué dans cet épisode, ce sont les 30 premières secondes, qui reflètent un énorme problème dans la série : les zombies ne font plus peur. Les survivants ne ressentent plus la crainte. Maggie pleure dans son coin, toute seule, en plein bois, elle entend un zombie et se dit “tiens, c’est vrai, y a des machins qui peuvent m’attraper et me bouffer vivante… relevons-nous avec calme et attendons qu’il vienne au plus près, c’est tellement izi à tuer, un zombie”.
    Au passage, je crois que c’est plus une tornade, qui a frôlé la grange à trois mètres (pas assez près visiblement pour arracher les quatre planches retenues par deux clous de la baraque), qui a sauvé nos chers survivants.
    Bon, la scène avec les chiens était bien. Et… c’est tout.

    1. Squeletor dit :

      Mais non c’est Godzilla ! Arrêtez avec vos tornades et autres tempêtes ! C’est Frank qui m’a dit que c’était Godzilla !

  7. drlefou dit :

    En général, je suis plutot indulgent et je pardonne souvent les manquements scenaristiques. Mais là, je dois dire qu il est difficile de faire moins. Même avec un max de bon sentiments je ne vois pas ce qu’il y a de positif à dire sur cette épisode. Je maitrise un jdr sur table dans un univers zombie et je peux vous dire que si il se passait aussi peu de chose pendant une partie, mes joueurs seraient partis depuis longtemps. Bref j ai quand meme du mal a comprendre les chaines tv américaines qui suppriment de tres bonnes series pour laisser des scenaristes à l inspiration égale au QI d’un poisson rouge sur le devant de la scène médiatique afin de nous divertir de la sorte. Il y aurait vraiment moyen de faire mieux particulièrement avec les moyens dont ils disposent.

    1. mulk dit :

      Parce-que cela rapporte! L’invasion des zombies a déjà commencé, suffit de jeter un oeil aux fans-premier-degré de la série…

  8. Dudule dit :

    Certes il travaille assidument sont côté tendance avec son apéro vers de terre. Mais il n’a toujours pas pris la bonne résolution d’arrêter de fumer et cela me préoccupe. Peut-être que les choses iraient mieux si Carol cessait de l’empêcher d’aller aux toilettes quand il en a envie. Herschel nous le répétait pourtant: “Se retenir, c’est mauvais”. Il est certain qu’un régime exclusivement carnassier et le manque d’hydratation y fait beaucoup dans la constipation.
    Bref, je me fais du souci pour Dédé.

    1. Squeletor dit :

      Ahaha Je pense que depuis que Beth ne lui propose plus un laxatif auditif (dont elle a la spécialité), notre ami Dédé a effectivement quelques soucis gastriques… J’espère que ça ira mieux dans les autres épisodes sinon il est bon pour une séance d’exorcisme à la Tyreese pour espérer réentendre sa petite chérie chanter.

      1. Dudule dit :

        Ah non alors! Pas ça!
        Plutôt manger des fibres que de subir la mélodie mortelle de Beth!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *