I Survived a Zombie Apocalypse 101, ce que nous en avons pensé

I survived a zombie apocalypse banniere

Si Loana et le père Fouras s’étaient découverts un penchant pour les zombies et avaient dû créer ensemble un programme télé de toutes pièces, peu de doute que le résultat aurait été proche de ce que nous avons eu le malheur de découvrir dimanche sur BBC Three avec le premier épisode de I Survived a Zombie Apocalypse. Car, toutes les réserves que nous avions émises lors de l’annonce de la création de ce programme, se sont bel et bien matérialisées. En fait, la terrible erreur de la BBC Three est d’avoir cru qu’elle pouvait faire de la télé-réalité en recourant à une figure de fiction : le zombie.

i survived a zombie apocalypse zombies

Car, la première chose qui frappe lorsque l’on découvre pour la première fois I Survived a Zombie Apocalypse, c’est les moyens déployés par la chaîne pour créer une véritable ambiance post-apocalyptique. Que ce soit le générique de début qui explique que l’épidémie zombie a été provoquée par la 5G, le présentateur habillé en guenilles qui ne mentionne jamais le fait que ce soit un “jeu”, ou encore la multiplicité d’éléments de mise en scène (communication militaires par radio, vues aériennes du centre commercial où sont reclus les survivants ), tout laisse en fait croire que nous regardons une série dont le thème serait l’organisation de jeux de survie dans un futur post-apocalyptique où les zombies auraient été contrôlés. Tout cela nous semble bien beau puis nous sommes frappés par la douce réalité : non ce n’est pas une série.

i survived a zombie apocalypse animateur

En effet, lorsque nous rencontrons les premiers survivants (lorsqu’ils doivent s’abriter dans le centre commercial), nous comprenons immédiatement que c’est bel et bien un programme de télé-réalité. Les participants agissent comme des demeurés, ils gloussent à la moindre occasion et ne font rien qui nous ferait croire qu’ils sont vraiment les survivants d’une apocalypse zombie (rappelons que s’ils sont touchés par un zombie, ils sont éliminés). En fait, ils sont typiquement le genre de personnages que nous retrouvons dans tous les films de zombies : les zombies eux-mêmes, ces personnes qui n’ont pas survécu au début de l’épidémie et sont venues grossir dès le départ les hordes de morts-vivants. Nous nous retrouvons alors avec un programme offrant d’un côté, un aspect très sérieux cherchant à s’éloigner de la fiction, et de l’autre, des participants triés sur le volet qui décrédibilisent l’ensemble.

i survived a zombie apocalypse mission

Au départ, les participants n’ayant rien fait d’autre que de se réunir en un point donné, nous nous prenons à espérer que les choses vont aller en s’améliorant et que, la pression augmentant peu à peu, I Survived a Zombie Apocalypse va devenir plus intense. Malheureusement, le programme continue à se montrer navrant minute après minute. Sans scénario, nous devons alors nous taper les rencontres entre les différents participants – que ce soit l’homme à la jambe artificielle, le garçon maniéré, la fille née garçon, la vieille et la jeune qui veulent prouver qu’elles sont fortes etc… – pour une succession de passages ennuyeux et d’échanges parfois si mauvais que le volume des micros (pistes audio) de certaines personnes (les bavards) est tout simplement baissé pour que nous ne les entendions qu’à peine. Mais le pire est que, en les voyant enfermés de la sorte, avec des profils aussi différents, nous comprenons sans mal ce vers quoi la BBC Three veut s’orienter : un Loft Story de l’apocalypse. Ils ont vraiment osé.

i survived a zombie apocalypse loft story

Nous espérons alors que les missions des survivants se montreront plus intéressantes mais là aussi c’est l’échec total. Certes, lorsqu’ils sont poursuivis par les figurants déguisés en zombies, les participants font tout pour leur échapper, mais la mission que nous découvrons dans ce premier épisode (aller chercher des oreillers et des sacs de couchage) se révèle malgré tout digne d’une mauvaise épreuve de Fort Boyard, sans tension ni intérêt. En manque d’inspiration, le père Fouras pousse en effet deux survivants (qui se portent volontaire) à se rendre dans un magasin où ils doivent fouiller des sacs à cadavres afin de trouver la clé de la réserve où se trouve leur butin. Loin d’agir comme si la situation était un temps soit peu réelle, les deux élus sont sans surprise, lorsqu’ils ont mis la main sur ce qu’ils étaient venus chercher, attaqués par des zombies qui sortent des sacs. Ils cavalent alors (sans prendre garde à ce qui est devant eux évidemment) et trouvent refuge : en voilà une chose palpitante.

Ce premier épisode d’I Survived a Zombie Apocalypse confirme donc toutes les réserves que nous avions émises à l’idée d’un tel programme : les participants n’ont été choisis que pour leurs capacités à nous les briser dans le futur avec des disputes dignes d’un programme de TF1. L’ensemble, malgré des efforts de mise en scène, ne tient donc pas une seule seconde la route. Bref, si la chaîne souhaitait satisfaire les fans de zombies, elle aurait mieux fait de garder son argent et de nous offrir une saison 3 d’In the Flesh. Avec de telles erreurs de jugement, ce n’est pas surprenant qu’elle ait de si gros soucis…

i survived a zombie apocalypse mission coussins

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *