Critique de Les Survivants Tome 2 Séquelles

les survivants tome 2

Après un premier tome au goût d’inachevé, et alors que le sixième tome vient juste de paraître aux USA, le deuxième tome ‘Séquelles‘ de Les Survivants, la série de romans de D.J. Molles, est enfin disponible dès aujourd’hui chez Panini Books.

Le résumé fourni par l’éditeur est alléchant, et après avoir subi le dernier Marc Levy de la rentrée, il fallait bien ça pour nous réconcilier avec la lecture :

survivants séquelles tome 2“Réfugié à Camp Ryder, une enclave de survivants, le capitaine Lee Harden n’est pas tiré d’affaire pour autant. On ne croit pas en ses capacités d’apporter de l’aide aux réfugiés, et surtout on le soupçonne d’être la “taupe” de Milo, un chef de gang sanguinaire qui profite de la situation pour se livrer au pillage et à l’extorsion.
Après l’attaque du camp par des infectés, on le somme de prouver sa bonne foi. Pour cela, une seule solution : atteindre l’un des bunkers remplis de nourriture, de médicaments et de fournitures, et rapporter de quoi sauver le camp de la famine. Avec l’aide de quatre volontaires, Lee Harden se lance dans une expédition des plus périlleuses, dans cette région remplie de hordes d’infectés, où rôde le gang de Milo, lui aussi très intéressé par ce bunker.
Lorsqu’il découvre un nouveau camp de réfugiés, la tâche de Lee se complique encore.”

Disons-le tout de suite, si le premier tome souffrait de quelques faiblesses scénaristiques, D.J. Molles a ici corrigé le tir et offre au lecteur une intrigue bien ficelée, des scènes d’action haletantes et un suspense mené de main de maître jusqu’à la dernière page.

De plus, alors que le premier tome, se concentrait surtout sur des scènes d’action, l’auteur offre ici bien plus de profondeur à son roman, et enrichit ainsi notre expérience de lecture. Le Capitaine est ainsi confronté à ses choix, ou plutôt aux choix de ses supérieurs. Doit-il remplir la mission qui lui a été confiée par un gouvernement qui n’existe plus ? Peut-il sauver tout le monde ? Défendre les faibles face aux psychopathes, désormais affranchis de la justice, est-il réellement une option viable à long terme ?
the remaining aftermathToutes ces questions, et d’autres encore, s’imposent ainsi à notre héros, diminué par ses nombreuses blessures, alors qu’il continue à enchaîner les déconvenues. Elles trouvent d’ailleurs réponses au cours de scènes plutôt bien écrites, alternant tantôt dialogue entre personnages, tantôt questionnement intérieur. Il est également appréciable de voir que la question de la religion soit aussi abordée, au travers d’un dialogue assez savoureux avec un prêtre rencontré au gré du hasard… ou d’un divin destin.

Mais le capitaine n’est pas seul et s’entoure d’autres survivants pour accomplir sa mission. Et heureusement car cela permet à D.J. Molles d’abandonner la vision manichéenne adoptée par beaucoup d’auteurs et de fournir un large éventail de personnages ayant tous leur côté sombre. Une mention spéciale pour le Doc’, qui, au cours d’une scène au réalisme surprenant, retourne le récit d’une manière complètement inattendue.

En conclusion et car il est difficile d’en dire plus sans dévoiler une intrigue qu’il vous faut absolument découvrir, nous ne pouvons que vous conseiller de découvrir cette série. Les légers reproches que nous avions adressés au premier tome sont désormais corrigés, et la dimension sociale que nous attendions en conclusion de notre critique du tome 1 est abordée ici.

Les très bons romans que nous recevons ces derniers mois m’amènent à une réflexion personnelle : ces ouvrages devraient pousser les médias “grands publics” à s’ouvrir un peu à notre genre. Tout simplement car il ne faut pas forcément parler de la crise existentielle d’un trentenaire qui ne rentre plus dans ses slips pour captiver le lecteur ! Comme pour le cinéma, la littérature de genre souffre d’une sorte d’exclusion snob de moins en moins justifiable. Mais il y a quelques années, le polar souffrait du même ostracisme, pourtant il n’est pas rare aujourd’hui de voir Franck Thilliez ou Fred Vargas invités sur les plateaux télé.  Alors encore un effort, et bientôt, nous entendrons parler de l’univers zombie pour autre chose que les zombie walks qui font peur aux mamies !

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  1. umby-24 dit :

    ça donne bien envie en tout cas…mais comme je n’ai pas eu le temps de lire le premier….rien ne presse :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *