The Walking Dead 516 : Conquer, ce que nous en avons pensé

the walking dead saison 5

Ce n’est pas à notre habitude mais c’est avec un retard assez impardonnable (bon en fait si, on s’auto-pardonne) que nous revenons enfin sur Conquer, le seizième et dernier épisode de la saison 5 de The Walking Dead, diffusé il y a tout juste deux semaines. Comme les précédentes, cette saison nous aura gratifiés d’épisodes vraiment réussis comme les tous premiers ou bien The Distance mais également de passages vraiment navrants et ennuyeux ; malheureusement en surnombre. Nous attendions donc de voir comment celle-ci allait se terminer notamment après un certain nombre d’épisodes ayant pris leur temps pour installer la situation finale et faire monter, pas toujours efficacement, la tension. Surtout que la promesse d’un épisode de 90 minutes (bon en fait juste une grosse heure) était assez alléchante.

the walking dead saison 5 épisode 16 conquer

Au cours de cette saison, nos survivants auront donc échappé aux cannibales du Terminus avant d’errer sur les routes puis de finalement rejoindre la communauté d’Alexandria, autant de péripéties qui ne pouvaient que mener à un final comme les scénaristes de The Walking Dead en ont le secret : réussi et capable de créer une certaine forme d’impatience. Seulement ici, à force de vouloir en garder trop sous le coude, les scénaristes ne dévoilant de la nouveauté qu’au compte-gouttes, j’ai à de nombreux aspects eu l’impression de me cogner un Try bis. J’aurais personnellement apprécié avoir davantage d’éléments sur les Loups (Wolves) dans cet épisode plutôt que de voir les scénaristes les présenter comme la menace du début de saison 6. Espérons d’ailleurs qu’elle ne sera pas aussi vite réglée que le cas du Terminus que nos survivants avaient mis une mi-saison à atteindre et seulement quelques épisodes à se débarrasser…

the walking dead saison 5 épisode 16 conquer

Heureusement, Conquer ne s’en sort finalement pas trop mal grâce à une astuce toute simple : ne pas s’appesantir sur un personnage en particulier. Pas de Sasha en mission commando dans les bois pendant de longues minutes, de simples plans de Sasha prenant un bain de cadavres. Pas de scènes trop longues et ennuyeuses sur un personnage, mais une succession assez bien rythmée de passages qui s’intéressent à tous les personnages, même à Tara malgré son coma. De ce point de vue là, l’épisode se regarde sans ennui même s’il lui manque ce petit quelque chose qui fait sortir certains épisodes du lot.

the walking dead saison 5 épisode 16 conquer

Car, la grande absente de cet épisode est une atmosphère tendue. Que ce soit lorsque Morgan se fait attaquer, qui d’ailleurs, tel la réincarnation d’un Obi Wan Kenobi qui aurait regardé des dizaines de films de Jet Lee au cours de son voyage, se débarrasse sans mal de ses opposants, ou bien lorsqu’Aaron et Daryl sont coincés dans la voiture, ou encore lorsque Glenn se retrouve sous les zombies, à aucun moment nous n’avons réellement peur pour ces personnages. Dommage quand on sait que la série savait, à un moment, buter du personnage important : ce n’est plus le cas (sauf si tu es de couleur…). Autrement, je regrette également que le scénario ait un peu fait dans la facilité, notamment avec le coup de la porte laissée ouverte qui, comme par hasard, donne à Rick le bon prétexte pour se justifier et s’imposer.

the walking dead saison 5 épisode 16 conquer

Le dernier quart d’heure, lorsque l’épisode nous propose un parallèle entre la réunion das habitants d’Alexandria et les combats de Glenn, Sasha/Gabriel et Rick, ne brille également pas et manque assez d’inspiration. Enfin, le final en lui-même manque un peu de punch et malgré les retrouvailles sanglantes entre Rick et Morgan qui pourraient s’avérer intéressantes pour la saison 6, l’ensemble nous mène à un gros : “et alors ?”. Il fallait donc, encore une fois, attendre encore un peu, après l’extrait de l’excellent Better Call Saul, pour avoir un final un poil plus percutant mais une fois encore, assez léger.

En fin de compte, ce final de la saison 5 de The Walking Dead était très prévisible et loin d’être palpitant. Des éléments intéressants ont malgré tout été distillés tout du long promettant un début de saison 6 intéressant, mais de manière bien trop timide, ne créant aucunement le sentiment d’impatience que certaines fins de saisons avaient su créer. Espérons donc que la saison 6 sera plus généreuse avec son public. Rendez-vous en octobre 2015.

the walking dead saison 5 épisode 16 conquer

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

9 commentaires

  1. icare dit :

    Bonjour. Merci pour cette critique, même tardive. Comme vous, au regard des défauts rédhibitoires attachés à certains épisodes, L’aspect syncopé du final ma particulièrement plu. J’ai bien aimé également la conclusion de la “querelle” entre Glenn et Nicolas. Elle redonne à l’ensemble une vision optimiste de l’homme.
    Evidemment, voir Morgan qui se transforme en maître zen des arts martiaux s’avère aussi peu crédible que par exemple d’assister à la transformation de simples quidams en parfaits tireurs d’élite avec quinze ans d’expérience. C’est très peu crédible mais on fait avec. Disons que c’est le genre de fun qui s’imposerait davantage dans un épisode de Z Nation.
    Enfin l’essentiel est que ce dernier épisode nous donne envie de poursuivre l’aventure The Walking Dead.

  2. MKWauthoz dit :

    Entièrement d’accord avec l’analyse faite. Espérons une saison 6 un peu mieux bouclée et avec un peu plus d’animation. Vivement !!!

  3. Fred dit :

    Surement pas le meilleur épisode de fin de saison possible mais comparé au reste de l’ensemble de cette saison, il est quand même plutôt bon.
    Y’a du rythme et on en arrive presque à oublier les multiples incohérences (comment Glenn se débarrasse t’il de tous ces zombies alors qu’il est sans arme et blessé? Pourquoi Rick met il autant de temps à atteindre le portail et si peux de temps à tuer les “intrus”? mais SURTOUT quelle est la marque du pull blanc du père Gabriel qui ne se tache pas même après avoir fracassé du rôdeur et s’être allongé sur le sol).
    Et puis bon on en apprends un peu plus sur ces fameux W (si ça ça donne pas envie de mater la prochaine saison c’est à rien y comprendre)…
    En somme sur ce coup là je trouve quand même la chronique un peu dure… mais c’est peut-être aussi qu’à force d’avoir bouffé de la niaiserie non stop pendant au moins 10 épisodes d’affilés j’en suis arrivé à me contenter de peu.

  4. Adinsx dit :

    L’épisode n’était pas mal en effet. Il aurait même été plutôt bon s’il avait porté le numéro 10 ou 11. Mais en tant que Season Final, c’est très mauvais.

    Même réaction que dans la critique : Et c’est tout ?

    En tout cas pour moi, c’est fini. Je ne pense pas continué avec la saison 6.

  5. mulk dit :

    Comme dit dans mes commentaires précédents (y a un bout de temps), j’ai stoppé cette série en fin de la Saison 3… pourquoi? J’avais simplement l’impression que l’on ne me servait que des entrées (certaines bonnes, voir excellentes comme les retrouvailles de Rick et Morgan pendant la saison 3 et d’autres exécrables). Toutes ces “entrées” pour me faire patienter pour mon plat principal… et depuis je lis les critiques de Squeletor et les nombreux commentaires de celles-ci et j’en viens à cette conclusion:
    Je me suis “barré du resto” parce-que mon plat n’arrivait toujours pas et lorsque je regarde dans la vitrine ceux qui y sont resté, ben, ils ne sont toujours pas servis…
    C’est quoi ce “resto” où ils ne servent que des amuses-gueules?!?

  6. JIM dit :

    déçu de cette fin car on se dit qu’on doit attendre six mois ! le debut de la saison 6 sera la suite directe ou est ce que çà se passera quelque temps après ? (j’aime pas ce genre de fin j’ai préféré celle des saisons 1/2/3)

    Pourquoi morgan (jacky chan ?) n’a pas tué les wolves qui voulait le tuer ?.
    Puis si on se base sur la BD ce groupe sera peut être vaincu dès le premier épisode (comme le TERMINUS par carol seule!) par le groupe de rick qui prendra ensuite la place de chef d’alexandria.

    1. Fred dit :

      C’est pas bien de spoiler!!!!! (du moins en partie parce que si la série suit le comic dans les grandes lignes il y a quand même des différences notables au niveau des personnages… à commencer par le bras de Rick mais bon).
      Cela dit Morgan ne tue pas directement les wolves mais vu ce qu’il leur fait, c’est pas tellement plus enviable comme situation (ce qui laisse d’ailleurs à penser que Morgan n’a pas atteint la “sérénité de l’esprit” qu’il laisse croire de prime abord).

      1. JIM dit :

        c’est pas un gros spoile rick est le leader partout ou il va lol (même dans le container du terminus re-lol) et y’a pas de W dans la BD je crois.
        Mais pour morgan ses wolves sont encore en vie si j’ai bien vu c’est les même à la fin donc tout ce qu’ils feront ensuite de mal sera sa faute. *niarg niarg*

  7. Dudule dit :

    Ouuuuéééé !!! (Un ouais très enthousiaste)

    La critique est enfin arrivée! Mon anachronisme ne peut que pardonner le décalage semainier de Squeletor.
    La faute à une faille spatiotemporelle qui nous a “poutré la semoule” de la pendule. Le pourquoi du comment que Rick passe du jour à la nuit en un claquement de doigt nous est enfin révélé:

    Alors qu’il courait sur le chemin le menant à la fameuse réunion, avec pour impératif de prévenir tout le monde de l’intrusion probable de zombies, malgré le besoin impérieux de changer la couche de Judith et d’agrafer au panneau d’information le portrait-robot du voleur de chocolat aperçu dans la nuit du 4 au 5, tout a déraillé.

    Un bruit de ferraille monstrueux suivi d’un “J’dis ça j’dis rien on pourrait remettre la taule en place, grosso merdo” auquel on répond “Ouuuech ta kru koua, on sen ba lé couyes”. Pensant de suite à l’horrible chouette de la voisine blonde, Rick a bien évidemment fait un crochet en espérant pouvoir se faire le monstre qui s’attaque si lâchement aux œuvres d’art.
    Tout à coup, stupeur. L’incompréhension au mur Nord d’Alexandria que deux jeunes filles armées de pancartes viennent d’escalader, éclatant au passage le panneau solaire dont la réparation a notamment coûté la vie de Noah. Sa première réaction étant de les mettre en joug, les obligeant à s’expliquer en levant bien haut les visages grand-format de Dédé. “Nou on veu voir Daryl put1. Il est tro BG le gars, il Dchire ça rasse. Fè pas ton crevar msieu et laisse à la meuf ke jsui la voie de son mettre” et l’autre d’ajouter “Pépère Norbert, un autographe c’est peuchère.”
    Ébaubi et aussi incrédule qu’une tanche devant un hameçon vide d’appât, Rick fait silence, préparant sa punchline à balancer quand soudain… un projecteur en plein la face, le vent d’une hélice dans les cheveux, le bruit d’un moteur à tondeuse auto-tractée, la douloureuse sensation d’une piqure cinglante dans la fesse gauche et la vision qui se trouble.
    A son réveil devant le portail, Rick ne se souvient que d’un “Peinard Bernard, j’y ai mis la dose à Rickinou. Aller, à plus dans’l bus mon loulou”. Le laissant un peu chancelant à ses premières intentions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *