iZombie 110 : Mr. Berserk, ce que nous en avons pensé

izombie

La semaine dernière, la série iZombie signait son meilleur épisode et finissait sur une fin surprenante, confirmant qu’iZombie avait fini de rigoler. Avec une intrigue centrale maintenant bien en place, nous attendions donc avec impatience de découvrir Mr. Berserk, le dixième épisode de la série.

[Attention la suite contient des spoilers]

izombie morgue

Ce qui est à présent très appréciable avec iZombie c’est que, là où la série ne se cachait pas de son côté girly dans les premiers épisodes, elle embrasse maintenant avec conviction l’univers sombre qu’elle a créé. Ainsi, dès le début, l’épisode ne perd pas de temps et nous confirme que Lowell est bien mort, mettant directement fin aux espoirs de ceux qui espéraient que le personnage s’en soit sorti par une pirouette scénaristique. La couleur est annoncée : iZombie ne se privera pas de tuer certains de ses personnages si cela sert l’histoire. Or, c’est justement le cas de la mort de Lowell puisqu’elle permet de placer Liv et Ravi dans une situation toujours plus délicate, resserrant peu à peu l’étau sur leur secret. Que doivent-ils faire ? Dire la vérité pour essayer de coincer Blaine au risque de passer pour des aliénés et de créer une panique générale ? Continuer à cacher la vérité pour protéger leurs amis quitte à laisser Blaine et les autres zombies perpétrer leurs horreurs ? La vérité n’a ainsi jamais été aussi proche d’éclater au grand jour… nous annonçant un fin de saison assez tendue.

izombie shrimp

Le personnage de Major est d’ailleurs encore une fois habilement placé au cœur de cette intrigue. Pousser le personnage à questionner sa santé mentale quand tout ce qu’il a vécu semble n’être que le fruit de son imagination est une excellente idée. Cela tranche avec les habituels personnages qui laissent tomber leur rationalité et préfèrent s’enfoncer dans une quête vengeresse perdue d’avance. Le personnage de Major continue donc à gagner en intérêt au fil des épisodes et le twist final le concernant, promet qu’il ne restera pas longtemps dans sa maison de fous.

izombie

Concernant l’enquête de la semaine, celle-ci est une nouvelle fois directement liée à l’intrigue principale de la série. Dans cet épisode, nous n’avons ainsi pas l’impression de regarder une série d’enquêtes. Grosse première également, l’affaire n’est pas réglée à la fin de l’épisode. Et pour cause, cette semaine, l’enquête est davantage un prétexte pour introduire un nouveau “super vilain” dont le compte ne sera pas facilement réglé : une corporation dont une boisson énergisante est en partie responsable des épidémies zombies. Si personnellement, la première rencontre avec Liv et le grand patron de l’entreprise m’a semblé un peu pathétique, la suite, avec l’arrivée du hitman, m’a bien plu. La manière dont il essaie de se débarrasser de Liv, et les scènes qui en découlent, sont d’ailleurs une nouvelle preuve qu’iZombie a fini d’être gentillet. Il est maintenant tout à faire légal, en tant que nouveau vilain, de se prendre un bon coup de parpaing dans la tronche puis d’être charcuté par l’hélice d’un bateau. Et ça, j’en redemande.

Bref, même s’il laisse de côté notre ami Blaine, cet épisode d’iZombie traite de manière intéressante des conséquences de la mort de Lowell sans jamais tomber dans un pathos écœurant et place nos héros face à des défis toujours plus importants et dans des situations toujours plus délicates. Les trois derniers épisodes de la série nous promettent donc une Liv qui ne rechignera face à rien pour faire ce qui lui semble juste : la confrontation avec Blaine est proche.

izombie parpaing

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  1. icare dit :

    Oui la série, pour toutes les raisons que vous avez énoncées, est dans l’ensemble plutôt intéressante. Ceci étant dit vous en n’avez pas mare Squeletor des fictions qui systématiquement affirment que quand vous êtes très très riche vous êtes forcément sans foi ni loi, à l’image par exemple du salopard qui veut aller dans l’espace ? A l’inverse Lowell lui commence a avoir des problème d’argent et comme par hasard c’est le moment où sa conscience de la souffrance des autres recommence à poindre.
    Regardez comment se passe le mécénat aux Etats-Unis et vous constaterez que la réalité est totalement autre.
    Par ailleurs et je l’ai déjà mentionné je n’adhère pas du tout au personnage du policier qui s’avère incapable de résoudre la moindre sans l’aide surnaturelle de Liv. Son manque de charisme constitue un défaut rédhibitoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *