Critique de Zombi

zombi banniere

Rares sont les jeux qui vous décident à acheter une nouvelle console. Pourtant, lorsque la WiiU avait pointé le bout de son nez en 2012, je dois l’avouer : j’avais été tenté par ZombiU, un des jeux qui accompagnait la nouvelle console de Nintendo à son lancement, séduisant à plus d’un titre et notamment pour l’utilisation originale du pad de la console. Trois ans après avoir résisté à la tentation, j’ai appris pour ma plus grande joie que le jeu venait de sortir sur PC, Xbox One et PS4. N’ayant pas pu y jouer sur WiiU, c’est donc fébrile mais heureux que j’ai pu tester le portage sur PC du jeu développé par Ubisoft Montpellier et rebaptisé Zombi pour l’occasion.

Coté histoire, et c’est là une des originalités du titre, vous incarnez un survivant aléatoire qui va essayer de trouver un remède au virus. Si vous mourrez, vous incarnez un autre survivant aléatoire. Il vous faudra alors retrouver votre ancien avatar bien souvent zombifié pour le tuer et récupérer votre sac à dos. Si vous mourrez à nouveau, le contenu du sac précèdent sera perdu. Hormis cela, l’histoire ne brille pas par son originalité avec son mélange de militaires, scientifiques et sociétés secrètes et pour laquelle on finit par se désinteresser.
zombi image 2
Avec Zombi, le joueur est cepedant tout de suite plongé dans une bonne ambiance horrifique avec une intro jouable qui vous fait monter le stress directement au maximum. Premier constat : l’ambiance métro londonien crasseux est particulièrement réussie et on se retrouve dans une vraie atmosphère survival-horror. Ces premières minutes permettent d’ailleurs aussi de poser les bases du gameplay.

Le jeu ne vous permet pas le moindre écart et il faut avancer prudemment dans les rues et couloirs londoniens. Pourtant, alors que le jeu se veut un survival-horror, Zombi oscille plutôt entre survival et action tant les affrontements sont nombreux. Bien sûr, il faudra parfois éviter le combat, mais préparez-vous à mettre de nombreux coups de batte de cricket dans la tronche des ennemis. Certains passages sont à ce titre très réussis, comme celui de la crèche qui vous laissera sur vos gardes quasiment tout le long, et vous sursauterez sans doute deux ou trois fois en faisant le jeu.
zombi image 1
Autre caractéristique, le jeu ne se met pas en pause lorsque vous fouillez l’inventaire de votre sac-à-dos ou lorsque vous essayez de rentrer le code d’une porte. Stress garanti en cas de zombies qui rodent dans les parages. Vous disposez tout de même d’un instrument vous permettant de détecter les mouvements et de marquer les éléments importants qui se trouvent autour de vous et qui se révèlera bien vite être votre principal atout.
Pourtant, si le jeu avait été salué par la critique en 2012 pour l’intégration du pad avec écran de la WiiU qui servait de radar-scanner, affichait l’inventaire du joueur ou encore servait à taper les codes d’entrée de certaines portes, il faut l’avouer, sans ce fameux pad, Zombi est un titre assez banal, scripté, couloirisé et qui peut lasser par moment. Très vite, le gameplay devient un peu une routine : scan de la zone, tabassage de zombies, récupération d’objets et en route pour l’objectif suivant.

Comme dans de nombreux jeux avec des zombies, celui-ci en propose différents types de zombies dont certains qui explosent si vous tirez dessus ou qui vous crachent une substance visqueuse à distance causant dommages et perte de visibilité pendant quelques instants. Il reste toutefois assez dommage que les gars de chez Ubisoft n’aient pas eu l’envie de pousser le délire plus loin. Il aurait été particulièrement jouissif de pouvoir affronter la famille royale zombifiée par exemple alors que notre avatar crapahute dans les pièces de Buckingham Palace.

zombi image 3

De plus le portage est en fait assez fainéant puisque toutes les options multijoueurs et online ont disparu n’offrant que la campagne solo. De même, ne vous attendez pas à une claque graphique, le jeu accusant les années. Maigre consolation, Zombi propose de nouvelles armes inédites.

En fin de compte Zombi était peut-être un bon titre pour la WiiU mais il a surtout vieilli, pas aidé par un portage service minimum. Ni très bon, ni très mauvais, le jeu souffre d’un scenario bateau qui lasse le joueur avec ses aller et retours un peu usants à la longue. En fait, malgré sa modeste durée de vie (comptez 10/12 heures), nous en venons à souhaiter en voir la fin passées les huit heures de jeu. Zombi reste tout de même un jeu à faire si vous n’avez pas de WiiU, mais sur lequel vous ne reviendrez sans doute pas de si tôt une fois terminé.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *