Fear The Walking Dead 209 : Los Muertos, ce que nous en avons pensé

fearban

Après un épisode entièrement consacré à Nick et plutôt convaincant, la saison 2 de Fear The Walking Dead était de retour hier soir sur amc aux États-Unis pour son épisode 9 : Los Muertos. Dans cet épisode, nous retrouvons d’un côté Madison, Strand, Ofelia et Alicia après qu’ils ont été séparés des autres survivants dans le décevant final de mi-saison. De l’autre, nous suivons Nick qui vient d’intégrer une communauté de survivants du côté de Tijuana.

ftwd2091

Pour ma part, le précédent épisode n’avait fait que confirmer mon impression que seul Nick sortait du lot de la galerie de personnages proposée par Fear The Walking Dead. Je n’avais donc aucune hâte de retrouver Madison and co, mais il le fallait bien… Malheureusement, ces retrouvailles ont été, comme je le craignais, d’un ennui considérable. Quand les scénaristes ont fait le choix de séparer nos personnages, j’étais convaincu que cela permettrait d’apporter davantage de dynamisme à une série souvent molle et sans intérêt. Avoir des héros confrontés à diverses situations : le meilleur moyen (en théorie) de redonner du rythme.
Eh bien c’est raté pour le moment car, si l’alternance entre les moments consacrés à Nick et ceux à Madison et sa bande est bien gérée, ce qui entoure Madison et les autres est profondément ennuyeux. Les discussions sont inintéressantes et artificielles et les situations aucunement trépidante, sans parler de ce final grossier censé nous faire craindre pour la survie de Strand et Madison. Comment pourrions-nous espérer que des idiots pareils, faisant autant de bruit, ne pensant même pas à refermer la porte par laquelle ils sont entrés, préférant boire et blablater au lieu de sécuriser les lieux, survivent ? Non… Qu’ils meurent, nous serions débarrassés. Mais mon petit doigt me dit que nous aurons droit la semaine prochaine à une pirouette scénaristique fortement inspirée… (oui, c’est de l’ironie). Bref, espérons que nous étions encore dans la mise en place en ce qui les concerne…

ftwd2093

Heureusement, cet épisode n’était pas encore le temps de retrouver Travis et Chris et le reste était consacré à Nick. Toutefois, j’ai pris moins de plaisir à suivre ses aventures dans cet épisode que dans le précédent, la faute à un gros sentiment de déjà-vu et à de gros moments complètement cons à commencer par le début où les zombies ne viennent pas se masser contre le grillage alors que les survivants sont juste derrière ou cette scène encore plus débile où Nick et sa nouvelle copine se couvrent vite fait de sang de zombie en discutant à quelques mètres d’autres morts… Non, ça n’est pas si facile…
Je garde cependant bon espoir en ce qui concerne la suite des aventures de Nick. Comme certains lecteurs le soulignaient la semaine passée en commentaires, la barrière de la langue avec la majorité des survivants reste un élément intéressant et je me demande comment vont réagir les membres du gang. Nick pourrait autant devenir un membre à part entière de ce groupe qu’être le responsable de sa destruction. À voir…

Pour faire court, cet épisode illustre donc deux aspects opposés de Fear The Walking Dead : son côté mou et sans imagination, porté par des personnages comme Madison, et son aspect se voulant plus innovant (la blessure du médecin ?), soutenu à bout de bras par un seul personnage qui risque malheureusement de ne pas pouvoir assumer cette responsabilité bien longtemps. Le retour de Chris et de Travis la semaine prochaine risque d’ailleurs de faire mal d’autant que Nick semble absent de l’épisode 10.

ftwd2092

4 commentaires

  1. Hankito dit :

    Coucou

    Je dois bien avouer que j’ai adoré cet épisode.
    Nick et Alicia chacun a leur façon ont des attitudes de leader. Je suis vraiment content de la déchéance de Madison et de l’émancipation de sa fille. Surtout que vu Strand et Madison qui font du bruit et qui boivent comme deux potes, Alicia est la seule à disposer d’un cerveau et à être au coeur de l’action comme le démontrent les images de la semaine prochaine.
    J’ai adoré voir les morts tomber de l’hôtel c’était cool.
    Ofelia ressemble tellement à la Carol des comics c’est ouf. J’espère qu’elle ne va pas se suicider, ce serait dommage.

    Nick est tombé sur un genre de secte j’ai l’impression. Et même si je l’avais vu venir, j’adore. Ils sont tous prêts à suivre Alejandro aveuglement c’est trop drôle. J’aimerais juste que Luciana ouvre les yeux et devienne intéressante.

    Je n’ai pas hâte de revoir Travis et Chris.

    Bonne journée !!

  2. Slyious dit :

    Encore une fois tout à fait d’accord avec le contenu de l’article ! J’ajouterais à la (trop) longue liste des absurdités le fait que Nick et son accompagnatrice étaient censés ne pas faire de bruit mais trainent deux chariots remplis dans les ruelles… Quant à l’insonorisation de l’hôtel, il serait à revoir car un piano qui s’entend au 7e étages c’est juste ridicule !
    Un point positif, l’ambiance que m’a donné l’hôtel dans la brume quand les quatre clampins arrivent, cela m’a presque rappelé l’ambiance du jeu « dead island » (mais ça n’a duré que quelques secondes…).

  3. stylvain dit :

    Comment peut on écrire un scénario aussi débile ! Merde, il y a trop d’incohérences (tout a été dit dans les critiques des deux derniers épisodes).
    La différence avec le comic devient abyssale tant les zombies deviennent inoffensifs : s’il suffisait de se mettre 3 tâches de sang de zombie pour être couvert, la civilisation ne serait pas tombée !
    Je suis dépité. Dans le comic, les mecs doivent s’en mettre une couche avant de pouvoir se promener avec les zombies (voire se faire des masques).
    Bref, quand est ce qu’un membre de l’équipe de tournage va avoir les cojones de le dire aux scénaristes ! Ils vont droit dans le mur…

    1. Waneugaine dit :

      +1 stylvain

Répondre à Slyious Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.