Fear The Walking Dead 304 : 100, ce que nous en avons pensé

fearbann

Si vous nous aviez dit, il y a quelques semaines encore, que nous apprécierions le début de la saison 3 de Fear The Walking Dead, nous aurions eu du mal à vous croire tant la saison 2 nous avait laissés indifférents, voire exaspérés. Et pourtant, quelques semaines plus tard, après trois premiers épisodes franchement convaincants, cette saison 3 de Fear The Walking Dead s’octroie même le luxe d’un épisode “flash-back / standalone” tout à fait sympa, à en faire même rougir de jalousie sa grande sœur The Walking Dead, très mauvaise dans cet exercice. Découvrez donc notre avis sur 100, l’épisode 4 de la saison 3 de Fear The Walking Dead, diffusé hier soir sur amc et cette nuit sur Canal + Séries en France.

[Attention la suite contient des spoilers]

Pour être tout à fait honnête, quand j’ai compris que cet épisode 4 serait dédié au personnage de Daniel, dont le retour ne m’avait d’ailleurs pas vraiment surpris, j’ai été pris d’un très gros doute sur la capacité de la série à rester au même niveau que son début de saison. Il faut dire que ce personnage (du moins son traitement dans la saison précédente) m’agaçait tout particulièrement jusque-là ; sans parler du fait que je m’attendais à découvrir un épisode à la hauteur du pathétiquement nul standalone dédié à Tara dans la saison 7 de The Walking Dead. Eh bien, même si cet épisode est loin d’être parfait, j’ai pris plaisir à le découvrir.

Déjà, parce que, comme les épisodes précédents, même si l’action n’est pas omniprésente, l’ennui n’a pas le temps de pointer son nez car l’épisode propose enfin des enjeux intéressants. Ici, nous n’avons pas affaire à un simple épisode de remplissage censé aider artificiellement l’intrigue principale (coucou ma Tara !), mais bel et bien à un épisode relatant une partie essentielle de l’histoire et qui avait donc tout à fait lieu d’être. J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié la gestion des ellipses et l’enchaînement des scènes qui permet de ne pas s’appesantir sur des choses futiles, comme Fear The Walking Dead le faisait si bien jusque-là, pour finalement ne garder que ce qui présente un intérêt réel pour l’intrigue ; et, rien que ça, ça nous change.

À ce titre, j’apprécie toujours autant l’intrigue autour de la gestion de l’eau, de par son originalité et son traitement qui permet d’introduire des personnages secondaires sympathiques, à l’image d’Efrain que j’ai hâte de retrouver par la suite. D’ailleurs, signe des progrès de la série en matière d’écriture, une des scènes les plus remarquables de l’épisode reste pour moi le moment où Daniel coupe les cheveux de son sauveur. Il s’agit d’un passage simple, sans trop de fioritures, mais qui illustre à la perfection comment nos compétences pré-apocalyptiques, aussi dénuées de sens soient-elles devenues, peuvent encore permettre de dire un simple “merci”.

Mais, tout l’intérêt de l’épisode repose sur sa capacité à nous mettre à jour sur la situation de Daniel tout en faisant considérablement évoluer la situation au barrage. Certes, les facilités restent là, notamment lorsque Daniel s’en prend à un garde pour se faire remarquer, mais le final, bien qu’assez attendu, ouvre des portes très prometteuses, comme celles ouvertes du côté du camp des Otto, qui ne peuvent que susciter mon enthousiasme pour la suite.

Toutefois, revenons à ce qui m’a gêné car cet épisode n’est pas sans défaut avec notamment l’introduction d’une dimension religieuse (la recherche du pardon tout ça tout ça) avec une maladresse crasse. C’est justement tout ce côté maladroit de recherche de la rédemption du personnage et cette religiosité exacerbée qui m’avait agacé dans la précédente saison dès lors qu’il était question de Daniel. Je m’en serais donc bien passé dans 100. Car, si ce début de saison 3 marque clairement une meilleure gestion du rythme que durant la saison précédente, elle pâtit toujours d’une écriture particulièrement faible chaque fois que les scénaristes essaient de s’attaquer à des thématiques plus spirituelles. Alors que cela devrait transparaître de soi-même, ils insistent tant sur cette dimension quasi-mystique (la survie lors de l’incendie, le chien etc) que le résultat n’en est que navrant. Point d’orgue de ce ridicule : le zombie qui se fait frapper par un éclair alors que Daniel s’est avoué vaincu. Pi-to-yable de facilité… À mon goût, tout cela était plus que dispensable et n’aurait rien ôté au personnage et à l’intérêt de sa dualité permanente entre passé et présent.

Bref, malgré des facilités assez nombreuses et des maladresses évidentes, 100 parvient à s’imposer comme un épisode de flash-back vraiment honnête qui, ne prenant pas les téléspectateurs pour des idiots, offre réellement de la matière et pose les bases d’une suite qui pourrait bien, notamment grâce à la thématique de l’eau, apporter son lot de divertissement et permettre enfin à Fear The Walking Dead d’exploiter une partie de son potentiel. Affaire à suivre.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

13 commentaires

  1. Skinny dit :

    J’ai adoré l’épisode 304, vraiment très bien.

    Je ne suis pas certain que le type frappé par la foudre était un zombie, c’est sur que c’était un peu facile, mais bon.

    J’espère que le reste de la saison sera à la hauteur, dans tous les cas une progression énorme par rapport à la saison 2.

    1. Squeletor dit :

      Non, c’est ce que je disais, c’est Captain Spaulding de L’armée des 1000 morts 😉

      Sinon, pourquoi tu voudrais que ce ne soit pas un zombie ?

      1. Rawhead Rex dit :

        Squeletor pour ta référence à notre clown Spaulding c’est la “maison” des 1000 corps ou éventuellement dans “the devil rejects”… Comme j’adore je voulais rectifier.

        1. Squeletor dit :

          Mon cerveau s’est embrouillé, c’est à cause de Zack Snyder ça ! Oui effectivement La maison des 1000 corps, excellent.

  2. Guera dit :

    Oulàlàlàlà, bon ben je suis bien embêté depuis ce début de saison, impossible de rire de la série. Et à je dois dire que pour moi l’épisode 4 est le meilleur depuis le début de Fear.

    Contrairement à Squeletor, la dimension religieuse ne m’a pas gêné du tout, bien au contraire. Je pense qu’il faut replacer ça dans le contexte: non seulement on est en Amérique du sud, terre de croyance, mais en plus en pleine apocalypse zombie avec des morts qui se relèvent. Donc, au contraire je trouve ça cohérent que les survivants soit épris de spiritualité vu les épreuves qu’ils traversent et la punission divine qu’est l’apocalypse zombie. Le coup de l’éclair j’ai trouve ça très bon pour ma part. Oui c’est gros, mais c’est voulu non? Et si, finalement, Dieu tirait les ficelles ? (Ça me rappelle le Fléau de Stephen King).

    La scène de la confession apres le brushing, je l’ai trouvée excellente. Le mec se confesse à celui chez qui il perçoit de l’humanité, le genre de personne qui doit être assez rare dans un monde post-apo. Et très bonne musique pour accompagner le tout.

    Autre chose, le face à face de la cantine, j’ai trouvé le plan excellent, quand Daniel est assis et qu’on voit le garde en arrière plan flou se rapprocher de lui, sans voir son visage dans un premier temps. Par ailleurs j’ai remarqué depuis le début de la saison que les plans étaient nettement plus travaillés qu’avant (travail de lumière, mise en valeur etc…).

    Et l’épisode tout en espagnol, très bon idée, ça internationalise la crise.

    Je pense que Fear a un plus grand potentiel que TWD, car elle n’est pas bridée par le Comic. Pourvu que la qualité persiste.

    1. Squeletor dit :

      C’est pas la présence de cette dimension mystique qui me dérange, mais, comme tu le dis, le fait que ce soit trop gros. Ça m’a quand même dérangé que ce soit si maladroit alors que, pour moi, ce genre de choses devrait se ressentir sans que l’histoire ait à les exposer de manière aussi criarde. Clairement la scène du chien suffisait déjà, tout comme le miracle de 17h et la rencontre avec Efrain. Le truc de l’éclair, le fait que Daniel soit charrié par le torrent (sans mourir) jusqu’au barrage : c’était trop, beaucoup trop. Une coïncidence ça va, 50 à la suite, ça ne tient plus la route dans ce genre d’histoires. Mais, ça ne m’a pas sorti de l’épisode. La même chose avec le rythme affreux et l’insipidité de la saison précédente, j’aurais crié au scandale 😉

      1. Guera dit :

        Oui là tu as raison, Daniel est un peu (beaucoup) trop chanceux.

  3. HELL VICE dit :

    J’ai trouvé le final tellement intense!

    1. Squeletor dit :

      C’est vrai que même si on pressentait cette fin, y avait une vraie tension et j’ai eu des doutes malgré tout.

  4. Zellounet dit :

    Mais quel plaisir ce 304 !!!

    Deja que dans la S1 j adorais cz Perso car je trouvais que l acteur etait vraiment bon, j étais déçu d une manière inversement proportionnelle dans la S2 auand j ai vu ce qui l ont fait devenir .

    Ce flashback est vraiment pas mal et l introduction d Erfain laisse présager du bon .

    Même si la responsable du traitement d eau semble devenir un futur Perso récurent un peu faible en terme de charisme . Avec Erfain … Ça va être sympa .

    J ai hâte de le voir dans une scène avec Nick .

    Dans la scène où Daniel est Avec les méchant dans le repaire de Erfain avec la fontaine on vit qu il est tiraillé et limite la casse . Dans la scène de torture on sent l’atmosphère bien pesante et qu il est encore tiraillé et qu il fait tout protéger la fille pour en sauver au moins un des deux .
    Et sur le barrage à la fin, il est encore tiraillé , il en sacrifie un quand même mais quand vient le tour de la fille il change enfin son fusil d épaule et son avengeur momentum est plutôt bien filmé.

    Il a tout d un hershel pour etre un leader en mode 3 eme age ( sauf qu hershel etait 100 % humain )

    J ai vraiment hâte de les voir gérer le barrage et/ ou de partir expédition pour retrouver ofelia

    1. Squeletor dit :

      Oui, cet épisode avait vraiment pas mal de scènes réussies et qui s’enchainaient bien. ça fait du bien.

  5. Ultra dit :

    j’ai trouvé l’épisode très bon, quelque chose est récurrent à cette saison c’est le côté oppressant et réaliste, bien sur quelques trucs légers que tu as très bien souligné (chien / éclair).

    Comparé à la saison 7 de TWD la série est désormais là au dessus, étant optimiste je veux croire qu’ils ont entendu les critiques et mis le paquet pour remonter la pente et que cela pourrait augurer d’une saison 8 de TWD très réussie !

  6. Dixonmilitia dit :

    Merci Squeletor! Toujours aussi pertinent.

    Encore un bon épisode! Un standalone en plus! Wow!Je suis très satisfait de cet épisode nous éclairant sur Daniel Salazar, le grand-père béret vert.

    Nous avons appris beaucoup sur sa vie passée, qui n’a pas été facile. Je peu comprendre maintenant pourquoi il est si badass, c’était son job d’être un bourreau/tueur dans son ancienne vie…On le savait, mais là, on en a appris un peu plus et c’est tant mieux.

    Bye Bye Dante, bon retour Daniel, Que va-t’il faire de Strand? Il ne semble pas lui faire confiance (avec raison Strand est un opportuniste).
    Malheureusement, je suis sur qu’ils vont quitter le barrage pour aller retrouver la belle Ophélia. J’espère qu’il vont y revenir, c’est une super idée le contrôle de l’eau en plein désert pendant une Z.A…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *