Critique de Adopter un Zombie

Adopter un Zombie Banniere

En tant que lecteur cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas penché sur un guide zombie. À vrai dire depuis le Guide de Survie en Territoire Zombie de Max Brooks, donc autant dire une éternité ! Or, ce genre d’ouvrages offrant bien souvent l’occasion de rire un peu aux dépends de nos créatures de fiction préférées, c’est avec un enthousiasme débordant que je me suis porté volontaire pour lire Adopter un Zombie de Jocelyn Canonne, auteur auto-édité dont c’est, à ma connaissance, la première incursion en territoire zombie justement. Adopter un Zombie est disponible sur Amazon en versions papier et numérique.

Adopter un ZombieComme son nom l’indique, Jocelyn Canonne nous propose « LE » guide exhaustif pour adopter un zombie. Vous trouverez aux travers de ces pages, tous les conseils pratiques pour une intégration réussie d’un zombie en tant que nouvel animal de compagnie, l’auteur parlant de son expérience personnelle en la matière, au travers de chapitres thématiques. Canonne aborde ainsi de manière très succincte l’histoire du zombie, explique comment dénicher votre propre zombie ou encore comment vivre au même rythme que votre nouveau compagnon. Vous l’aurez compris, Adopter un Zombie n’est pas un roman classique mais bien un guide, donc pas d’histoire ou d’intrigue ici.

Le pari de l’auteur, avec Adopter un Zombie, est bien entendu de faire rire. Dès les premières pages, le ton est donc donné et il faudra lire ce livre au deuxième degré, voire au troisième ou plus, pour l’apprécier pleinement. Dans ses meilleurs moments, le style de Canonne m’a fait penser à Stéphane De Groodt dans son livre Voyages en Absurdies ou encore dans son ancienne chronique sur Canal Plus pour l’émission Le Supplément. Pour autant, ce guide n’aura pas toujours été une partie de plaisir à lire car, à aller chercher la blague un peu loin, l’auteur utilise parfois des tournures de phrases assez obscures à grand renfort de virgules ce qui rend la lecture difficile ou le sens peu compréhensible. Par exemple :

“Un schéma synthétique, mais pas simpliste pour un sou, ni même pour deux sous voire trois sous. Car, sous cette perspective fataliste se terrent nos êtres profonds. C’est ainsi que nous évoluons naturellement, même si, tout aussi naturellement, la propension au raisonnement vient s’ajouter audit schéma. Cependant, nul ne saurait nier l’influence de l’image sur nos constats quotidiens.”

Adopter un Zombie Jocelyn CanonneCes passages obscurs sont heureusement contrebalancés par d’autres plus réussis, notamment celui sur le mode de communication du zombie et le décryptage de ses multiples grognements ; passage où l’auteur s’est visiblement fait plaisir à coucher des onomatopées sordides sur le papier.

Au-delà du contenu écrit, Adopter un Zombie est également agrémenté de nombreuses illustrations mais qui, malheureusement, semblent venir de sources variées. C’est bien dommage car cela nuit à l’identité du livre ! Il aurait été tellement plus appréciable que l’auteur pousse le délire à fond en faisant lui-même ses propres photos avec son zombie mis en scène dans les situations qu’il décrit ou encore qu’il fasse appel à un dessinateur pour croquer les thèmes abordés. Cela aurait donné plus de consistance au livre et une véritable identité aurait pu s’en dégager.

Finalement, avec son style et son humour particulier, Adopter un Zombie ne fera sans doute pas l’unanimité chez les amateurs de littérature zombie et nous vous conseillons de lire l’aperçu proposé sur Amazon afin de vous faire votre propre idée. Bien sûr, il n’est pas évident de faire rire le lecteur de la première à la dernière page et nous devons bien avouer que Canonne fait mouche à plus d’une reprise. Cependant les lourdeurs stylistiques auraient mérité d’être revues et le guide appuyé par une direction graphique cohérente même pour de l’auto-édition.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *