Un résultat d’audience décevant mais justifié pour la conclusion de la saison 8 de The Walking Dead

THE WALKING DEAD saison 8 banniere 2

Vous entendez ce bruit ? C’est celui des audiences de la série The Walking Dead qui dégringolent. La conclusion de cette huitième saison a été la plus faible audience pour un final depuis… la saison 1. Avec seulement 7.9 millions de courageux, de masos, de fans (rayer la mention inutile) Wrath a fait pschitt ! A titre de comparaison, le final de la première saison avait rassemblé 5.9 millions de téléspectateurs quand celui de la saison 7 en avait ramené 11.31 millions. Et c’est mérité.

Scott M. Gimple avait indiqué que la saison 9 serait un nouveau départ pour la série. Après dimanche soir, il est difficile de donner du crédit à ses propos. Les showrunners et scénaristes de The Walking Dead ne semblent pas motivés pour bouleverser une série qui reste toujours un des plus gros succès de la télévision malgré des audiences en baisse. En attendant, ils ne font rien pour se reconcilier avec les déçus ni pour attirer de nouveaux spectateurs. Wrath aura été un pétard mouillé de bout en bout qui n’a à aucun moment tenu les promesses des deux dernières saisons en livrant une bataille finale qui n’en était pas une. Alors peuvent-ils mieux faire ? Sûrement. Le feront-il ? Pas sûr…

Source : Deadline

TWD rick

5 commentaires

  1. Dézombizateur dit :

    Decu de cette saison est un mot faible, déjà la precedante m avait ennuye, la comme d hab a part 4/5 épisodes « interressant » le reste tres moyens, le final du n importe quoi on espere de vrai affrontement , des images de guerres de batailles non ,juste boum badaboom, t es mechant tu reste la.wouah genial.il est tant que ca s arrete. paradoxalement tant qu elle existera je regarderai malgres tout.

  2. Zombie 94 dit :

    Mvoui… bon il est manifestement de bon ton de considérer ici – ça doit faire puriste – que chaque épisode de TWD est à chier, sans aucun bon moment, nada. Pour preuve de cette analyse follement nuancée l’audience « s’effondre » comme jamais, ça fait « pshitt ». Tandis que Evil dead machin c’est incroyable de créativité délirante. Bon, nous sommes sauf erreur sur un rapport de… 1 à 60 entre une audience de 7,9 millions (à la huitième saison) et les 130 000 de l’autre à la troisième… alors c’est hyper cool d’etre Underground c’est sûr mais au moins faudrait-il mesurer un peu les commentaires sur l’audience qui s’ecroule TWD qui s’ecroule. C’est Juste une audience de dingue après 8 saisons, simplement aucun équivalent dans l’univers zombie. Sur la critique des épisodes, les derniers – loin d’etre Parfaits – sont au dessus de ceux à mi-saison. Plus facile et intéressant de lire des critiques quand il y’a des arguments sur tel ou tel passage, la critique s’entend mieux aussi quand on reconnaît la qualité d’autres moments. Bravo pour le respect de la ligne éditoriale et je respecte votre boulot mais pas obligé de faire du copie colle de squelettor. Et les commentaires pas obligé de fayoter derrière « oh oui tu as raison c’est horrible, trop bien dit » alors que vous regardez chaque semaine… moi quand je n’aime Pas une série je ne la regarde pas chaque semaine bordel. Il n’est point d’eloge Flatteur sans la liberté de blâmer, l’inverse est vrai aussi. Un peu de nuance merde. Bonne continuation

    1. HELL VICE dit :

      « My zombie culture » implique justement tout une culture autour du zombie « moderne ».
      Ash vs evil dead, qui est pour toi juste une série « underground » est juste la suite d’une série de films qui ont marqué les années 80, et qui se veut fidèle au matériel original tout en sachant se renouveler.
      Concernant Walking dead, il n’y a pas que squeletor ou Calico qui n’apprecie pas la molesse du show, les plus anciens d’ici se souviendront de Niam et de ces critiques acerbes mais vraies de la saison 2.
      Je suis désolé mais je pense comme eux: The walkind dead tient plus de « berverly Hills » que de « Dawn of the dead », alors que « Ash vs evil dead » est le digne successeur d »Evil dead » tout en enterrant le remake de 2013.

      1. Zombie 94 dit :

        Tu as probablement raison et d’évidence tu connais mieux le sujet que moi. J’ai vu pourtant beaucoup de films zombie mais peu m’ont touché, le 1er Romero qui en dehors de son côté culte et 1er du genre avait un sens bien singulier dans le contexte US de l’époque, un film allemand dans un immeuble je ne me souviens plus le nom mais il avait un style et une tension forte, 28 jours plus tard, ne serait-ce que pour la scène avec les chevaux et du Brian Eno en toile de fond (certains diront que ce n’est pas un film zombie..) et quelques autres du fond du placard comme la série in the flesh. Au final je préfère le post apo, la révélation des rapports humains dans ces situations – avec ou sans zombie -, les masques qui tombent, l’après, les possibles, la survie, le réalisme, des films comme the survivalist, la route etc. et c’est ce qui me plaisait dans la S1 de TWD… moins dans les saisons suivantes c’est vrai mais je me contente de quelques bons moments et beverly hills tu y vas fort (reregarde un épisode en entier, ce sera rude). Tandis que le gore 100% je m’ennuie très vite. Dont acte, vous êtes au bon endroit, moi je suis décalé ici mais je trouve parfois des infos faute de bons sites (et d’une production suffisante) dans mon style donc j’en remercie les auteurs successifs et c’est normal que je ne me reconnaisse pas dans les critiques. Tout le monde s’en fout et moi le 1er donc ça n’a pas d’importance. merci pour ta réponse pédagogue (pas ironie), no hard feelings

        1. HELL VICE dit :

          Haha c’est vrai que le coté beverly hills était un peu tout much ^^ mais je ne peux m’empêcher de comparer la première scène de walking dead saison 1 épisode 1 avec la saison complète 7 ou 8. Ça commence très très fort (avec le headshot au magnum sur une fillette) puis ça descend crescendo d’années en années, bcp de remplissage, de blabla et de patos inutile comme dans la plupart des séries lambdas.
          Je pense que les chroniqueurs d’ici n’aiment pas le fait que les créateurs de cette série se soient orientés vers le coté « mainstream » de leur public plutôt que vers une bulle plus restreinte d’aficionados des films de genre.
          aucun souci de mon coté, je continuerai de regarder la série, une des seules que je regarde, en souvenir du tome 1 acheté sur une petite étagère au fond d’un magasin, un été 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.