Les demeurés de la gâchette font parler d’eux aux States

redneck

Depuis quelques jours aux États-Unis, une polémique nous montre à quel point le survivalisme peut dériver vers les extrêmes. Au cœur de cette polémique, l’implication de Christian Kerodin dans un projet de construction d’une forteresse dans l’Idaho. Pour bien cerner le personnage, il faut savoir que Kerodin est un opposant farouche au gouvernement et au patriotisme exacerbé, qui est connu pour avoir été condamné pour extorsion d’argent et détention illégale d’arme. Il a ainsi arnaqué des supermarchés de Washington, en les forçant à l’engager pour améliorer le système de sécurité en les menaçant de les ajouter à une sorte de liste factice de supermarchés touchés par un soi-disant risque terroriste. Les services secrets avaient ainsi réussi à le démasquer et il avait été condamné à 30 mois de prison et est aujourd’hui interdit de port d’arme.

Le projet porté par cet homme n’est rien d’autre que la création d’une ville fortifiée indépendante (la citadelle) dans laquelle vivrait entre 3500 et 7000 familles prêtes à se battre au cas où l’apocalypse arriverait. Il n’est pas explicitement indiqué qu’il s’agit d’une apocalypse zombie, mais cela pourrait tout à fait être le cas. Les prometteurs du projet le décrivent comme une « communauté de patriotes, par des patriotes, pour des patriotes » qui « auraient décidé de vivre ensemble en accord avec l’idéal de Thomas Jefferson de liberté légitime (Rightful liberty en anglais, qui n’est rien d’autres que le nom du plus grand site de vente d’armes en ligne…). C’est cela oui.

The CitadelLa citadelle sera ainsi entourée d’un périmètre de défense proche des remparts entourant les villes fortifiées du moyen-âge, aura ses écoles (« pour éduquer la nouvelle génération d’enfants américains patriotes » CQFD), ses marchés, sa prison, sa banque, sa milice armée et bien sûr sa propre usine d’arme dans laquelle travailleront les gentils nouveaux arrivants. D’une vivacité d’esprit incroyable, les créateurs du projet ont pensé à tout puisqu’ils ont également prévu de construire un hôtel et un musée des armes à feu afin de loger et de divertir les milliers de visiteurs qui afflueront pour découvrir ce havre de paix. On y croit, pas vrai les frères Mickey ?

Bien évidemment, les détracteurs de ce projet sont nombreux. Le plus virulent d’entre eux est Michael Vanderboegh, un autre opposant au gouvernement, qui s’est notamment demandé sur son blog  « Qui voudrait vivre dans une communauté menée par un tel homme ? » (des abrutis peut-être?). Mais la virulence vient réellement de Kerodin qui a mal accepté qu’on s’en prenne à sa personne et a répondu avec une hargne non contenue (on vous cite un passage gentil) : « Les vrais Américains ont peu de temps à dévouer aux perdants de bas étage, ces gens qui sont des échecs tels qu’ils ne savent s’affranchir de leur malheur qu’en s’attaquant à ceux qui s’assument pleinement dans la vie ». Hum Ok

Les dirigeants de la citadelle prévoient de démarrer la construction cet été, mais cela ne s’avérera certainement que de vils racontars. Quoi qu’il en soit ils prétendent que déjà 200 familles se sont manifestées pour rejoindre la communauté et qu’avec le buzz qui entoure le projet les candidatures affluent. Si vous voulez faire partie des couillons qui ont payé 208$ pour réserver leur place dans la citadelle il y a un formulaire à remplir sur le site officiel de la Citadelle (vous pourrez y admirer de très belles pubs pour des armes à feu en header). Attention toutefois, dans leur grande gentillesse, les dirigeants ont indiqué que « les marxistes, les socialistes, les libéraux trouveraient le mode de vie de la communauté peu adapté à leurs valeurs ». Comprendre qu’ils sont le mal venu dans ce beau paradis.

Chez MZC, on se gardera bien de dire qu’on pense que ce projet est l’incarnation même de la connerie à l’état pur (oups on l’a dit…). En cas d’apocalypse, on est maintenant sûr que les plus dangereux ne seront pas les zombies mais les demeurés à la gâchette qui se croiront dans leur jeu de shoot préféré, parce que shooter dans le tas c’est trop frais.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  1. Klice dit :

    A ce stade, ça me fait plus penser à une secte basée sur un fond de survivalisme, plutôt qu’à du survivalisme chevronné : s’isoler en communauté du monde méchant extérieur, attente de la fin du monde, un chef bien marqué.. Ca manque peut-être d’un registre religieux 😀

  2. KamikazePanda dit :

    -> Klice
    “Ca manque peut-être d’un registre religieux”

    mmm… y a un magnifique amphi sur le plan, à mon avis ça ne servira pas à des concerts de Justin Bieber…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *