Bodacious Creed : une histoire zombie à la sauce western et cuite à la vapeur

Bodacious Creed

Parfois, on rencontre des gens qui sont capables d’associer des tas de trucs que le commun des mortels ne penserait jamais à mélanger, et tout cela pour notre petit bonheur. Quelques uns sortent du lot : il y a eu Mc Gyver, avec ces bricolages fabuleux, qui a donné envie à plus d’un gamin de fabriquer des bombes avec des produits ménagers. Hervé This, le père de la gastronomie moléculaire qui a associé chimie et cuisine. Les ingénieurs de chez Philips pour avoir associé un moteur à une brosse à dents et votre humble serviteur qui, un soir de Noël 1994, a pensé (pour faire le malin) à associer du coca et du lait pour créer une nouvelle boisson… Ce ne fut pas une franche réussite. Je me souviens avoir lutté à chaque gorgée prétendant que le breuvage était excellent. Et puis, il y a des mecs comme Jonathan Fesmire.

Cet étudiant à l’Academy of Art University de Watsonville, écrivain nouvelliste à ses heures (espérons qu’elle ne soient pas perdues), travaillait à créer des personnages pour sa thèse de modélisateur 3D lorsqu’il a eu, lui, l’idée d’associer le genre steampunk au Far West et à nos chers zombies pour donner à son travail de modélisation un caractère unique. Rapidement il a étoffé ses personnages ressentant le besoin de raconter leur histoire, notamment celle du personnage principal, Robert Creed, un US Marshall assassiné pendant l’exercice de ses fonctions et qui se voit revenir d’entre les morts grâce à la technologie steampunk. Ce qui au départ était une idée de background pour les personnages de sa démo 3D est ainsi devenu une idée de récit à part entière.

Pour que Bodacious creed voit le jour sous forme de livre, l’auteur a fait appel à une plateforme de financement collaboratif et a lancé le projet en juillet dernier. Fesmire a réussi son pari : le projet est financé et le récit sera normalement édité en aout 2014.

Voici quelques mots de l’auteur sur l’histoire :

“Bodacious Creed est l’histoire d’un US Marshal, Robert Creed, un homme de loi, un dur, dans une autre version de notre Far West. C’était un homme juste. Un homme bon. Ce l’était, jusqu’à ce qu’il soit assassiné pour avoir été trop bon dans son travail. Entre alors en scène Anna Boyd, une tenancière de bordel et inventrice qui, pour des raisons inconnues, utilise son savoir-faire scientifique pour relever Creed d’entre les morts”.”

Des cowboys, un zombie, des filles de joie, de la technologie steampunk… voilà qui laisse présager un agréable moment de lecture. Reste à savoir si le héro sera le seul zombie de l’histoire même si cela semble très peu probable. Quoi qu’il en soit, l’auteur n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà publié 3 nouvelles dont les critiques sont plutôt positives. On attendra donc avec (im)patience ce récit zombie à la sauce western et cuit à la vapeur… Espérons juste que le gusse soit plus à l’aise avec l’écriture que la modélisations 3D et qu’il tienne plus de McGyver que de votre serviteur, parce qu’en ce qui me concerne, mon estomac lutte encore à l’évocation de ce fameux breuvage de Noël 1994.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

À propos de l'auteur

Incapable de se faire comprendre par le genre humain, vif comme un cailloux roulant au fond d'une rivière, beau comme une olive verte oubliée au soleil, Baron Mardi s'est, il y a de nombreuses années, tout naturellement rapproché des zombies qu'il considère comme ses pairs. Il pense, parle et surtout sent le zombie. Bref, on peut dire que Baron Mardi aime le zombie. Détail troublant: Jusqu'à présent, il évite soigneusement de parler de ses goûts culinaires. Allez savoir pourquoi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *