The Walking Dead 514 : Spend, ce que nous en avons pensé

the walking dead saison 5

Depuis l’arrivée de Rick et de son groupe à Alexandria, la série The Walking Dead ne nous avait pas réellement offert d’épisode vraiment marquant. Remember et Forget n’étaient certes pas décevants (surtout comparés à un certain nombre d’épisodes de cette cinquième saison) mais nous attendions encore que ce nouvel environnement pour nos survivants – le retour à un semblant de civilisation – porte ses fruits. Eh bien, Spend, à deux épisodes de la fin de la saison 5 maintenant, nous offre enfin un épisode vraiment satisfaisant.

[Attention la suite contient des spoilers]

Visiblement du temps s’est écoulé depuis la fin de Forget et nos héros ont continué à s’intégrer à la communauté d’Alexandria. Nous voyons ainsi Daryl partir à moto, prêt à mener à bien son nouveau rôle de recruteur, Abraham a rejoint l’équipe du chantier qui contribue à étendre les murs d’Alexandria, Rick joue son rôle de flic, Maggie assiste Deanna, tandis que Noah, Tara et Eugene, emmenés par Glenn, partent en mission de ravitaillement. Fini le temps où cette nouvelle vie leur semblait inconcevable, ils l’ont embrassée et acceptée.

the walking dead saison 5 épisode 14 Spend

Cela permet à l’épisode, grâce à une bonne alternance entre les différents personnages, de rapidement capturer l’attention du téléspectateur. Les passages inutiles, s’il y en a encore comme la discussion entre l’ancien chef du chantier et les Douglas par exemple, sont ainsi en nombre limité et toutes les « mini-histoires » qui composent l’épisode ont leur intérêt. J’ai à ce titre bien aimé la diversité des intrigues permise par la rupture entre ceux étant encore à l’intérieur des murs d’Alexandria et ceux les ayant quittés. Spend se permet ainsi le luxe de parler des problèmes qui tiraillent Deanna à l’idée de laisser des étrangers prendre peu à peu le contrôle de sa communauté, de faire venir assez efficacement des dissensions au sein de la communauté (Jessie étant battue) tout en nous proposant pas mal d’action et de zombies du côté du groupe de Glenn et d’Abraham.

À ce titre, une certaine réussite de cet épisode est d’avoir su rappeler quels sont les vrais dangers dans une apocalypse zombie : les zombies (évidemment), la lâcheté et les gens, eux-mêmes.

the walking dead saison 5 épisode 14 Spend

Côté zombie, nous sommes assez bien gâtés. Les effets sont toujours aussi moches, bien que moins laids qu’à l’accoutumée, les figurants ne sont pas toujours très crédibles, mais les zombies de Spend nous ont malgré tout offert plusieurs scènes réussies comme l’attaque du groupe de travailleurs qui nous permet enfin de découvrir un Abraham plus proche de celui du comic, donc forcément moins plat et inintéressant. Les différents moments dans l’entrepôt sont également acceptables d’autant que c’est avec plaisir que nous assistons à la mort du fils des Douglas (en même temps avec des goûts musicaux pareils, mérite-t-on de vivre ?). De la même manière, la scène du tourniquet a un côté claustrophobique et vicieux que j’ai particulièrement apprécié.

C’est d’ailleurs cette scène qui illustre en partie à quel point se montrer lâche peut être dangereux. Ainsi, alors qu’Eugene nous fait son coming out de la bravoure de manière assez justement amenée, la scène du tourniquet nous rappelle bien à quel point « l’enfer c’est les autres ». Cette scène est d’ailleurs d’autant plus appréciable que Noah, qui en avait agacé plus d’un, y meurt d’une façon vraiment brutale ; la caméra ne se détournant pas autant que d’habitude. En tous cas, si nous nous en tenons à la « loi des blacks » de The Walking Dead dont j’ai régulièrement parlé, une telle mort ne peut dire qu’une chose : un nouveau personnage de couleur arrive (vous avez dit Morgan ?).

the walking dead saison 5 épisode 14 Spend

Enfin, côté Alexandria, je dois reconnaître que les scènes avec Sam m’ont d’abord terriblement agacé avant de voir très clairement ce vers quoi les scénaristes nous amenaient (en fait j’ai surtout été déçu que Rick n’ait pas lui-même cassé la statut pour se taper Jessie). M’est d’avis que cette intrigue aura une place très importante dans Try, le prochain épisode, occultant, vraisemblablement, le reste.

Pour terminer, comme pour l’épisode précédent, j’ai particulièrement apprécié la fin qui, chose assez rare dans The Walking Dead, crée une vraie tension grâce aux aveux du père Gabriel qui placent nos héros dans une situation tendue et le constat pur et froid de Carol : il va y avoir des morts.

En fin de compte, Spend n’est pas le meilleur moment de télé qu’il m’ait été donné de voir mais témoigne d’une certaine réussite des scénaristes de The Walking Dead à jouer avec leurs personnages. Comme quoi, quand on ne les laisse pas de côté au profit d’intrigues ringardes, les personnages de The Walking Dead peuvent s’avèrer intéressants à suivre et nous surprendre. Vivement la suite.

the walking dead saison 5 épisode 14 Spend

PS : rendons cependant hommage à Rosita et Michonne qui, lors de cet épisode, s’occupaient de l’atelier couture…

7 commentaires

  1. icare dit :

    Excellent épisode. Dans le top 5 toutes saisons confondues. De l’action brutale, des intrigues à tous les étages, des personnages qui enfin « se sortent les doigts du cul » pour citer Abraham, de l’inattendu (la mort brutale de Noah je ne l’ai pas vu venir) et surtout du suspense (relatif certes pour ceux qui suivent le comics mais certain) quant aux destinées des uns et des autres.
    Le curé dans le comics était une petite salope. Je constate que les scénaristes ont gardé cet aspect des choses tout en laissant ouverte la réaction des « natives » (contrairement au comics où toute ambiguïté était immédiatement levée).

  2. KakashiiZombie dit :

    Vraiment pas mal l’episode

    Depuis qu’ils sont arrivés à Alexandria il n’y a pas eu d’épisode chiantissime. Tant mieux pcq les 2 épisodes dans la foret à manger du chien et à pleurer la mort de la soeur de Maggie (déja oublié son nom) et Tyreese c’était un peu chiant.

    Par contre la mort de Noah je ne l’avais pas vu venir également, ce fut surprenant, c’est dommage pcq c’était au moment où je commençait à l’apprécier.

    Vivement la suite.

  3. FatalFabs dit :

    pareil que vous pour Noah, une surprise bien brutale et bien amenée, ajoutez a cela une Tara dans le coma et les persos « hors comic » vont bientot se faire rare ( sauf si, pour Tara, on garde un quota de perso aux gros seins lol )
    juste un truc : on parle de Holly au debut ( je l’ai loupé ou on l’a pas vu ? ) alors que Abraham aide une Francine sur le chantier dans la meme scene où , dans le comic , le personnage de Holly est justement introduite en lieu et place de cette Francine ..alors pourquoi ce changement ?
    bon episode cependant … ya pas a dire, dès que les gens rentrent dans un lieu sombre le suspens reprend.
    bon decoupage des scenes aussi , comme quoi quand on veut ….
    j’ai beaucoup aimé la replique de Michonne egalement lol

  4. Fred dit :

    Enfin un épisode qui se souvient que la série se nomme « the walking dead » et qui sans temps mort sait faire monter la tension.
    Au final la saison 5 pourrait fort bien se clore aussi fort qu’elle a débuté….

  5. Dreian dit :

    Très bon episode pour moi, je suis content de la tournure des évènements sur le long terme… TWD doit s’analyser dans la durée désormais. Il faut alterner suspense, action, psychologie et construction de la nouvelle société…

    En tout cas tout sauf…. de la route… j’ai encore une certaine phobie à l’idée des les imaginer une fois de plus errant sur la route…!
    Gabriel est un petit salopard qui a perdu la tête, et j’espère qu’il va bien le regretter… Noah, j’ai jamais trop su quoi penser de lui… dc, let’s wait for Morgan

  6. galette dit :

    Bel épisode, passé très vite.
    Noah, ils l’ont crevé bien comme il fallait :), avec la tête de Glenn en prime, c’est méchant mais très plaisant, il faut l’avouer. Pas de lente agonie dans les larmes pour le coup, ça fait du bien.
    Un seul regret, qu’ils n’aient pas fais le même coup à Lori et Beth. Gnrak !

  7. Dudule dit :

    Tandis que Michonne, Sacha et Rosita se planquent dans le placard à chaussure, sous le lit et derrière les thuyas pour échapper à l’attention des scénaristes en mal de quotas, un hibou se fait violemment agresser (pour la seconde fois). Ce qui pousse notre Rick chéri à mener l’enquête, passant sous silence l’affaire des barres chocolatées disparues.

    Le nombre de convives déclinant bien trop tragiquement au fil des erreurs médicales du médecin alcoolique et de la solidarité épatante de ces braves gens dans les moments délicats, c’est donc pour perpétuer la tradition de l’after-work cookie que Dédé part cheveux aux vents en quête de nouvelles têtes de gland.

    L’intérêt scénaristique grandissant pour Glenn, plaçant notre chiffe-molle translucide de ces dernières saisons, au centre de l’actu Badass’zombar laisse présager une fin de saison dramatique à souhait. La perte du personnage capital de Noah, laissant le prof d’architecture en plan (notez le jeu de mot), ne pouvant à elle-seule effriter le cœur de pierre de nos héros, véritable clé de voute de leur survie. Ce que le bon à rien de service Gabriel semble vouloir exploiter sournoisement, frustré par sa propre conscience très entachée.

    Oh là là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.