Critique de Les Survivants Tome 3 Réfugiés

les survivants tome 3 réfugiés

Après plusieurs mois d’attente, Réfugiés, le tome 3 de la saga Les Survivants de D.J. Molles est enfin disponible chez Panini Books. Souvenez-vous qu’après un premier tome qui nous avait laissés sur notre faim, Séquelles, le deuxième volume, nous avait plus qu’enthousiasmés, et nous avions vu un roman enfin capable de figurer en bonne place dans une bibliothèque aux côtés des classiques de la SF et de l’horreur.

Inutile donc de tourner autour du pot, ce sentiment persiste tout au long de ce troisième tome, qui confirme et amplifie même le plaisir immense à suivre les aventures du Capitaine Lee Harden et de son équipe.

Nous retrouvons les personnages quelques semaines après l’action du deuxième tome, alors que le Capitaine Harden a vidé son bunker de son contenu et entraîné ses acolytes parmi lesquels le Père Jim, Julia et Larouche.

“Cela fait déjà trois mois que le Capitaine Lee Harden a retrouvé les survivants du camp Ryder. Avec l’arrivée de l’hiver, Lee veut renforcer les défenses du camp. Mais tout le monde n’apprécie pas ses méthodes. Les tensions grandissent et pour ne rien arranger, les infectés pourraient bien détruire tout ce que Lee a mis en place.”

les survivants tome 3 réfugiésAinsi, alors que nos héros semblent avoir trouvé une méthode efficace pour lutter contre les infectés, l’arrivée inattendue d’un scientifique, une découverte macabre au sujet du virus et un retournement inattendu de sa situation “professionnelle” vont largement compliquer la tâche du Capitaine et de ses amis.

Bien entendu, comme dans les tomes précédents, la force du récit de DJ Molles tient à la relation particulière entretenue entre le lecteur et les personnages. Chaque moment de répit entraîne chez les héros une introspection sur ce qu’ils sont devenus, sur ce qu’ils voulaient et ne pourront sans doute jamais plus avoir. Et sans jamais tomber dans un pathos à la The Walking Dead, l’auteur nous fait pénétrer dans la conscience de ces soldats forcés, nous fait partager leurs doutes et leurs craintes, mais aussi leurs espoirs, avant de les éloigner davantage quelques pages plus loin.

The remaining refugeesCar, si nous avions pu croire à une accalmie après les évènements de Séquelles, il n’en est finalement rien. Et le Capitaine Harden, toujours en première ligne, n’est définitivement pas John Mc Lane, et son corps porte chaque jour un peu plus les stigmates de sa croisade contre les infectés. Et s’il est soutenu par la majorité des autres survivants, Jerry, le beau parleur insupportable de Camp Ryder, va tenter de passer à l’action alors qu’un danger immense plane sur toute la communauté.
Vous l’aurez compris, DJ Molles ancre donc sa saga dans une réalité la plus crédible possible. Les ressources existent et ne sont pas infinies, les hommes ne sont pas tout blanc ou tout noir, et chaque décision porte à conséquence, que ce soit sur l’intrigue elle-même ou sur la psychologie des personnages. De même, ceux qui jadis étaient des curés, des ouvriers ou des infirmières ne se transforment pas en super-guerriers bad ass du jour au lendemain. Au contraire, ils évoluent, au fil des pages, et ils n’en sont que plus attachants.

Au chapitre des rares reproches qui pourraient être faits au roman, nous retrouvons toujours ce style d’écriture très direct, composé de phrases courtes et de descriptions limitées à l’essentiel. Mais cela sert finalement l’action, réservant les phases plus contemplatives aux épisodes d’introspection qui jalonnent le roman.

En conclusion, la Saga Les Survivants trône toujours en bonne place dans notre bibliothèque, et c’est avec une certaine impatience que nous attendons les tomes suivants. Courez donc en librairie !

8 commentaires

  1. Natlucart dit :

    Bjr , qqu aurait des infos sur les suites (très) attendues chez Panini ???
    Du moins y aurait-il ici qqu de proche des édition dont question ???
    Merci d’avance !!

    1. Squeletor dit :

      Aucune info pour le moment… mais il y a des chances qu’elle ne sorte pas, du moins pas chez Panini, tout comme bon nombre de séries qu’ils avaient commencées. À suivre…

      1. Natlucart dit :

        Merci pour ta réponse rapide , j’ose juste espérer ne pas rester sur ma faim et qu’une autre édition prendra le relais !!!

      2. Natlucart dit :

        Et toi qui est au fait de tout ce truc , sais-tu comment ils définissent les suites a « suivre »,quels critères sont pris en compte , bref qu’elle est la ligne « éditoriale » d’une société se voulant différente ! ??

        1. Squeletor dit :

          Alors je suis loin de tout savoir, mais je crois pouvoir deviner que les ventes n’ont tout simplement pas suivi ou n’ont du moins pas rencontré le succès espéré. J’ai le sentiment que Panini a voulu en faire trop d’un coup (plein de séries en même temps) et que ça leur est retombé dessus d’où l’énorme ralentissement de leurs parutions zombies. Dernièrement, ils prenaient un virage plus orienté jeux-vidéo (Livre WOW)… mais espérons qu’ils finissent par revenir aux zombies, mais c’est loin d’être gagné. Par contre Le Livre de Poche a commencé à publier certaines de leurs sagas (Boneshaker pex), donc à suivre.

  2. Natlucart dit :

    Grand merci à toi , bonne semaine !

  3. Ace_Hanlon dit :

    Bonjour tout le monde, désolé de poster sur un sujet vieux de deux ans, mais aucune nouvelle concernant une éventuelle suite de la publication en VF? Merci d’avance.

  4. Philou Garou dit :

    Il me me semble avoir lu ici et là sur le net que la traduction était suspendue à priori définitivement.
    Il faudra donc se contenter des 3 tomes, soit quand même près de 800 pages de pure plaisir.
    Mais quel dommage de ne pas pouvoir dévorer la suite (en français en tout cas)
    Quelqu’un a peut-être de bonnes nouvelles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.