The Walking Dead, l’équipe de la série au Paleyfest 2013

paleyfest2013

Cette année encore, une partie de l’équipe de The Walking Dead a participé au Paleyfest, le festival de la Télévision de Willian S Paly organisé chaque année depuis 1984. Les participants ont ainsi pu assister, vendredi dernier, à une série de questions réponses animée par l’excellent Chris Hardwick, le présentateur de Talking Dead, à laquelle participaient : Robert Kirkman, Gale Anne Hurd (productrice exécutive), Dave Alpert (producteur exécutif), Greg Nicotero (producteur exécutif), Andrew Lincoln (Rick), Danai Gurira (Michonne), Laurie Holden (Andrea), Steven Yeun (Glenn), Norman Reedus (Daryl), Scott Wilson (Hershel) et Emily Kinney (Beth). Ils sont ainsi revenus sur les temps forts de la saison 3 et ont chacun discuté de leur personnage et de leurs évolutions à venir.

A ce titre Greg Nicotero a précisé que la série continuerait sur la voie de l’approfondissement des personnages, en privilégiant leur évolution et leur développement.

Le défi avec une série d’une telle ampleur c’est qu’il ne faut qu’aucun personnage ne s’égare. Il est important que l’on connaisse l’histoire de Carol ou celle de Beth en détail. Parce que lorsque l’on travaille sur de nombreux personnages, c’est un vrai défi. Si vous regardez la première saison, il faut se rendre compte à quel point elle est solide et c’est très important pour nous. Andy Lincoln et moi-même avons passé beaucoup de temps à travailler le scénario pour être sûr de lui donner une vraie cohérence. Parce que sans ça nous ne garderions pas les téléspectateurs. Les zombies, le gore et l’action, c’est bien, c’est la partie pop corn, mais si on n’arrive pas à créer des personnages auxquels les gens s’attachent, c’est qu’on a échoué.

Robert Kirkman confirme d’ailleurs cela en expliquant que, pour lui, ce qui est intéressant dans The Walking Dead, c’est l’évolution des walking dead paleyfestpersonnages dans ce monde post-apocalyptique. Il a bien raison, mais il ne faudrait tout de même pas que la série abandonne l’aspect action qui permet bien souvent au téléspectateur de tenir éveillé entre deux scènes de discussions inintéressantes ou tout simplement trop longues… Quoi qu’il en soit, les différents acteurs sont revenus sur leurs personnages.

Laurie Holden a ainsi expliqué les agissements d’Andréa vis-à-vis du Gouverneur, précisant qu’Andrea bien que dégoutée par le Gouverneur, est toujours très accrochée à la philosophie de notre bon vieux humaniste de Dale, et qu’elle fait tout pour éviter une guerre entre le groupe de Rick et la communauté de Woodbury. Certes, elle tient à Rick et ses compagnons mais elle ne veut pas pour autant que les gens de Woodbury soient massacrés.

En ce qui concerne Rick, Andrew Lincoln a avoué que cela avait été assez dur pour lui de jouer la folie de son personnage suite à la mort de Lori et nous promet qu’il reviendra bientôt à la normal. D’ailleurs lorsque Chris Hardwick demande à Andrew Lincoln quel est selon lui le monde idéal pour Rick, il est incapable de répondre, se gratte la barbe et finit par demander au public s’ils ont une idée. Et il vrai, qu’avec un personnage, aussi déchiré, tant tiraillé par la douleur, il est difficile de répondre et je vous mets au défi de trouver une réponse claire à cette question.

Quand vient la question sur la relation entre Daryl et Merle, Norman Reedus commence par féliciter Michael Rooker pour son travail d’acteur, expliquant que selon lui Michael Rooker arrive à donner une vraie consistance à Merle, comme un cobra dont on ne sait jamais à quel moment il va attaquer et qui demeure insaisissable. On est plutôt d’accord avec cette vision des choses, Merle étant clairement l’un des personnages les plus intéressants de cette saison. Enfin, Norman Reedus affirme que sa rencontre avec le groupe de Rick a permis à son personnage de s’ouvrir et de devenir un homme meilleur, qui peut-être finira par avoir une vraie relation avec Carol. Mais comme il le dit avec humour il ne veut pas que Daryl fasse le premier pas. Un redneck romantique, manquerait plus que ça…

Mais certaines des questions les plus intéressantes sont directement venues du public, notamment à propos des différences entre le comic et la série. Il faut reconnaître qu’en répondant, Robert Kirkman a marqué un point en expliquant que ces différences lui permettent personnellement, en tant que créateur du comic et scénariste de la série, de ne pas s’endormir et s’ennuyer. Pour lui, ce qui est amusant et excitant est justement de raconter la même histoire mais en utilisant des éléments différents, en changeant certaines choses. L’argument se tient mais il est vrai que, sur la seconde saison notamment, les ajouts scénaristiques et les changements par rapport au comic n’ont pas toujours (voir rarement) porté leur fruit… Mais Robert Kirkman va plus loin, soutenant le fait que chaque support de la, dorénavant franchise The Walking Dead, ait ses personnages exclusifs, entre comic, série et jeux vidéo.

Enfin, une des personnes du public a demandé si les acteurs n’ont pas peur de se faire évincer du jour an lendemain. Étrangement, c’est Emily Kinney (Beth) qui a répondu la première et a affirmé que c’est justement ça qui rend le tournage excitant même s’il est vrai, comme le soutient Andrew Lincoln, qu’il est parfois triste pour eux de voir partir subitement un acteur/personnage qu’ils appréciaient. Mais ça fait partie de l’âme de la série. Perso, j’ai bien souvent été plutôt heureux d’en voir certains dégager, hein Lori !

Si vous voulez vraiment en savoir plus ou vous marrer un peu à cause des répliques amusantes de Chris Hardwick, vous pouvez toujours regarder la vidéo de la conférence qui est disponible sur Hulu dans son intégralité mais pour cela il faut être domicilié aux Etats-Unis ou se débrouiller un peu en attendant qu’une âme charitable mette la vidéo sur YouTube.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *