Critique de Crossed Terres Maudites Tome 10

crossed-terres-maudites-10

L’été venu, il est de bon ton de commencer à penser à ce que nous allons bien pouvoir lire sur la plage. Chez My Zombie Culture, nous sommes bien évidemment soucieux de votre bien-être et sommes donc là pour essayer de vous aider à dégoter le meilleur de la culture zombie, de quoi trouver la BD ou ou le livre idéals pour vous prélasser au soleil. Le tome 9 de Crossed Terres Maudites ne remplissait vraiment pas ces critères tant nous avions eu affaire à un des pires tomes de la série. Alors qu’en est-il de ce tome 10 ? Sorti en mai dernier chez Panini Comics, il se pourrait bien qu’il soit un bon candidat à mettre dans votre sac de plage afin de passer pour un bon gros psychopathe devant les autres touristes.

Dans ce dixième tome, nous avons le droit à deux histoires se passant dans les premiers jours de l’épidémie, l’une mettant en scène un groupe de quatre adolescents japonais et l’autre se déroulant dans une prison. Les scénarii sont signés David Hine pour la première histoire accompagné de Manuel Lopez au dessin, et Justin Jordan secondé de Fernando Heinz au pinceau pour la seconde.

crossed-terres-maudites-10 71 cover

Après deux tomes médiocres, il était plus que temps que Crossed Terres Maudites se renouvelle avec une bouffée d’air frais. Ce ne sera pourtant malheureusement pas le cas avec l’histoire de la prison. Dans ce récit, nous avons en effet droit à une bête histoire d’évasion en pleine apocalypse, sans fond et avec des personnages insipides et rapidement oubliables. Nous aurons bien évidemment droit aux clichés se rapportant à la vie carcérale (il s’agit de Crossed, nous pouvions donc nous en douter) avec notamment la scène de la douche. Bref, ce n’est pas avec ce type de récit que Crossed se fera de nouveaux adeptes.

L’histoire des quatre adolescents japonais est, quant à elle, une véritable bonne surprise et fort heureusement, la plus longue des deux histoires. Pour une fois nous avons un récit centré sur des personnages qui ne sont pas insupportables ou complètement obsédés, mais au contraire plutôt sympathiques. Avec une histoire centrée sur Satoshi et sa relation avec Hazuki, fille d’un puissant chef yakuza, Hine nous régale par le côté « bande d’adolescents paumés » de toute la petite équipe. Nous retrouverons de même des éléments complètement barrés (le chef des Yakuzas et son lion par exemple), mais qui apportent un grain de folie plus que bienvenue dans l’univers de Crossed qui pour une fois ne tourne pas qu’autour de la violence, physique et sexuelle, gratuite. Bref on en redemande !

crossed-terres-maudites-10 72 cover

Enfin, côté dessin, pas grand-chose à dire. Les coups crayons conformes à l’univers de Crossed et n’ont donc rien de révolutionnaires, sans être désagréables pour autant. Les actions sont globalement compréhensibles et les personnages facilement reconnaissables.

Finalement, ce dixième tome aura réussi un tant soit peu à me réconcilier avec Crossed Terres Maudites grâce à l’histoire des adolescents japonais. En se concentrant sur des personnages agréables et en ne misant pas tout sur la provocation et le vulgaire gratuit, David Hine nous a servi une très bonne histoire qui montre que Crossed peut être un bon comics lorsque les scénaristes veulent bien s’en donner la peine, tandis que le récit de Jordan est anecdotique et un contre exemple parfait.

crossed-terres-maudites-10 full cover

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *