Critique du jeu Contagion

Contagion Banniere

Successeur spirituel de Zombie Panic, le mod d’Half-Life 2, Contagion est un FPS multijoueur financé sur Kickstarter dont l’action se déroule à Roanoke (dans un monde fictif) alors qu’une épidémie a transformé les habitants en zombies. Développé par Monochrome LLC, Contagion propose différents modes de jeu ainsi que quelques innovations qui valent le coup d’œil !

Contagion propose ainsi trois modes de jeu : Escape où vous devez vous échapper de la carte en complétant des objectifs aléatoires en coop, Hunted qui est ni plus ni moins du joueur contre joueur, et enfin Extraction où les survivants doivent localiser et mettre des civils en sécurité.

Contagion image 2

Chaque mode dispose d’entre deux et quatre cartes (parfois communes) et est jouable soit en solo soit en multijoueur. Côté multijoueur, Contagion dispose ainsi de serveurs à la difficulté variable facilement accessibles pourvu que les critères de recherche restent ouverts. Toutefois, si le jeu est déjà disponible dans sa version finale, tout ce contenu sera amené à évoluer prochainement grâce au travail des développeurs et de la communauté quand le kit de développement sera disponible.

Si les modes Escape et Extraction sont d’ores et déjà très agréables à jouer avec leurs objectifs variés et aléatoires et un vrai aspect coop, Hunted est sans doute le moins intéressant car peu original, même s’il est vrai que la présence des zombies pimente agréablement les enjeux classiques d’un joueur contre joueur. D’ailleurs les zombies ne sont pas du genre à piquer des sprints à la Left 4 Dead mais il faut tout de même prendre garde à ne pas se faire encercler, sous peine de se faire déborder et de finir en snack pour mort-vivant.

Contagion image 3

Première bonne trouvaille de Contagion, dans les trois modes : l’usage primordial du téléphone de votre personnage. Que ce soit pour connaitre les objectifs, savoir où aller sur la carte, ou détecter des survivants, Contagion l’intègre intelligemment au gameplay et votre mobile deviendra vite indispensable. Ainsi en multijoueur, en fonction de l’expérience de vos compagnons d’infortune, vous compléterez plus ou moins facilement les objectifs aléatoires de la mission qui s’afficheront sur votre portable, ou alors vous ferez tout pour qu’ils échouent si vous passez du côté des morts-vivants.

En effet, et c’est là la vraie innovation de Contagion, dès votre première mort, vous rejoindrez le rang des morts-vivants, et vos anciens coéquipiers deviendront tout à coup fort appétissants. Jouer un zombie est ainsi l’un des aspects les plus funs du jeu. A ce titre, afin de palier au déséquilibre entre joueurs survivants munis d’armes à feu et joueurs zombies, les développeurs ont mis au point certaines fonctionnalités utiles pour le mode zombie. Ainsi, vous pourrez rameuter les autres morts-vivants dans le but d’attaquer les survivants en groupe et de diminuer les chances de vous faire descendre dans l’opération. Afin de semer le doute chez vos adversaires humains, vous pourrez également vous fondre parmi les zombies en laissant l’IA prendre le contrôle, afin d’éviter les gestes qui pourraient vous trahir. Vous disposez enfin d’une sorte de vision infrarouge, bien utile pour y voir dans le noir et attaquer par surprise. Jouer zombie reste malgré tout assez corsé, et si vous vous faites tuer trop souvent, vous reviendrez sous la forme d’un cafard, le mode spectateur de Contagion.

Contagion image 4

En ce qui concerne l’aspect graphique de Contagion, sans être magnifique, le jeu s’en tire avec les honneurs dans la mesure où il est le fruit d’une petite équipe de développement indépendante. Pour autant, il manque une petite touche de caractère qui donnerait un aspect moins banal à certains environments. Les animations sont un peu trop rigides, et les zombies ont tendance à s’écrouler assez lentement ce qui peut parfois vous faire gâcher de précieuses munitions. Autre petit reproche, certaines cartes, notamment Barlowe Square, proposent des couloirs qui ne mènent nulle part, ce qui est particulièrement agaçant.

Enfin, l’ambiance est assez léchée, avec une musique discrète mais qui retransmet bien le chaos ambiant. Malheureusement, des problèmes de sons viennent gâcher l’immersion. En jouant au casque, il est difficile d’identifier la provenance des bruits, ce qui peut rendre l’orientation difficile pour rejoindre ses coéquipiers ou éviter un groupe de zombies.

Contagion image 1

Au final, Contagion est un jeu qui, sans révolutionner le genre, se démarque tout de même par ses quelques trouvailles bien senties notamment dans le mode zombie et son multijoueur efficace. Malgré un design pas toujours inspiré et un manque de contenu (qui sera amené à s’étoffer dans les mois à venir), Contagion offre donc une expérience de jeu réussie sans pour autant marcher sur les plates-bandes de ses concurrents. Si DayZ n’est pas pour vous, et que vous en avez marre des zombies sprinteurs à dégommer à la sulfateuse, Contagion est clairement une bonne pioche.

1 commentaire

  1. FredStrasbourg dit :

    Je l’ai acheté la semaine dernière.
    C’est vraiment pas mal, bien que graphiquement très daté (le source engine a fait son temps).
    Les idées sont originales, et le fait de pouvoir appeler une horde à la rescousse est un vrai plus.
    Par contre, difficile de jouer seul avec des inconnus. Il faut pouvoir parler à ses coéquipiers (le chat in-game est vraiment mauvais). L’idéal est un bon serveur mumble et une soirée entre potes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.