Zombicide : Black Plague, l’invasion continue en mode médiéval

Zombicide Black Plague banniere

Une chose est sûre : le savoir-faire français en matière de zombies n’est plus à démontrer sur la scène internationale. Je ne parlerai pas de Goal of the dead ou de La Horde ( on vous en parle d’ailleurs ici ), non, rassurez-vous. Je parlerai plus volontiers de Zombicide et de ses extensions, que Guillotine games et CoolMiniOrNot nous ont concocté amoureusement.

Franche réussite ludique et véritable succès commercial, la série de jeux de plateau coopératifs, déclinée en trois saisons (dont la dernière arrivera sous peu en VF chez Edge), aura su se faire une place dans le monde du jeu de part sa qualité et la générosité de son contenu.

J’oserai même dire que ce jeu aura apporté sa pierre à l’édifice en ce qui concerne les zombies dans l’univers ludique. Indubitablement, il y a un « avant » et un « après » Zombicide. Et ce n’est pas près d’être fini, semble-t-il, car les frenchies ont encore fait parler d’eux…

Apparues le 1er avril sur la page facebook de Guillotine Games, trois images, illustrant des cartes du jeu zombicide représentant des objets étrangement stylés « medfan » (comprendre médiéval-fantastique) accompagnées d’un laconique « coming soon… » en guise de commentaire, ont ému plus d’un fan, laissant la majorité dans le doute. Ces images avaient tout d’un gros poisson d’avril. Pourtant, quelques jours plus tard, et après avoir savamment entretenu le doute, les créateurs de la gamme Zombicide ont posté de nouvelles images qui ont confirmé le projet. Un nouvel opus verra bien le jour: Zombicide Black Plague, puisque c’est son nom, n’est en fait pas un poisson d’Avril. C’était donc ça le poisson d’avril. Tordus, les gars.

visuel boite Zombicide Black Plague

Volontairement discrets dans un premier temps, Guilllotine Games a pourtant laissé des indices sur les changements que ce nouvel univers pourrait impliquer: apparition des concepts de magie et de protection pour les personnages grâce à des armure ou des boucliers, règles retravaillées (niveau d’expérience minimal pour utiliser certains objets), des zombies pouvant apparaître n’importe où sur le tableau, , etc…Tout cela trouve bien sûr son origine dans les premières analyses des fans et surtout dans le dernier communiqué de la firme.

cartes Z Black Plague

Ainsi, dans un post de leur page officielle facebook, on en apprend plus sur le nouvel arrivant : les joueurs pourront incarner une multitude de personnages dans un monde orienté « dark ages« : paladins, nains, elfes ou magiciens. Le coeur du mécanisme restera le même mais sera adapté pour coller aux mieux à l’univers et aux nouvelles possibilités de jeu, promettant un gameplay plus héroïque et encore plus brutal qu’auparavant.
Zombicide BP personnages

Même si l’on peut effectivement se demander si les créateurs sauront renouveler l’intérêt après 3 saisons (chacune ayant remporté un franc succès), il y a fort à parier que le projet a été réfléchi en amont et qu’il ne s’agit pas d’une simple transposition du jeu dans un univers médiéval. Un vrai travail semble avoir été fait sur les tuiles (présence d’escaliers qui devraient avoir une incidence sur le gameplay, par exemple) et sur les vilains zombies qui seront a priori commandés par un nécromant.

Zombicide Black Plague Vilains

Jusqu’à présent, les trois boites de jeu offraient des thèmes différents et complémentaires et tout le monde est d’accord pour dire que le filon s’épuise. Cette nouvelle boite devrait ouvrir un horizon plus large et certainement permettre aux créateurs de proposer des changements ou améliorations qu’ils n’auraient pas pu intégrer au gameplay des saison précédentes.

Zombicide Black Plague Tuiles

Le financement, qui sera participatif, est annoncé pour la fin du mois de mai sur Kickstarter, méthode qui avait porté chance à la boite française, les 3 premiers volets figurants parmi les plus gros succès de la plateforme de crowfunding, le dernier projet (la saison 3  » Rue Morgue « , remportant le titre de « most funded boardgame in kickstarter history » avec ses 2,8 millions de dollars de financement).

sources : Facebook & Tabletopgamingnews

À propos de l'auteur

Incapable de se faire comprendre par le genre humain, vif comme un cailloux roulant au fond d'une rivière, beau comme une olive verte oubliée au soleil, Baron Mardi s'est, il y a de nombreuses années, tout naturellement rapproché des zombies qu'il considère comme ses pairs. Il pense, parle et surtout sent le zombie. Bref, on peut dire que Baron Mardi aime le zombie. Détail troublant: Jusqu'à présent, il évite soigneusement de parler de ses goûts culinaires. Allez savoir pourquoi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.