Zombicide : Black Plague : Edge nous en apprend plus sur les règles

zombicide black plague

Alors que les premières boites de Zombicide: Black Plague commencent à tomber entre les mains des backers de la campagnes Kickstarter de Guillotine Games, Egde Entertainment nous propose de continuer la découverte en profondeur du système de jeu.

Bien que les envois soient plus rapides que prévus (Guillotine Games a choisi d’envoyer les boites de bases aux backers pour qu’elles trouvent leur place sous le sapin), les plus passionnés auront déjà parcouru avec avidité les pages du livret de règles mis à disposition en anglais ici. Pour les amateurs de VF, ils peuvent à présent en découvrir un peu plus dans la langue de Molière, en attendant que le Père Noël, déguisé en facteur, dépose le jeu chez eux.

Alors, qu’apprenons-nous sur le meilleur moyen de passer du zombie à la moulinette dans un cadre médiéval-fantastique ? Eh bien pas mal de choses notamment sur le « avec quoi ? » et sur le « comment ?« . En réalité, pas de bouleversement important sur le matériel à équarrir de la viande pourrie sur pattes, hormis les sorts qui constituent une des nouveautés de cette mouture de Zombicide. En ce qui concerne les armes, pas de surprises donc. Nous retrouvons les caractéristiques bien connues telles que la portée, les dégâts, la précision, le nombre de dés et les capacités additionnelles (limitations, ouverture de porte possible, arme silencieuse ou bruyante, etc).

ZC_BP_cartes materiel

On s’arrêtera sur la notion de niveau de danger minimum requis qui devient une limitation à l’usage de certaines armes. En effet, une arme ne pourra parfois être utilisée qu’à partir d’un niveau bien particulier symbolisé par une gemme de couleur. Notez cependant que, dans la boite de base, toutes les armes pourront être utilisées sans restriction.

Au sujet des actions possibles (action de combat, à distance, de magie), nous en apprenons également un peu plus. En effet, l’introduction de la magie dans l’univers de Zombicide permet aux personnages d’avoir recourt à des sorts (considérés comme des actions à distance) et des enchantements. Les enchantements sont lancés sur des zones ou des acteurs ciblés (soins, invisibilité, repousser, vitesse, etc). Le lanceur peut d’ailleurs être ciblé par un enchantement…

visuel boite Zombicide Black PlagueLa nouveauté se situe au niveau de l’ordre des priorités des cibles qui se voit bouleversé. Chez son grand frère, Zombicide, les joueurs qui tiraient « dans le tas » pour toucher du zombie, étaient soumis à la loi de Murphy : les premières blessures étaient forcément infligées aux survivants présents sur la zone cible. Ici, la donne change. En effet, les attaques toucheront d’abord les walkers, puis les fatties, les runners et ensuite les nécromanciens. Les connaisseurs apprécieront cette subtilité. Personnellement, j’en ai déjà froid dans le dos en pensant aux hordes de runners qui vont se planquer derrière leur gros copains les fatties… La bonne nouvelle c’est que les camarades d’un joueur ne pourront être blessés que par les attaques ratées. Ça va en sauver quelques uns, nous précise les gars de chez Edge, et ils ont bien raison.

C’est aussi pour nous l’occasion de constater que Zombicide : Black Plague sera disponible pour moins de 100€ au premier trimestre 2016. La barre psychologique de la centaine n’est donc pas franchie mais nous n’en sommes pas loin. L’investissement peut paraître conséquent mais il me semble nécessaire de préciser qu’il s’agit là pour moi du jeu le plus abouti de la gamme, tant sur le matériel proposé que sur le système de jeu. Il se passera de très longs mois avant d’avoir pu faire le tour des possibilités du jeu, et la communauté est tellement active que l’on peut s’attendre à une quantité impressionnante de scénarii par la suite.

Pour les plus curieux et ceux qui auraient encore des doutes, une vidéo d’unboxing est disponible ici et la page kickstarter regorge de photos alléchantes.

Sources : Edge Entertainement & Eren-histarion

À propos de l'auteur

Incapable de se faire comprendre par le genre humain, vif comme un cailloux roulant au fond d'une rivière, beau comme une olive verte oubliée au soleil, Baron Mardi s'est, il y a de nombreuses années, tout naturellement rapproché des zombies qu'il considère comme ses pairs. Il pense, parle et surtout sent le zombie. Bref, on peut dire que Baron Mardi aime le zombie. Détail troublant: Jusqu'à présent, il évite soigneusement de parler de ses goûts culinaires. Allez savoir pourquoi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.