Critique de Crossed Terres Maudites Tomes 4 & 5

crossed badlands 34Crossed Terres Maudites 5Depuis notre critique d’un Tome 3 qui relevait enfin le niveau général, cela faisait un petit moment que nous ne nous étions pas penchés sérieusement sur Crossed Terres Maudites. Il était donc grand temps de voir où en était cette série plus que controversée après les sorties en France des tomes 4 & 5 chez Panini Comics. Dans ces deux tomes, nous retrouvons des contributeurs habitués de la série (David Lapham et Simon Spurrier par exemple) ainsi que quelques nouvelles têtes (German Erramouspe entre autres).

Lire Crossed, c’est à coup sûr tomber sur une bonne dose de gore, de sadisme et de sexe gratuit. Comme vous pouvez vous en douter, ces deux tomes ne dérogent pas à la règle : les marqués tuent et violent tandis que les survivants sont prêts à tout pour survivre, même aux pires bassesses. Pour autant, nous ne sommes jamais à l’abri d’une histoire qui sort un peu du lot.

Crossed Terres Maudites 4Si le tome 4 ne révolutionne pas la série, le tome 5 est en revanche un peu plus intéressant notamment grâce à l’histoire écrite par Simon Spurrier. Celle-ci se déroulant au Japon, le lecteur se retrouve face à quelques cases bien WTF qui ne manqueront pas de faire sourire. Pourtant, c’est aussi l’histoire la plus dérangeante, se risquant à traiter des sujets délicats tels que la vengeance après un viol mais noyés dans un flot de clichés liés à la culture japonaise.

Le thème commun aux tome 4 et 5 est indéniablement celui de la vengeance. Et comme vous pouvez vous en douter, les choses ne se passent jamais comme les protagonistes le souhaitent dans l’univers de Crossed. Globalement , le niveau de narration n’atteint jamais celui de Crossed Si Tu Voyais, même si la dernière histoire du tome 5 lorgne de ce côté –là avec le retour d’un personnage en kilt bien connu de cette autre série dérivée.

En fin de compte, pas de grandes surprises dans ces deux nouveaux tomes de Crossed avec une fois de plus une qualité inégale au rendez-vous. Le tome 5 est légèrement au-dessus du quatrième avec son histoire prenant place au Japon. Ces deux tomes sont donc à réserver aux amateurs de lectures extrêmes pour qui le récit n’est pas l’élément le plus déterminant. En bref, si vous êtes fans de Crossed vous pouvez foncer, par contre les autres continuez de passer votre chemin.

crossed badlands 39 couv

3 commentaires

  1. Alexia dit :

    Je les aiiiiii !
    Le quatrième, ce que j’aime bien c’est justement le pompier. Le survivant qui s’allie à lui justement pour survivre et pas finir comme les autres, voit qu’il a un comportement différent. D’ailleurs, je viens juste de tilter, ça fait un peu penser à Big Daddy dans Land of the Dead, celui qui réagit différemment des autres zombies et devient le chef.
    Pour le cinquième, c’est vrai que celle du Japon est pas mal, la fille est comme même bien traumatisée quand on voit les BD qu’elle fait.
    En tout cas, j’aime beaucoup l’illustration du premier et cinquième. J’adore les têtes de mort.

  2. mulk dit :

    Moi j’ai adoré l’histoire avec les motards! Et surtout la fin, excellente!

    1. Squeletor dit :

      Moi aussi et c’est pas souvent avec Crossed 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *