Critique de Walking Dead Tome 26 : L’appel aux Armes

Walking Dead Tome 26 : L'appel aux armes

Aujourd’hui sort le tome 26 de Walking Dead L’appel aux Armes aux éditions Delcourt. Il est donc l’heure de notre rendez vous habituel et de vous dire ce que nous en avons pensé.

Nous nous étions quittés la dernière fois sur un sentiment de redondance générale et avec l’impression que l’action avançait trop timidement. Je dois bien admettre que je n’y croyais plus et c’est avec un regret anticipé que j’ai donc abordé la lecture ce nouveau tome. Après la multitude de fausses frayeurs que nous avions dû subir (non non, le terme n’est pas exagéré) dans Sang pour Sang, j’étais lasse d’espérer en vain de vrais retournements de situations.

Bien sûr, la couverture de ce nouveau tome est engageante, mais pas plus que ne l’était celle d’Opportunités, souvenez-vous : Negan de plein pied dans l’encadrement de la porte de sa cellule ouverte. Il y avait de quoi nous donner quelques frissons malheureusement immédiatement tués dans l’œuf. Kirkman nous a malmenés, il faut bien l’avouer.

Tout cela pour dire qu’il n’était pas gagné que je retrouve espoir tant la dernière pilule avait été difficile à avaler. Mais, j’ai une bonne nouvelle : cette fois-ci vous n’aurez pas à subir une énième complainte de ma part car, oui, j’ai aimé L’appel aux Armes, et je vais même vous expliquer pourquoi.

« Les Chuchoteurs ont pensé semer la terreur. Ils ne vont récolter que la vengeance de la communauté emmenée par Rick, Michonne et les autres. Alors qu’ils pensaient avoir retrouvé une forme de normalité dans ce monde devenu fou depuis l’apocalypse zombie, l’existence et les humains rescapés font à nouveau basculer leur vie dans un maelstrom de violence et de sang. »

Walking Dead Tome 26 : L'appel aux armes

La vengeance dans la peau

Walking Dead Tome 26 : L'appel aux armesCe tome 26 est en grande partie celui de la vengeance. Les événements de la fin du tome 24 ont rendu les protagonistes fous de colère. Une colère qui se dirige non seulement vers les Chuchoteurs, mais aussi vers le grand chef, Rick. Envahis par la peur de voir leur petite maison dans la prairie menacée par des méchants – des vrais -, les habitants des communautés ne savent visiblement plus trop sur quel coupable taper. Il est alors temps pour Rick de canaliser les humeurs de sa troupe en lui offrant une échappatoire : la contre-attaque. Une unité de combat est donc sélectionnée et entraînée en vue d’un assaut prochain sur les Chuchoteurs. Cette approche est intéressante car elle redonne un peu d’envergure aux personnages qui commençaient sérieusement à s’enliser dans le confort et la niaiserie. Au lieu de se chercher des poux en famille, ils se regroupent tous enfin derrière un objectif commun pour défendre leurs intérêts et leur vie.
Le hic, c’est que cette fois, Rick a été un peu trop long à la détente et qu’il en paye les pots cassés. En effet, la situation est arrivée à une telle extrémité que la trahison pointe son nez de l’intérieur sans qu’il soit possible de l’arrêter à temps. L’ancien flic en prend alors plein la tête – au sens propre du terme -, et nous pourrions dire que c’est bien fait pour lui. Ne pas avoir pris en compte le potentiel hostile du monde extérieur était une erreur et il récolte désormais les fruits de sa négligence. Il était évident que le basculement radical entre paranoïa sanguinaire et naïveté paisible qui a été opéré dans les derniers tomes ne serait pas sans conséquences car la situation en dehors de leurs murs n’a pas changé quant à elle.

Walking Dead Tome 26 : L'Appel aux armes

À croire que Rick pensait qu’en ignorant le mal, celui-ci disparaîtrait comme par enchantement pour permettre à son groupe de vivre heureux et d’avoir beaucoup d’enfants. D’ailleurs le fait que Negan profite allègrement des effets de bord de l’ingérence temporaire de Rick pour se faire la malle est comme la cerise sur le gâteau. Nous avons là un parfait exemple de l’illusion dans laquelle le leader a accepté de se laisser bercer depuis quelques années. Seul contre tous, il avait épargné Negan pour prouver que le bien triompherait toujours du mal et finalement, c’est aussi seul contre tous qu’il doit aujourd’hui assumer les conséquences funestes de son imprudence.

Walking Dead Tome 26 : L'appel aux armes

La question du leadership

Sur ce, une fois n’est pas coutume, la question du leadership est encore traitée en long en large et en travers dans ce tome. Sauf que cette fois-ci, nous commençons à voir enfin où cela nous mène. Je ne retirerai pas ce que j’ai pu dire auparavant : les précédentes crises existentielles des leaders étaient majoritairement ennuyeuses. Heureusement, dans ce tome, nous touchons du doigt quelque chose d’intéressant : Rick commence à comprendre l’intérêt d’un leadership maîtrisé et c’est sans doute ce qui le pousse à ranger sa fierté dans sa poche pour demander des conseils à son meilleur ennemi Negan. Nous assistons alors à un remake de « Comment manipuler son peuple pour les nuls » assez sympathique.
Il est évident que depuis le début, Rick et Negan entretiennent une relation ambiguë mêlant haine et respect. Les deux leaders ont en effet des méthodes opposées mais l’objectif final ne diffère pas : il s’agit de préserver leur groupe de survivants des dangers extérieurs. Il n’en faut parfois pas plus pour rapprocher deux êtres radicalement différents.

Walking Dead Tome 26 : L'appel aux armes

Toujours est-il que non seulement Rick écoute et entend les conseils du prisonnier mais surtout, il les applique docilement. J’ai trouvé cette partie particulièrement intéressante du fait qu’elle porte ses fruits et que l’on peut observer l’ancien flic placer stratégiquement ses pions à la tête de chaque communauté. Reste à savoir si les pions en question auront bien été choisis. En dépit de la nouvelle motivation retrouvée par les habitants pour lutter contre l’ennemi, la dure réalité pourrait les rattraper car l’inaction des années passées en a fragilisé plus d’un semble-t-il. À ce titre, Dwight est un exemple intéressant tant il semble paumé dans son rôle de chef. À la fois incapable de l’assumer complètement ni de ne pas fédérer naturellement. Pas de chance. Ce personnage renferme un certain potentiel et je suis curieuse de savoir ce qu’il adviendra de lui lorsqu’il se trouvera à nouveau face à son ancien leader.

Walking Dead Tome 26 : L'Appel aux armes

Negan, le méchant gentil ?

En parlant du loup, la grosse surprise de ce tome reste définitivement le retour tant espéré de Negan sur le devant de la scène.
Bien sûr, tout le monde pressentait plus ou moins sa réapparition, même si nous n’y croyions presque plus. Cette longue attente aura certainement eu le mérite de faire admettre aux plus vertueux que dans le fond, sans les méchants, le lecteur s’ennuie ferme. Nous étions tous impatients de découvrir ce que cachait le comportement bien sous tous rapports du prisonnier pendant sa longue détention. Tour à tour confident de Carl, puis de Rick – et peut-être d’autres d’ailleurs – il semblait vouloir se faire pardonner de ses mauvaises actions passées. Mais bien sûr, tout un chacun ne peut s’empêcher de penser : « Que cela cache-t-il ? Méchant un jour, méchant toujours, Negan ne peut pas être sincère. »
C’est là que ce tome est selon moi très réussi car Kirkman a réussi à garder l’ambiguïté jusqu’à la dernière page. Je dois admettre que j’ai été bluffée par le traitement de la fuite de Negan et de son attitude vis-à-vis des Chuchoteurs. J’ai clairement eu le plaisir de retrouver du Negan au top de sa forme, et avec de la profondeur en plus. Définitivement, le lecteur ne sait plus maintenant sur quel pied danser.
Quant au final, il est à lécher du miel sur le fil d’un rasoir. Pour ma part, j’en redemande.

Walking Dead Tome 26 : L'appel aux armes

Sans aucun doute, l’espoir fait vivre. Si vous et moi sommes encore là aujourd’hui, c’est bien parce que nous pensions que Walking Dead avait le potentiel de nous faire vibrer encore aujourd’hui comme il pouvait le faire à ses débuts. Peut-être y sommes-nous enfin ?
J’éviterai de placer trop vite la charrue avant les boeufs, par précaution, mais j’espère sincèrement que L’appel aux Armes marque le début d’un vrai renouveau. En tout cas, cela s’annonce positif pour la suite. Après le gros creux de vague des derniers tomes, le 26ème remet en route une formule qui fonctionne bien : des personnages charismatiques, de l’incertitude et de l’action.
Le tome 27 se fait sans doute déjà attendre avidement. Mauvaise nouvelle pour Kirkman qui n’a plus le droit de nous décevoir désormais.

Walking Dead Tome 26 : L'Appel aux armes

7 commentaires

  1. Taram dit :

    Moi aussi je avais peur de m’ ennuyer comme devantu un épisode de ferris tellement le tome 25 était lent et bien non ce fut le contraire, revoir negan et son langage fleuri sur le devant de la scène,quel plaisir,sa relation avec alpha.Rickgan pose ses pièces sur son échiquier mais papy se bouge plus trop en déléguant.la partie avec Eugène mais à la air aussi bien intéressante pour la suite et nous est pas sans rappeler un arc de fearrêt. Un mot sainement le 27 en espérant que ça ne soit pas un pétard Mouillé!

    1. Taram dit :

      Desole pour le écriture automatique, a quand un bouton éditer?

  2. Alexia dit :

    Comme le dit si bien Elisabeth Buffet « C’est chiant le bonheur ! » Et oui, quand la vie est belle, on s’emmerde royalement, on veut que ça bouge (trahison, tuerie, zombies, etc…) Ça fait du bien de savourer un tome sans se dire, bon, c’est quand la fin ou alors on s’endort.
    Rick comprend enfin certaines choses sur le fait d’être le chef et je pense que ça donne une leçon à nous même. Moi, je me dis que je ferais comme ci ou comme ça, mais on s’aperçoit vite qu’il faut savoir faire les bons choix, même si ça ne plait pas à tout le monde.
    Le final est juste très bon, Negan qui était invisible et restait gentiment à sa place, nous montre qu’il n’a pas changé, mais a-t-il fait ça pour le bien de la communauté ou pour mieux reprendre le contrôle et avoir sa vengeance ???

  3. scott dit :

    Je pense que Negan est vraiment sincère et veut etre avec Rick. Après ont sait jamais avec lui il est tellement imprévisible.

    Concernant ce numéro,les dernières pages sont tout simplement magique.

    PS : vous parlez de renouveau mais je me suis jamais ennuyer une seule fois sur un numéro, quand j’entend « savourer un tome sans se dire, bon, c’est quand la fin ou alors on s’endort » MDr sans blague..

    j’ai hâte que le prochain sorte.

  4. Quentin dit :

    Bonjour
    Avez vous une date pour la sortie du 27? merci.

    1. Squeletor dit :

      Pas encore non, mais il est prévu pour mars en VO donc au printemps en VF !

  5. stylvain dit :

    Ah le retour de Negan !
    « Je vais te bifler la gueule à te faire cracher ton dentier ! »
    « Si tu force l’entrée de sa chatte avec ta bite, je forcerai l’entrée du trou de ton gland avec mon couteau »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *