The Walking Dead 315 : This Sorrowful Life, ce que nous en avons pensé

This sorrowful life

La semaine prochaine, la saison 3 de The Walking Dead touchera à sa fin avant une saison 4 qui devrait nous arriver dès octobre. Comme d’habitude vous retrouverez à la fin de cette news les premières images de l’épisode final. Quoi qu’il en soit, retour sur l’épisode 15, This Sorrowful Life et, pour ne pas changer, on vous déconseille de lire la suite si vous n’êtes pas à jour avec la série.

Cet épisode continue sur la voie amorcée dans l’épisode précédent et nous propose ce coup-ci de suivre le groupe de Rick avant de retrouver les deux bandes s’affronter pour le final la semaine prochaine. Il est, à l’image de l’épisode précédent, plutôt réussi puisque l’intrigue principale s’articule autour du dilemme auquel Rick est confronté : sacrifier ou sauver Michonne. Comme on pouvait s’y attendre, Rick qui envisageait évidemment de livrer Michonne au Gouverneur, finit par changer d’avis. Fort heureusement et c’est là que l’épisode gagne en intensité et nous surprend, Merle prend les choses en main et décide d’amener Michonne au gouverneur.

C’est d’ailleurs bien le personnage de Merle qui sauve l’épisode, puisque ce n’est pas la demande de fiançailles de Glenn, la lecture interminable d’un verset par Hershel qui allait nous satisfaire. Ce personnage est réellement complexe et attachant dans sa brutalité. A ce titre, quand il se retrouve avec Michonne on a le droit à des dialogues qui sortent du lot et qui remontent le niveau général de la série, les deux personnages en sont d’autant plus appréciables. Vous imaginez donc ma déception quand Merle est abattu par le Gouverneur et quitte donc la série. Au moins, il le fait par la grande porte (c’est pas T-Dog qui en dira autant). D’abord, en menant à bien un petit plan sympa contre le Gouverneur (ça a dû en pomper de l’essence en première jusqu’au Gouverneur) puis en retournant à l’écran sous forme de zombie pour son ultime affrontement avec Daryl.

Un autre point positif, mais qui n’est qu’anecdotique, est que pour une fois, quand Merle et Michonne sont attaqués par des zombies on voit très clairement d’où les zombies émergent, ils ne surgissent pas de n’importe où comme d’habitude. D’ailleurs cette scène compte deux trois mises à mort vraiment sympas bien que l’ajout numérique de sang est toujours aussi merdique. On y retrouve même un hommage à Dawn of the Dead puisque le zombie à chemise à carreau rouge est l’un des zombies cultes du film.

Bien qu’agréable à regarder, cet épisode est à l’image de ceux de cette seconde moitié de saison une, mise en place de pions avant la grande bataille finale. C’est assez paradoxal : l’histoire générale n’avance quasiment pas, mais la série n’en est pas pour autant chiante à regarder. Ils ont intérêt à frapper très fort la semaine prochaine, sinon on aura encore le droit à toute une saison sur la confrontation Rick – Gouverneur.

http://www.youtube.com/watch?v=UD3-4ZduFa0
http://www.youtube.com/watch?v=lx0bCPDSGPI
http://www.youtube.com/watch?v=XJPDKp-NqwA

4 commentaires

  1. drexl dit :

    Non mais la semaine prochaine il va rien se passer….ils vont se barrer à coup sur…on les voit charger leurs voitures…Sinon oui c’est vrai cet épisode était pas mal avec Merle et Michonne en avant c’est pas trop dur…et je me disais aussi je connais ce zombie à la chemise rouge merci pour l’info.

  2. Calico J4ck dit :

    Même si l’épisode est agréable à regarder (largement grâce à Michonne et à Merle), il est néanmoins représentatif des problèmes narratifs et de mise en scène inhérents à la série: comme l’article le souligne justement, l’histoire piétine et les séquences sur la demande en mariage sont expédiées, impossible de ressentir la moindre émotion. Une énième piste scénaristique avortée ? (cf le fugace ‘rapprochement’ d’Andréa et Shane dans la saison 2) Alors qu’on assiste à la disparition de Merle, le personnage le plus intéressant et subversif de la série, on ne peut en effet que légitimement s’inquiéter pour la suite de la série, qui nous laisse avec une bande de personnages plus fades les uns que les autres et une histoire qui peine à avancer.
    Une scène a son importance et n’est pourtant pas mentionnée dans l’article : c’est la dernière scène où Rick revient sur sa décision de mener le groupe à la fin de la saison deux. Alors que le groupe retrouve son leader qui apparemment lui manquait tant alors qu’il était en plein bad trip, celui décide finalement d’abdiquer prétextant ne pas être un ‘Gouverneur’ ! (Comme si on ne pouvait pas diriger un petit groupe sans devenir un tyran) On a donc un retour en arrière, (qui ne change pas grand chose dans les faits, vu que Rick a passé une bonne partie de cette saison à halluciner et à papoter au téléphone avec sa défunte femme) mais qui laisse craindre un retour à l’incapacité au groupe à se concerter et surtout à passer à l’action, ce qui a pollué la majorité de la saison 2.
    Bref, un épisode qui sort clairement du lot, mais qui ne suffit pas à rassurer sur l’avenir de la série.

  3. Morreski dit :

    petite question c’est moi ou la distance entre woodbury et la prison varie entre chaque épisode ?

    1. Squeletor dit :

      Meuh non, ne sois pas de mauvaise foi quand même ! C’est juste qu’en voiture il faut plusieurs heures (Andréa qui part le jour et arrive la nuit). En première, il faut que quelques minutes. A pied, c’est de la téléportation. C’est logique, non ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.