The Walking Dead 416 : A, ce que nous en avons pensé

the walking dead a

[Attention spoilers] Dans le précédent épisode, nous avion enfin découvert un aperçu du fameux Terminus, cet endroit vers lequel nos héros convergeaient depuis l’assaut de la prison en milieu de saison. Déjà considéré comme un repère de cannibales par beaucoup, notamment après le cliffhanger de Us avec cette étrange femme au barbecue, l’épisode 16 de la quatrième saison de The Walking Dead nous donne l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce qui sera vraisemblablement au cœur de la première partie de la saison 5.

Toutefois, comme nous le savions grâce aux vidéos promotionnelles qui ont circulé sur internet avant la diffusion de l’épisode, nous retrouvons d’abord Rick, Carl et Michonne alors qu’ils sont également en route pour le Terminus. Ainsi, alors que je m’attendais à un retour à un format plus éclaté avec plusieurs groupes en vedette (comme l’épisode précédent), j’ai été surpris de voir que l’épisode se concentrait uniquement sur Rick et ses deux compagnons. Heureusement, la surprise était plutôt agréable.

the walking dead a

Certes le début de l’épisode n’est pas passionnant – mention pour l’homme qui se fait dévorer et pour son inutilité légendaire – mais lorsque les compagnons de Daryl attaquent le groupe de Rick, les choses prennent une autre tournure. Au travers d’un nouvel hommage au comic, dans lequel Rick arrache également la jugulaire d’un homme alors qu’on menaçait de violer Carl, les scénaristes ont assuré le fan service avec efficacité. A ce titre, même si la scène n’est pas parfaite, au sens où nous avons forcément du mal à croire que Rick et sa clic puissent s’en sortir si « facilement », elle a le mérite d’être contrebalancée par quelques lignes de dialogues plutôt bien senties dans celles qui suivent. Il est ainsi plutôt agréable de voir que Rick est enfin de retour.

the walking dead a

En revanche, je reste assez dubitatif sur les nombreux flash-back mettant en avant la morale hershelienne. Était-ce réellement nécessaire de recourir à un artifice aussi convenu pour mettre la situation de nos héros en abîme ? Je n’en suis pas sûr. J’ai en réalité le sentiment que cet épisode a été volontairement tiré en longueur afin de garder les moments les plus importants, courts et percutants. Bref, pas mal de broderie pour mettre en avant ce qui compte dans l’épisode : le Terminus et le rôle prépondérant de Rick dans la suite.
A ce titre, le fait de ne s’intéresser qu’à Rick, Carl et Michonne a permis de laisser planer le doute sur la vraie nature du Terminus et de la découvrir en même temps que nos héros. Là où Us nous projetait directement dans le Terminus avec la rencontre avec Maria, puis prenait fin aussitôt, A prend le temps de nous dévoiler le sanctuaire petit à petit avant que nous ne prenions enfin conscience de ce qui s’y trame.

the walking dead a gareth

Il est ainsi plutôt bien vu, et logique surtout après leur rencontre avec les amis de Daryl, de faire entrer Rick, Carl, Michonne et Daryl par la petite porte après pas mal de précautions. Nous découvrons ainsi les coulisses du Terminus et cela permet de créer une vraie tension chez le téléspectateur qui se demande réellement dans quoi ils ont mis les pieds. La première rencontre avec Gareth et ses hommes est ainsi l’un des meilleurs moments de l’épisode d’autant que la situation évolue très rapidement. En un éclair, la tension explose et nos héros se font guider sous le feu de fusils mitrailleurs (la bidoche plein de plombs ça croque sous la dent) jusqu’à leur enclos. La vue de tas d’ossements et les noms inscrits au sol, ne laissent d’ailleurs que peu de doutes sur les intentions des survivants du Terminus : manger. Pour une fois, les scénaristes n’ont pas tortillé du cul pour chier droit. C’est efficace.

the walking dead a

De plus, le cliffhanger, bien que prévisible, laisse malgré tout la porte ouverte à un début de saison 5 extrêmement pesant et violent. Non seulement nos héros sont laissés dans une situation plus que corsée, mais nous sommes également sans aucune nouvelles de Beth, Tyreese, Carol et Judith, ce qui promet une intrigue parallèle pas inintéressante.

En fin de compte, ce n’est pas l’épisode final le plus palpitant qui soit mais il remplit parfaitement son rôle en ouvrant la porte à une toute nouvelle intrigue et en donnant très clairement le ton de la suite grâce à un one-liner simple mais efficace : « They’re screwing with the wrong people« . Reste à voir s’il deviendra aussi culte que le « I’m the one who knocks » de Breaking Bad.
Bref, nous avons beau ne pas être les plus grands fans de la série, il faut le reconnaître : nous voulons savoir la suite. Mais, comme vous, ce ne sera pas avant octobre 2014. Tant pis, nous serons patients et présents pour suivre l’actualité The Walking Dead jusqu’à sa sortie.

the walking dead a

N’oubliez pas d’ajouter A à votre collection zombie sur MZC et de le noter (s’inscrire).

13 commentaires

  1. kom dit :

    Je dois rappeler que bébé Judith n’est forcément pas là puisqu’il est avec Carol et Tyreese qu’on a pas revus depuis l’épisode sur les « gloire à Satan ! ». Donc quid de Carole, Tyreese, la ptite et Beth…

    1. Squeletor dit :

      Squeletor, la drogue c’est mal m »voyez… Merci Kom 🙂

    2. Braaa dit :

      En fait il semblerait que Tyreese, Carol et bébé Judith soient déjà arrivés.
      Avant de rentrer dans le wagon, Rick aperçoit des déchets de nourriture dont du « Powdered Milk » !!! Drôle de coïncidence, non ?

  2. Nicolas dit :

    Pas d’accord pour l’inutilité de la scène du gars qui se fait bouffer. Il s’agit d’une pierre dans la construction du futur Carl. Tout comme la discussion avec Michonne. C’est certes grossier, mal amené, et pas forcément dans le bon épisode, mais c’est loin d’être inutile 🙂

    Perso je trouve que c’est le meilleur épisode de la série. Pour la toute première fois dans cette série j’ai vraiment serré les fesses, ressenti un vrai malaise, de la peur… lors de l’attaque du groupe de Rick par celui de Daryl. Pour plusieurs raisons : d’une part j’étais persuadé qu’ils allaient enfin tuer un personnage important, ça ne pouvait être ni Rick ni Carl mais là Michonne autant que Daryl étaient sur la sellette. Je ne voyais pas comment ils s’en sortiraient, ni dans quel état. J’ai vraiment cru que ça allait mal tourner. Petite déception dans le fait que tout ça n’ait aucune conséquence mais bon…

    On rejoint le reproche général de la série : des dialogues lourds, des scènes grossièrement amenées, des incidents sans conséquences autres que des remises en question philosophiques… Bon, on s’y fait, mais quand il nous arrive de l’oublier et qu’on tombe sur une scène comme ça, waouh 😀

    Juste après, nouvelle grosse tension, vraiment bien foutu. J’ai à nouveau cru que les amis de Rick s’étaient fait bouffer et qu’on avait eu droit à un gros ménage. Là encore déception, aucun mort à déplorer… Bon, pas grave, ils crèveront plus tard 😛

    1. Trixie dit :

      Je pense également que cette mort -par le zombie elf -qui semble inutile ne sert qu’au mieux la construction du futur Carl, qui apparemment n’est jamais d’accord avec les décisions/actions de son père. Rick est devenu violemment protecteur et depuis longtemps déjà, beaucoup moins altruiste, méfiant et prévoyant.
      Nous allons probablement le découvrir sous un nouveau jour (sans jeu d’éclairage) car il a l’air d’avoir un plan de sortie outre le fait d’avoir enterrer son sac d’armes.
      https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn2/t1.0-9/10170908_600851653329256_878938309_n.png

    2. Thee dit :

      /!\ SPOILERS /!\
      +1 Pour l’utilité du mordu, mais pas pour les mêmes raisons. À mon avis, ce gros plan sur son agonie (ce qu’on n’avait pas vu depuis longtemps) permet par la suite un contraste intéressant quand c’est Rick qui arrache la carotide de Joe. C’est là qu’on voit qu’il a vraiment changé, qu’à l’instar de Michonne, il est en train de devenir lui-même un Rôdeur.
      /!\ SPOILERS /!\

  3. Trixie dit :

    Quelques bonnes idées mais principalement déçue par ce final qui n’a pas l’air d’en être un.
    J’ai trouvé l’avancement lent (pour changer) et les flashbacks beaucoup trop répétitifs afin de pouvoir rallonger la sauce. On en apprend peu et les nouvelles infos sont comme à l’habitude livrées au compte goute: on se focalise sur le groupe de Rick en oubliant volontairement les autres.
    A l’accueil du terminus, bien gros et bien visible pour l’armure, le poncho et la montre a gousset: Encore ce jeu d’observation des 7 erreurs! J’étais ainsi prête à voir une autre personne sortir la photo a moitié brulée de Maggie.
    Je m’attendais à découvrir une rôtisserie, de la barback, du gore, quelque chose de choquant alors que tout cela n’était que suggéré et a peine visible en ce qui concerne les ossements ou audibles pour les cris étouffés des personnes dans d autres wagons. Déçue également de ne pas avoir assisté à la mort d’un personnage principal, ce qu’ils doivent réserver pour la saison 5, les paris restant ouverts.
    Le passage avec le groupe de Joe était bien réussi et sanguinolent à souhait, ainsi que la prise d’otage de Rick au sanctuaire, malheureusement, tout cela est retombé lors du parcours fléché (A).
    Les tireurs auraient très bien pu abattre leur bétail au headshot sans pour autant les cribler étant donné leur fusil d’assaut et leur position dominante (on achève bien les chevaux) ; d’un autre coté Rick est flic et est plus qu’habitué au headshotage de zombies, alors pourquoi avoir aussi mal tiré? Probablement du fait d’avoir changé d’arme. Au moins des blessés ou quelques morts aurait été plus crédible…
    Petite révélation non négligeable: on apprend également que Daryl est le frère éloigné de Rick.
    « They’re screwing with the wrong people » bien qu’ils aient l’air malin coincé dans leur wagon était plutôt bien trouvé, Rick a l’air d’avoir un penchant plus prononcé pour le sang et la violence que cette bande du Terminus, qui ont plus l’air d’une bande sortie de Hartley coeur à vif que de mangeurs de chair humaine, machiavélique. Jusqu’à maintenant Joe incarnait mieux le leadership que Gareth et ses motards paraissaient plus menaçants que les jeunes filles en fleurs de l’atelier peinture.

    Mon intérêt encore un peu mis à mal, je ne suis plus si impatiente d’être en Octobre.

  4. icare dit :

    Cet épisode ressemble plus à un gros trailer pour la saison suivante qu’à une fin en apothéose. Et en matière de retrouvailles chaleureuses entre les deux groupes il faudra repasser (certes les conditions sont peu propices à des effusions rallongées mais quand même). Je n’ai pas compris personnellement pourquoi sur la fin ils ont tant insisté pour les faire rentrer un par un dans le wagon. Après coup, cela a donné le sentiment que la tension était bien artificielle. Sinon épisode plutôt dans la moyenne haute de la saison au niveau qualitatif mais décevant si on se réfère au fait qu’il est censé clôturer une intrigue.

  5. Dudule dit :

    Je n’ai pas trop compris les flashs back (enfin si hein, je veux dire par là qu’ils ne servaient à rien, en fait). Sinon à part l’épreuve du labyrinthe made in Fort Boyard par les types qui ne tirent pas à moins de 3 m d’eux (là Rick aurait pu prendre le temps de discutailler, d’ouvrir le wagon d’où sortaient des cris, prendre sa douche, manger un bout de Glenn et trouver une meilleure issue qu’une place déserte toute cernée) dans l’ensemble j’ai aimé l’épisode.

    Gros plan sur un Rick qui avec sa barbe ensanglantée me faisait l’effet d’un Aragorn version badass.

    J’ai adoré qu »on aborde aussi vite le cas de Joe et sa clique et que Daryl retrouve de la compagnie (de la vraie hein parce que Beth ça compte pour du beurre) par contre je ne pensais pas qu’ils en finiraient si vite. On ne peut même pas se plaindre que ça ait été trop long. En tout cas, on comprend mieux la nécessité d’une bonne dentition en toutes circonstances.

    Grâce à l’intervention de l’un d’entre vous la semaine dernière (Trixie je crois), j’ai pu apprécié le moment crucial où Rick louchait sur les affaires volées surtout lorsque l’on voit le poncho et la tenue de Glenn (pour les bigleux comme moi qui n’auraient rien vu sans quoi).
    Je me suis même demandé s’il n’y avait pas un bout de Bob sur le grill.

    Et la phrase choc de la fin “They’re screwing with the wrong people“ trop bien balancée (bon ce serait moins ridicule si l’on était pas enfermés comme des cons dans un wagon pourri sans wc) mais ça sent le I’m Back qui va tout déglinguer et ça donne envie d’être en octobre prochain.

    Ils vont me manquer quand même, et vous aussi avec vos commentaires que j’adore lire.

    1. Trixie dit :

      Merci Dudule, plaisir partagé de te lire, de vous lire! Cela donne des discussion assez productives. 🙂

  6. bouiboui dit :

    Les flash-back sont inutiles. La phase d’affrontement contre les rôdeurs de Daryll est perfectible. La situation est trop vite et trop facilement réglée. Les dialogues, sauf flash-backs, sont potables globalement. Mais comment les hommes derrière le grillage lors de la scène finale n’ont-ils pas vu les infiltrés ? Comment Rick reconnait-il aussi facilement la montre alors qu’elle était dans la poche ? Montre dont je ne sais pas à qui elle appartient. Le pancho franchement, ça fait pas sérieux. On était à deux doigt de voir marqué Maggie dessus. C’est cousu de gros fis tout çal. Les scènes de tensions sont servies par de bons plans mais elles sont désamorcées par des actions beaucoup trop faciles. A la place des flash-Back on aurait pu grappiller et du temps dans la scène d’affrontement entre Rick et les rodeurs. La scène aurait pu ainsi être de meilleure qualité. Faire dériver les tirs, apercevoir des objets dans les poches et bouffer une trachée aussi rapidement fait vraiment cartoon. Comme par hasard seuls nos héros sont (encore) prisonniers dans le Wagon. Aucun nouveau personnage n’est à l’intérieur. Les retrouvailles sonne comme une évidence des le plan sur le wagon. L’idéal serait de les enfermés dans une geôle sordide avec d’autres survivants tous plus apeurés les uns que les autres. Ou alors trouver un truc du genre malsains avec un cadre sombre et inquiétant comme ce fut le cas dans le wagon.
    L’idée d’une communauté cannibale organisée est pas mal ceci dit. Dommage que tout a été amené de la sorte.

    Episode sympa mais encore de trop grosses ficelles. Idem, on les dirige vers le bloc A et comme par hasard, tout le monde tag les porte avec marqué A pour bien montrer que les tireurs les poussent à ce diriger vers un endroit précis. De bons plans à noter, des dialogues pas désastreux et quelques bonnes idées sauvent l’épisode. L’ambiance lors des phases de climax est bonne, moins les phases d’actions qui en découle.
    Conclusion saison 4: je suis peut être doublement exigeant en étant un lecteur de la bd mais comparé à une série comme Breaking Bad, j’ai du mal a être surpris. Même les idées propres à la série se sont toujours déroulées telles que je les attendais plus ou moins. Ce qui est un défaut majeur, en plus des épisodes « meublages » indigne d’une série de cet ordre. La « rédemption du gouverneur », la non mort du bébé, le terminus cannibale sonnaient comme une évidence. Mais, l’épisode de la gamine psychopathe et le découpage de tête d’Hershell ont été deux épisodes au-dessus ainsi que ces deux derniers épisodes de fin de saisons malgré leurs défauts.

  7. bouiboui dit :

    Et excusez mes innombrables fautes de français dans le post précédent.

  8. Cheesecake dit :

    Cela m’a fait penser à du western pur jus cet épisode final… la loi de la jungle en action !
    Tout a été dit, mais impatient de voir la suite… comme pour le comic, j’aime toujours savoir ce qu’il va arriver aux personnages !
    Même si cette saison a été moyenne (avec des erreurs de réalisation assez grossières), très « introspective » et explosive sur la fin (avec l’évolution de Rick vers … l’ultra violence) !
    J’imagine que le salut va arriver de Tyreese et carol… Rick pourra la remercier après l’avoir largué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *