Super Z, du beau petit monde pour une nouvelle variété de zombies made in France

Super Z film

Alors que les parisiens pourront découvrir dès jeudi soir le film de zombie français Goal of the Dead, un autre long-métrage qui ne crache pas sur ses origines hexagonales est actuellement en post-production. Intitulé Super Z, ce nouveau film de zombie français est produit par Insolence Productions à qui nous devons un certain nombre de courts-métrages reconnus et réalisé par Julien De Volte et Arnaud Tabarly.

Super Z filmEmmenés par les deux jeunes réalisateurs, nous retrouverons un casting très varié avec des têtes connues, avec notamment Johan Libéreau (récemment vu dans 11.6), Julien Courbey (Il était une fois dans l’Oued, Le Raid), Fabien Ara (Q, Une pure Affaire), Laurent Bouhnik (le réalisateur de Select Hotel et Zonzon), Jacques Boudet (le pharmacien dans Nikita), Jean-François Gallotte (Ma vie en Rose), Jo Prestia (La Horde), Ludovic Schoendoerffer (Agents Secrets), Dominique Bettenfeld (Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain) et un acteur, réalisateur de films pornographiques : Hervé P. Gustave allias HPG. Autrement dit du beau petit monde.
A ce titre, Super Z n’entend pas être un film de zombie traditionnel car, comme l’ont expliqué les deux réalisateurs dans un article publié dans le numéro 5 du magazine Metaluna :

“On voulait essayer de faire un film différent et qui comporte de l’horreur, de l’action et de la comédie. Le principe de base était de choisir un genre et de le retourner sur lui-même afin d’en prendre le contrepied. Ensuite c’est l’idée de faire des zombies des personnages principaux qui nous a guidés et qui a entraîné le reste.”

Nous suivrons ainsi quatre zombies, capables de penser et de parler, alors qu’ils s’enfuient du laboratoire où ils ont été créés. Nous serons donc assez loin de ce que nous avons l’habitude (même si ça ressemble beaucoup à DeadHeads) ce qui, pour une fois, pourrait faire un peu de bien surtout si ça vient de nos compatriotes.

Super Z film“Dans un laboratoire secret caché au fin fond d’une vaste forêt, Germain, un scientifique aussi fou que brillant, met au point une arme bactériologique redoutable : un virus transformant les humains en zombies assoiffés de sang. Peu satisfait du résultat qu’il juge trop classique à son goût, le commanditaire de Germain, P-dg d’une obscure multinationale, pousse son scientifique à continuer ses expériences dans le but de créer un zombie d’un type nouveau, qui innoverait sur le marché.
Germain obtempère donc et prolonge ses manipulations génétiques sur les quatre pauvres diables qui lui ont jusque là servis de cobayes : un ancien légionnaire, un travesti et deux jeunes femmes punks.
Le résultat dépasse toutes leurs espérances : leurs zombies deviennent plus agiles et plus forts, mais surtout, ils sont doués de raison et… de parole. Un problème persiste pourtant : ces « Super Zombies » sont totalement indisciplinés.
Le P-dg demande donc quelques ultimes retouches à Germain, de façon à asservir les créatures. Comprenant bien les objectifs de leurs géniteurs, les zombies profitent de ces ultimes manipulations pour s’enfuir du laboratoire. Enfin libre, leur périple commence.”

Super Z filmPour le moment, nous n’avons pas beaucoup plus d’infos sur le film. Il ne nous reste donc plus qu’à rester vigilant en attendant qu’il sorte de sa phase de post-production et nous révèle une première bande-annonce. Vous pouvez bien évidemment guetter l’info aussi et les suivre sur Facebook et Twitter.

Source : Super Z sur Facebook. Merci à Uncle Z pour l’info.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

27 commentaires

  1. Niam dit :

    Nanar spotted !
    Comme d’hab, les mecs débarquent avec leur gros sabots, annoncent qu’ils ont une super idée “différente” et nous font un truc déjà fait 150 fois. Et après ça va chouiner que le film de genre n’est pas reconnu en France. C’est pas avec ce genre de film merdique que ça changera quelque chose.
    C’est vraiment désolant.

    1. gloubs dit :

      Faudrait voir le film avant de faire ce genre de commentaire merdique du plus bas niveau de critique . Et c’est plus avec un film meme merdique qu’on fait avancer le debat et non pas avec des commentaires se basant sur un article et trois photos , bienvenue chez plouc land.

  2. Niam dit :

    Le débat je l’ai fait avancer pendant des années avec TuezLesTous. Je sais un minimum de quoi je parle. J’en ai vu passer des tonnes des pitchs et des annonces de films de zombies pour avoir un minimum de feeling entre ce qui semble intéressant et ce qui n’est qu’un nanar surfant sur une mode sans rien apporter.

    Mais allons y, décortiquons les raisons qui me font dire que ce film est une infâme bouze rien que sur le papier.

    “Le principe de base était de choisir un genre et de le retourner sur lui-même afin d’en prendre le contrepied.” Mais quelle prétention ! Ça commence bien.

    “Ensuite c’est l’idée de faire des zombies des personnages principaux qui nous a guidés et qui a entraîné le reste.” Quelle idée ! Waou ! C’est ça la nouveauté ? Allo ? On parle des tonnes de comédie reprenant ce concept ? Et encore si c’était un minimum différent comme a pu le faire le film anglais Colin, voir même AAAH Zombies avec l’idée du noir et blanc / couleur selon la narration zombie/réalité. Mais quand on regarde le pitch et les premières images, c’est effrayant de nullité.

    On retrouve donc les poncifs des nanars atomiques. Le PDG cupide, le scientifique fou, des “punks” (sérieusement !). Ils pourront toujours sortir la pirouette magique du “c’est un hommage/caricature aux films des 80’s” pour berner les plus naïfs, moi je vois ça comme un manque cruel d’imagination et une ringardise manifeste.
    Mais c’est pas tout, car ils nous sortent l’arme ultime de la fusion nucléaire du nanar “mais surtout, ils sont doués de raison et… de parole”. En fait, ce ne sont pas des zombies. C’est comme Warm Bodies. On révolutionne le genre en le vidant de sa substance et on fait une comedie romantique bateau en mettant le sticker “zombie” dessus. Au final, ca va être very bad trip (je suis gentil, j’aurais pu dire La Beuze) avec des mecs maquillés avec du bleu sur les joues (les premières photo du tournage font flipper tellement c’est horrible) histoire de faire “différent” ? Humm, j’ai hâte.

    D’ailleurs, les français devraient arrêter avec les comédies zombies. L’humour c’est compliqué et casse gueule, il ferait mieux de faire du vrai film de zombie flippant, ça serait surement plus efficace. Alors qu’ailleurs on a eu des The Battery, des Rammbock, des Juan of the Dead, des Hell (dans un genre proche), etc, nous on se paye des zombies footeux et ce truc ultra ringard.

    Après ça sera peut être une super comédie qui va révolutionner le genre. On lance les paris ?

  3. tankred dit :

    Ben moi je trouve ça plutôt cool, je trouve l’esthétique acide et trash plutôt sympa au contraire, c’est même la première fois que je vois un truc pareil par chez nous. J’aime bien l’idée de faire vraiment parler les zombies, je trouve ça cool et je me dis que ça sera toujours mieux que warm body (qui était tellement nazeeee et plan plan cul cul). Et puis de mémoire à part goal of the dead justement je crois pas que ça existe vraiment par chez nous, moi j’adore shaun of the dead qui est pourtant aussi une comédie ça n’en fait pas forcement un mauvais film, d’ailleurs a moins de trouver braindead naze, perso moi j’adore. Et puis les films sérieux de zombies en France, je suis désolé mais si c’est pour refaire la horde (que j’ai vraiment trouvé tout perave pour le coup) ben autant s’abstenir ou oui en faire un bien vener, comme 28 semaines, ça ça serai du lourd! (Un jour peu être 28 mois :D) Bref moi je dis pourquoi pas et d’ailleurs je te trouve un peu dur quand même, les premiers retour de goal of the dead sont plutôt positif du coup j’ai vraiment envie d’y aller, mais je suis à coté de Toulouse je crois que je vais devoir me brosser jusqu’au bluray (ou autre ^^). Bref plutôt impatient de voir la première bande annonce de super z surtout si il nous font un braindead français, ça serai énorme !!!

  4. Niam dit :

    “J’aime bien l’idée de faire vraiment parler les zombies” Ca c’est une aberration totale. Ca revient à dire “je vais faire un film de vampire, mais ils ne seront pas immortels (admettons), ils pourront aller au soleil (mouais), et ils ne boiront pas de sang (bordel)” ou “un film de loup garou, mais sans rapport avec les loups, ca sera des gens mordu par Garou qui deviennent québecois, sont jury à the voice et cherchent à sodomiser Lorie”. Après on peut faire n’importe quoi mais bon faut savoir admettre quand on s’éloigne tellement du mythe d’origine qu’on en a plus vraiment de rapport.

    Ensuite j’ai pas de blocage par principe pour les comédies zombies, je disais que l’exercice était délicat et surement plus compliqué que faire du film d’horreur, du gore ou de l’onirique apocalyptique. D’ailleurs les comedies zombies se limitent generalement a additionner des scénes de tuerie sensé être LOL et originales. Malheureusement, selon moi ils auront du mal à faire plus wtf que la moissonneuse batteuse en helico dans 28 semaines.

    Pour l’esthétique du film, les maquillages bleus à la Dawn of the Dead font vraiment flipper. J’ai vraiment du mal à prendre un film au sérieux avec des maquillages si ridicules.

    1. kederiku dit :

      ““J’aime bien l’idée de faire vraiment parler les zombies” Ca c’est une aberration totale”
      Qui a décrété que les zombies ne pouvaient parler ? Dans le retour des morts vivants c’etait deja le cas

      1. NIAM dit :

        C’est ma théorie, qui rejoint également ce qu’a pu dire d’autres auteurs mineurs comme, hum, Max Brooks ?

        Quel intérêt d’humaniser le zombie ? Il est une figure qui au contraire doit couper les ponts avec son image humaine. Généralement, quand on commence à leur filer des sentiments, de l’intelligence, la parole, etc, c’est le début de la fin.
        Dans la nuit des morts vivants justement, est-ce des zombies, ou des morts-vivants ? Je vais rappeler mon adage habituel. Tous les zombies ne sont pas des morts-vivants et tous les morts-vivants ne sont pas des zombies.

        Un zombie est selon moi un être humain qui a perdu son humanité. Point. Quand on me met un cadavre qui parle, ce n’est pas un zombie, c’est un genre de mort-vivant, à classé entre le vampire et le squelette animé, mais surement pas chez les zombies.

        On est sur des nuances, mais quand on parle à des amateurs éclairés, sur un site dédié aux zombies, ce genre de nuances me semble primordiales.

        1. NIAM dit :

          Je voulais dire “Dans le retour des morts vivants” et non NOTLD. Emmelage de pinceaux. Du coup, j’ajoute que j’ai jamais adhéré à Bub dans Day of the Dead, cela va de soi.

        2. kederiku dit :

          Max Brooks avec tout le talent que je lui reconnais reste Max Brooks est écrit des histoires avec ses conditions, j’ai personnellement aussi un “adage” qui est plus un zombie est un mort vivant, mais un mort vivant n’est pas forcement un zombie, et je pars du principe comme l’explique très bien le mini docu “comment survivre a une attaque zombie” qu’il existe plusieurs type de zombification et que donc chacune apporte ses contraintes

          1. NIAM dit :

            Max Brooks s’est penché sur le mythe avant d’écrire.

            “un zombie est un mort vivant, mais un mort vivant n’est pas forcement un zombie”
            Pourtant, tu peux avoir des zombies bien vivants. T’en fais quoi de ces zombies là ? Dans 28 jours plus tard, il ne sont absolument pas mort, ils ont tout du zombie (humain déshumanisé) mais ils ne parlent pas.

            Du coup, comment définis tu un zombie ? Et comme l’identifies tu ?

  5. gothax dit :

    Malheureusement pour le genre Français je suis un peu d’accord avec Niam, ce sont de grosses ficelles que propose Super Z ! Autant la Horde j’ai trouvé que le scénario était originale, autant là je ne sais pas quoi penser à la vue de ces première photos.
    Et puis j’aimerai vraiment défendre la Horde qui pour moi à le mérite d’être un bon film de Z, bien badasse comme dirait YD.
    J’aimerai tellement retrouver l’excitation et l’angoisse que j’ai eu au premier visionnage de 28 jours et ceci sur un film français alors oui peut être faut-il revenir aux fondamentaux: la survie, la terreur…

    1. Trixie dit :

      Oui j’oubliais La Horde, qui est plutôt réussi selon moi, merci gothax!

  6. Trixie dit :

    Plutôt d’accord avec Niam notre expert du débat.
    1_ Le ciné français est plutôt doué pour les comédies, et pas le genre horreur. Le seul fait de faire jouer un acteur de porno m’avertie d’emblée que ce ne sera pas un chef d’œuvre, ni un métrage original d’ailleurs.
    Julien Courbey? Casting très intéressant, ça pourrait même être une comédie drole à défaut de voir Debouzze ou autre Lorant Deutsch débarquer.
    Exception à la règle, dans un genre presque similaire j’ai été agréablement surprise par Mutants (2009) avec Hélène De Fougerolles.
    2_ En effet, le zombie est une chose primaire, primitive, dépourvue de toute personnalité et le faire parler en deviendrait comique (mais peut être pas inintéressant). Bref, pour moi, le vrai zombie ne sait penser qu’un mot: BRAIIIINS!

    1. kederiku dit :

      “Le seul fait de faire jouer un acteur de porno m’avertie d’emblée que ce ne sera pas un chef d’œuvre, ni un métrage original d’ailleurs.”

      Assez stupide comme remarque, c’est comme dire que la saison 4 du visiteur du futur est naze car Celine tran (Ex katsuni) joue dedans, est ce que 20 ans d’écart est un mauvais film car HPG joue aussi dedans ? Il faut arrêter de juger les acteurs et actrices porno par leur carrière dans ce domaine, tu ne sais même pas quel rôle il a dans le film

      1. gothax dit :

        Je dirai seulement que c’est une “remarque déplacée”. HPG a toujours travaillé à la marge, il est d’ailleurs un acteur à part dans le milieu. Mais faut comprendre Trixie qui ne connait peut être pas HPG.
        Ma référence reste Romero et selon lui, ils ne parlent pas donc … Même dans Fido, ceux-ci ne parlent pas (si je me souviens bien) !

        1. kederiku dit :

          “allo tante Alice” ?

      2. NIAM dit :

        Non, le visiteur du futur c’est naze dès la saison 2 en fait, avec ou sans Katsuni.

      3. Trixie dit :

        Je pense que c’est une question d’appréciation et étant donné tes références tu ne pourras pas saisir toute la valeur de mon argumentation mais je persiste et signe. A l’inverse; la tienne est compréhensible mais faussée.La saison 4 du visiteur du futur serait donc un chef d’œuvre (question de point de vue ou “œuvre” destinée à un certain public, d’une certaine tranche d’age?).
        Après, pour ma part, je n’ai jamais décelé de bons films lorsqu’il s’agissait de faire jouer un acteur/actrice de films pour adultes au grand écran. C’est surtout un coup de pub plus ou moins racoleur et en vérité ces personnes ont le plus souvent un rôle secondaire quand ce n’est pas celui de figurant si j’ai bien observé. Quant à 20 d’écart, non la présence de HPG n’en fait pas un mauvais film, c’est plutôt de la faute de Virginie Elfira cette fois ci. Nous n’avons pas les mêmes valeurs, au sens propre du terme, ne m’en veux pas.

        1. kederiku dit :

          Apparemment c’est toi qui ne comprend pas la valeur de l’argumentation, je ne dit nullement qu’un film est un chez d’œuvre du fait qu’il y ai une personnalité du porno dedans, mais toi tu émets le fait qu’un film ne peut être un chef d’œuvre car contenant une personnalité du porno, donc tu juge la qualité d’un film à une simple personne et à son passé, alors qu’en plus tu dis dans le second message :

          “ces personnes ont le plus souvent un rôle secondaire quand ce n’est pas celui de figurant si j’ai bien observé. Quant à 20 d’écart, non la présence de HPG n’en fait pas un mauvais film, c’est plutôt de la faute de Virginie Elfira cette fois ci.”

          donc que leur présence ou pas ne change pas grand chose à ce qu’est le film en soit.

          1. Trixie dit :

            Kederiku je ne vois pas ou tu veux en venir, donnes moi plutôt de vraies références dans lesquelles des acteurs marginaux se sont démarqués. Je veux dire pas une web serie ou un film avec une présentatrice M6. Apprécies tu à sa juste valeur les performances de Kool Shen ou Joey Starr dans des films typiquement français? Clara Morgane est elle une talentueuse présentatrice? Romance de C. Breillat est il un film a recommander? J’aimerais sincèrement pouvoir te suivre et dire que oui certaines personnalités du X se sont affirmées dans le cinéma d’auteur et sont de véritables petites révélations… Mon message est simple: étiqueté en tant que long métrage castant des personnes de milieux douteux, le peu que j’ai vu m’a terriblement déçue, suis je mal tombée ou est ce une sorte de règle? Ainsi, mon esprit étroit me précipite dans les abimes du jugement de type cliché.

    2. NIAM dit :

      Même le “brains” c’est naze. Qu’est ce que je déteste ce film en fait. Pourquoi le zombie aurait envie de cerveau ? Le cadavre nous dit que c’est pour soigner sa douleur ou un bullshit du genre. Les zombies n’ont pas besoin de tous ces artifices, ils sont largement suffisant en humains déshumanisés qui se retournent en masse contre leurs anciens congénères. Par contre, ça ne me dérange absolument pas qu’ils courent 😉

      1. Trixie dit :

        Mais siiiii car la cervelle est très prisée chez les antropophages! Morceau de choix fondant, c’est moelleux et succulent à souhaits lorsqu’elle est bien fraiche (Il est toutefois possible de conserver de la cervelle au réfrigérateur pendant deux jours, mais au-delà de ces 48 heures, cet aliment est impropre à la consommation). Et le jus qui la souligne est très aromatique, il s’agit en fait du Liquide Céphalo-Rachidien. Très riche elle contient de la Vitamine B12, du Phosphore, quelques calories, de l’eau et des lipides, glucides et protides: les vrais zombies ne le savent que trop bien. Euh, sinon oui de toute façon je n’ai jamais apprécié les zombies qui parlent, comme certains, rassures toi.

  7. Trixie dit :

    Je rajoute également que je n’en voudrais pas à une personne du X d’apparaitre dans une web série pour la rendre plus punchy.
    Bien Cordialement,
    Trixxxie

  8. NIAM dit :

    C’est pas super pratique les commentaires en chaine, on s’y perd un peu.

  9. kederiku dit :

    Je répond ici ne pouvant pas le faire suite au message concerné, mais je ne cherche pas à montrer des “personnalités de milieux marginaux” s’étant démarqués, je dit juste que juger un film sur le fait qu’il y ai dans le cast une “personnalité de milieux marginaux” c’est très réducteur pour la personne, qu’importe le fait qu’aucun film en comportant n’ai eu déloge, des films sont tout aussi mauvais ou bon sans ces mêmes personnes et avec seulement des “vrai” acteurs.

    1. Trixie dit :

      J’avoue, et le pire c’est plutôt de juger un film sans l’avoir vu.C’est un de mes rares préjugés auxquels je tiens car pour ce genre de casting je n’ai jamais vu d’exception preuve du contraire. Les “films sont tout aussi mauvais ou bon sans ces mêmes personnes et avec seulement des “vrai” acteurs”, plutôt d’accord, mais en fait je crois que cela est personnel, du a mon expérience avec ces films (les films non x d’Ovidie ou encore Baise-moi de Virginie Despentes). Gotta stick to my zombies. 🙂

  10. abitbol dit :

    Moi je dit un peu de fraicheur dans le cinéma de genre, ça fait toujours du bien 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *