Survive the Nights, le FPS survival indé qui veut faire de l’ombre à DayZ et H1Z1

Survive the Night banniere

Alors qu’on ne présente plus DayZ et que les nouvelles concernant H1Z1, le futur MMO zombie de Sony, squattent notre rubrique jeux vidéo depuis un moment déjà, un petit jeu indé tente de faire sa place entre ces deux poids lourds. En effet, développé par a2z (Interactive), Survive the Nights est un FPS survival bourré d’ambition et qu’il vaudrait donc mieux surveiller de très près dans les semaines qui viennent notamment en vue d’une date de sortie.

En pleine campagne de financement sur Kickstarter, le jeu a ainsi déjà explosé sa cible initiale en récoltant le triple de la somme demandée alors même qu’il reste plus de deux semaines de campagne. Mais ce succès n’est évidemment pas un hasard.
Appuyé par trois vidéos plutôt convaincantes, Survive the Nights s’illustre en effet en proposant un mélange de survie pure et de possibilités quasi-infinies. Malgré des mécaniques de gameplay peu novatrices, pas étonnant donc que le mélange – survie, multijoueur, craft et fortification – ait attiré autant de joueurs potentiels.

Le cycle jour/nuit ainsi que les conditions météorologiques aléatoires seront d’ailleurs primordiaux dans le jeu. Si le jour, les ennemis aux forts accents zombies devraient se tenir à peu près tranquilles à cause de leur sensibilité à la lumière, la nuit ils essaieront coûte que coûte de vous croquer. Il faudra donc bien penser à allumer la lumière avant d’explorer de sombres recoins pour éviter les mauvaises surprises.

La page Kickstarter regorge également d’informations sur un autre système de jeu : celui qui modifiera les fonctions vitales et mentales des joueurs en fonction de leur alimentation et actions. N’hésitez donc pas à aller y faire un tour pour plus d’informations mais aussi, pourquoi pas, soutenir à votre tour les développeurs. Parce qu’après tout, si les graphismes sont loin d’être beaux, il faut avouer que Survive the Nights a un beau petit potentiel. Alors, future pépite ?

Source : Kickstarter

1 commentaire

  1. LIMACHER dit :

    Prometteur, mais dorénavant, je me méfierai comme la peste de ces jeux qui ne sont jamais finis, où la moindre promesse d’ajout prend des mois et rajoute son lot de bugs…
    Et pourtant, j’y ai cru : j’étais parmi les premiers à jouer à DayZ, WarZ, Contagion et autres Rust…
    Souvent les idées sont excellentes, mais je pense que ces développeurs ne se donnent pas les moyens de leurs ambitions, quand ce n’est pas un manque flagrant de ressources humaines et techniques.
    Prenons le cas le plus célèbre : DayZ.
    Voilà un jeu développé depuis plusieurs années, vendu, dans sa version standalone à plus d’un million d’exemplaires en 1 mois (à 23,99 Euros sur Steam, faites le calcul), et dont le gameplay est une abomination. Les graphismes sont à peine passables (Arma 2 n’était lui-même pas très beau ni jouable, je le concède), ça rame sur des config musclées, c’est injouable dans les grandes villes , les zombies traversent les murs…
    OK, une partie entre potes reste « fun », mais avec les moyens récoltés, les millions de retours utilisateurs, la concurrence quasi-inexistante (une vraie, hein), je trouve toujours ce jeu pourri dans son gameplay et la méthode dont il est développé. Je suis vraiment écoeuré de la tournure qu’a pris ce jeu et sa communauté.
    Il avait pourtant un potentiel fou, souvenez-vous : survie réaliste, armes peu nombreuses, hordes de zombies errantes, système de santé élaboré, monde ouvert et vaste…

    Je ne parlerai pas des autres alphas payantes que sont WarZ ou Rust…

    Y’a un truc qui me chiffonne : au vu de l’énorme (et grandissante) popularité mondiale du phénomène zombie (en bien ou pas, là n’est pas le débat), si bien retranscrite dans les pages de votre excellent site (c’était l’instant « pommade »), pourquoi les « gros » studios, si prompts d’habitude à vouloir faire du fric ne développent-ils pas ce type de jeu, avec leur savoir faire et leurs équipes rodées ?
    Si tu veux buter du zombie en masse, y’a matière, j’dis pas (même si j’attends de mes voeux les plus fous un Left4Dead 3), mais question survie Z pure, nous n’avons droit qu’à des projets KickStarter, des Steam Geenlight, dont on nous fait payer une alpha au prix fort mais dont les projets n’aboutissent à rien, ou si peu.
    Je suis prêt à dépenser 50 Euros pour ce type de jeu, fini et abouti. Et autour de moi, j’en connais un paquet qui serait prêt à le faire aussi.
    Alors sortez-vous les doigts du c…, merde ! (c’était l’instant vulgaire)

    Ceci était un communiqué du CMQORBEPPDCMJVZ (comité des mecs qu’en ont ras le bol d’être pris pour des cons en matière de jeu vidéo zombie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.