Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs N°34 : Day of the Dead (1985)

day of the dead banniere

C’est reparti pour un nouveau numéro de Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs, avec cette semaine du gros, du lourd, du classique : Day of the Dead sorti en 1985 et réalisé par George Romero. Peut-être le moins connu des trois premiers films de zombies de Romero, il n’en reste pas moins un film très intéressant. Personnellement, il a longtemps été le film que j’appréciais le moins des trois premiers Romero, mais en lui donnant une seconde chance, Day of the Dead est devenu mon préféré de toute la filmographie Z de papy George.

Dans Day of the Dead, les zombies ont désormais envahi le monde. Dans une base fortifiée, une poignée de soldats et de scientifiques continuent leurs efforts pour trouver un moyen de contrer le virus zombie. Parmi eux, le docteur Logan est persuadé que les zombies peuvent être contrôlés, mais les militaires ne l’entendent pas de cette oreille. Des tensions naissent rapidement chez les survivants.

day of the dead image 3

Comme dans les deux premiers films zombies de Romero, nous nous retrouvons à nouveau dans un huis-clos. Après une maison isolée, puis un supermarché, les protagonistes de Day of the Dead sont quant à eux cloîtrés dans un abri sous-terrain tenu par l’armée. Or bien souvent, qui dit huis-clos dit omniprésence de dialogues et manque d’action. Et c’est justement une des raisons qui font que j’ai mis tant de temps à apprécier Day of the Dead.

En effet, dans Day of the Dead, Romero n’est pas avare en scène de dialogues. Mais cela fait tout l’intérêt du film car il parvient ainsi à épingler à la fois les scientifiques, qui oscillent entre la raison et la folie, et les militaires qui obtiennent leur autorité par la force. Le docteur Logan se livre à des expériences plutôt douteuses sur les zombies qui ne sont pas forcément du goût de ses confrères et consœurs. Les soldats sont loin d’être des exemples de subtilité, un thème assez récurant chez Romero lorsqu’il dépeint l’autorité.

day of the dead image 2

Le rythme de Day of the Dead est donc assez lent, et même si les dialogues sont loin d’être inintéressants, c’est surtout pour ses séquences marquantes qu’il est devenu mon favori des films de Romero. Tout d’abord grâce à une excellente scène d’intro. Nous sommes en effet rapidement et efficacement plongés dans un monde post-apocalyptique où nos protagonistes cherchent des survivants dans une ville proche à coups de mégaphone mais ne parviennent qu’à réveiller des zombies sur fond de bande originale comme on en fait plus ! Un régal !

Ensuite, Romero et son fidèle acolyte Tom Savini nous servent probablement une des scènes gores les plus réussies des films de zombies de l’époque avec une éventration qui ne manquera pas faire grincer des dents les plus sensibles à ce genre d’effets visuels. Même aujourd’hui, cette séquence reste d’une efficacité redoutable !

day of the dead image 4

Mais Day of the Dead est surtout marquant grâce au personnage de Bub, premier zombie réagissant à des stimuli intellectuels tels que la musique classique. Romero enfonce à nouveau le clou de la redécouverte de l’humanité chez les zombies. Mais c’est une humanité brute, presque innocente, qui revient peu à peu. La tête de Bub (re)découvrant la musique est d’ailleurs assez irrésistible !

En fin de compte, Day of the Dead mérite largement que l’on s’y attarde. Bien sûr, il est loin d’être parfait avec ses militaires et ses scientifiques stéréotypés, mais il contient son lot de scènes cultes. Mais là où Day of the Dead fait plus fort que la Nuit des Morts Vivants et Zombie ; c’est que pour la première fois, nous nous retrouvons à soutenir un zombie face aux humains, ce qui deviendra récurrent chez Romero notamment avec son comics Empire of the Dead.

day of the dead image 1

Vous avez vu Day of the Dead ? Alors n’oubliez pas de l’ajouter à votre collection zombie et de le noter !

Alors, qu’est-ce que vous proposez pour le numéro 35 ? On attend vos propositions !

8 commentaires

  1. Docacoc dit :

    Aaaaaah ! Le meilleur, selon moi. Du grand Romero et ces effets gore… un régal.

    Sinon, vous avez vu la vraie version de « Dawn of the dead » ? Pas la version Argento, remontée par ses soins mais celle originale telle que montée par Big G et diffusée aux States ?

    1. Baalero dit :

      Je suis d’accord, c’est un de mes préférés aussi
      Moi perso, je n’ai pas vu la version US de dawn of the dead, si tu trouve donne tes tips !!

      1. Docacoc dit :

        J’avais trouvé ça sur le net. Mais comme c’est la vraie version d’origine jamais sortie en Europe, ça peut se trouver en dvd américain, à commander donc. Et j’insiste, c’est la version de Romero, presque un autre film (presque).

        Il existe aussi une version remontée par des fans avec une heure de rush en plus. Les scènes sont très longues du coup. A réserver aux plus acharnés d’entre nous.

        Pour revenir à Day of the dead, la vf a quelque soucis, notemment à un momentles doubleurs se trompent de voix et font parler un acteurs avec le texte d’un autre… les joies des vf des années 80 !

        N’empêche quand j’étais gosse, Boubou était mon héros. Et le professeur fou un de mes persos préférés.

        Si ça vous intéresse, j’avais trouvé un lien vers le scénario d’origine en pdf écrit par Romero himself, très différent de la version finale. A mon avis ça aurait été assez pourri, avec des zombies armés de mitraillettes et contrôlés par les militaires avec des grosse télécommande… sacré George.

        1. Docacoc dit :

          Baalero, va voir sur le blog « dead still alive ».

  2. Squeletor dit :

    Des propositions pour le numéro 35 ?

    1. icare dit :

      A part le Lac des Morts-Vivants de Rollin je ne vois pas ce qui peut rester. L’Avion de l’Apocalypse vous avez fait déjà ? Ha si le Commando des Morts Vivants, excellent film (dans mon souvenir du moins)

      1. ManowaR dit :

        pourquoi pas un jeux video, genre Resident Evil. Sinon « Maggie ».

  3. Alexia dit :

    Qu’est-ce qui m’a traumatisé ce film quand j’étais petite ! Même encore aujourd’hui, je peux le regarder, mais je ne fais pas la fière après. Romero est vrai le mec qui m’a fait passer des nuits blanches.
    Alors qu’aujourd’hui, on a pas mal progressé dans les effets spéciaux et maquillage (même si parfois, ils utilisent trop le numérique), je trouve que pour l’époque, c’était vraiment très bien fait et que j’aime cette façon manuelle de travailler.
    Evidemment, on se prend d’affection pour Bub, un zombie qui réagit et qui venge l’homme qui l’a aidé à redécouvrir sa partie humaine. D’ailleurs, j’ai les BD de Empire of the dead et j’ai vraiment hâte de découvrir la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.