Critique de Bloody Delinquent Girl Chainsaw Tome 2

bloody delinquent girl chainsaw tome 2

En ce moment chez MZC, nous sommes très branchés mangas de zombies. Il faut dire aussi que le nombre de nouveautés auxquelles nous avons droit nous y pousse quelque peu (et ça ne risque pas de ralentir en août/septembre). C’est ainsi que nous revenons aujourd’hui sur le second tome du manga Bloody Delinquent Girl Chainsaw sorti au début du mois chez Akata.

Le premier tome que nous avons découvert il y a peu nous avait bien plu grâce à son condensé stupide et assumé de conneries pour otakus de base. La barre en terme de folie avait été placée très haut avec des créatures cadavériques et des situations vraiment délirantes, et nous attendions donc de voir ce qu’allait donner ce second tome. Et autant le dire de suite, il ne s’essouffle pas.

bloody delinquent girl chainsaw tome 2

Son démarrage à coup d’humiliation sexuelle complètement gratuite nous replonge direct dans le bain. Hop, on déconnecte les neurones et nous voilà partis pour une nouvelle succession de scènes folles aux répliques souvent bien senties (big up au traducteur). On s’éloigne malheureusement de plus en plus du genre zombie avec des sbires morts-vivants de Nero qui ne sont là que pour opposer une piètre résistance face à l’héroïne. Heureusement, l’utilisation de ces morts-vivants déjantés reste une des principales qualités du récit grâce à l’humour gore omniprésent qu’ils permettent d’introduire dans le manga. Dans ce tome, vous aurez ainsi droit à du découpage de ninjas zombies, à des combats de méchas et à pas mal de plans nichons, toujours aussi gratuits mais moins ridicules que dans le premier tome.

bloody delinquent girl chainsaw tome 2

Cependant, ce tome ne se contente pas de nous offrir un spectacle de grand n’importe quoi et s’essaie aussi à l’approfondissement de ses personnages et de son intrigue. Il est ainsi appréciable de pouvoir en apprendre plus sur le passé de l’héroïne ainsi que de la voir forger des liens d’amitié avec d’autres survivants à la folie de Nero. J’espère que cela se retrouvera dans la suite, auquel cas le manga pourrait rapidement se répéter bien que l’imagination lubrico-sadico-déjantée (oui ça se dit) de Rei Mikamoto semble sans limites.

Bref, un tome 2 dans la pure lignée du premier : con, assumé, gore, pas vraiment zombie et qui continue à offrir un divertissement fort appréciable grâce à un sens de la narration et un humour indéniables de son auteur.

bloody delinquent girl chainsaw tome 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *