Critique de Zombie Cherry Tome 1

Zombie Cherry

Comme le précisait Squeletor lors de sa critique du 15 juillet dernier, cet été est riche en mangas de zombies avec les sorties d’œuvres japonaises telles que Igai ou les 2 premiers tomes de Bloody Delinquent Girl Chainsaw. Les éditions Akata ont bien décidé de confirmer cet élan, puisqu’il y a quelques semaines, elles publiaient le premier tome du manga Zombie Cherry, une oeuvre signée Conami Shôko.

« Miu est une lycéenne comme les autres, si ce n’est qu’elle adore tout ce qui est… horrifique. Rendue ramollo par trop de nuits blanches dédiées à sa passion, Miu voit dans la « Cherry Soup », boisson énergisante étrange préparée par son ami d’enfance, un bon moyen pour rester toujours en forme. Hélas, la jeune fille abuse de la potion et se retrouve zombifiée ! Miu devra alors déployer des trésors d’inventivité pour que personne (et surtout pas le beau Kei sur qui elle a des vues) ne découvre… qu’elle est déjà morte !! »

Autant vous dire tout de suite que cette critique de Zombie Cherry n’a pas été facile à écrire puisque je ne fais pas du tout partie du cœur de cible de ce manga. En effet, il s’agit d’un Shôjo, autrement dit, un manga davantage destiné (en principe) à de jeunes adolescentes prépubères. Evidemment, je dis cela sans aucune condescendance ni méchanceté, mais, pour ma part, je n’accorde que très peu d’intérêt aux histoires d’amourettes et de cours au lycée.

Alors, que dire sur ce manga ? Les dessins sont sympas… C’est un peu juste… C’est plein d’humour au moins ?! Bah non, ce n’est même pas super marrant… Y a des situations cocasses alors ?! Même pas ! En fait si… un petit peu puisque notre héroïne tombe amoureuse d’un garçon qui déteste les histoires de zombies (un personnage qui doit vous apparaître d’ores et déjà profondément antipathique). Ce garçon est d’ailleurs exagérément discret et pourtant toute les filles veulent lui mettre le grappin dessus, on se doute donc bien que ce personnage doit cacher quelque chose (il est lui même zombie ?) mais rien de plus n’est dévoilé dans ce tome.

Zombie cherryJe vous entends d’ici hurler : “shôjo ou pas, ça s’appelle ZOMBIE Cherry, il doit bien y avoir un peu de zombies dedans !”. Eh bien, le genre zombie est vaste et les types de zombies sont variés. Dans cette oeuvre, la jeune lycéenne zombie n’a aucune envie de bouffer des cerveaux et elle ne traîne pas la patte comme dans un bon vieux film de Romero. Ses pouvoirs de zombie se résument au fait que son cœur ne bat pas et qu’elle ne peut pas mourir (ce qui est drôlement arrangeant puisqu’elle doit se faire tuer au moins 3 fois au cours du récit). Bref, c’est une banale morte-vivante. 

En fait, pour pouvoir dire quelque chose de positif sur ce manga, j’ai essayé de m’identifier au lecteur cible : je me suis donc rasé la barbe et épilé les gambettes, j’ai enfilé un uniforme d’écolière et je suis allé traîner devant le lycée de mon quartier. Et c’est en sortant de mes 48 heures de garde à vue, que je me suis souvenu que le personnage principal était plutôt sympathique, une looser naïve, un peu sotte mais gentillette que l’on a envie de protéger, et que même si l’histoire n’est pas super intéressante, elle reste agréable à lire.

En bref, si vous aimez les tentacules, les petites culottes aperçues au détour d’une cascade de l’héroïne et les bons vieux zombies à l’ancienne, eh bien vous vous êtes trompé de manga. Mais si je n’ai pas trop trouvé d’intérêt à ce manga c’est que je n’appartiens pas au public ciblé. Toutefois, Zombie cherry est une histoire sympathique qui plaira certainement aux jeunes filles qui désirent s’évader avec une histoire d’amour teintée de fantastique. Chez MZC, nous passons notre tour pour la lecture de la suite.

 

2 commentaires

  1. Daf dit :

    Merci Baalero de t’être infligé ce manga pour la cause Zombie! Je prie pour que tu ai plus de chance à la courte paille pour la prochaine merde à commenter! ^^

    1. Baalero dit :

      Avec plaisir Daf, tu verras, la prochaine « œuvre » commenté ne sera pas piqué des hannetons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *