The Walking Dead 312 : Clear, ce que nous en avons pensé

The walking dead clear

Avant d’entrer dans le vif du sujet, on préfère prévenir nos lecteurs qui ne voudraient pas lire tout le bien que l’on a pensé de cet épisode qu’ils peuvent, s’ils le souhaitent, aller à la fin de cette news pour découvrir les premières images du prochaine épisode de The Walking Dead intitulé Arrow on the Doorpost et un making of de l’épisode dont il est question ici : Clear.
Pour nos lecteurs qui ne seraient pas à jour dans la série, il vaut mieux également que vous ne lisiez pas la suite afin d’éviter de vous spoiler l’intrigue de cette troisième saison.

Alors que les épisodes précédents avaient réussi à distiller une tension assez rare jusque là dans la série, entre un Rick complètement à côté de ses pompes, une Andréa le cul entre deux chaises, l’insaisissable Merle maintenant dans la prison et le groupe de Tyreese au côté du Gouverneur, les téléspectateurs s’attendaient certainement à voir les choses avancer à un rythme d’enfer vers l’ultime confrontation entre le groupe de Rick et la communauté de Woodbury. Au lieu de cela, Scott M Gimple, qui n’est rien d’autre que le futur showrunner de la série (OMG) nous a pondu un épisode sans queue ni tête, une petite virée chez MorganMarket.

Déjà, le premier gros problème avec cet épisode, c’est qu’il ne nous faut pas plus de 10 secondes pour comprendre que l’on va retrouver Morgan. Comme pour toute les séries, les épisodes de The Walking Dead commencent toujours par un rappel des événements précédents, or la première chose que l’on voit ici est Rick parlant dans son talkie walkie à Morgan. A quoi bon mettre cela si ce n’est pour nous indiquer que Morgan va signer son retour ?

Malheureusement, en plus d’être une surprise gâchée, la rencontre avec Morgan s’avère être particulièrement pathétique tant l’interprétation est mauvaise (plisser les yeux ne suffit pas pour incarner la destruction d’un homme). En plus, les scénaristes n’ont pas hésité à tirer comme des malades sur la corde du pathos en espérant nous arracher notre larme hebdomadaire lorsque Morgan raconte à quel point il souffre de ne pas avoir tué sa femme zombie avant qu’elle ne dévore son fils (à la rigueur les couinements des souris qui servent comme appâts sont plus touchants, pas vrai Brigitte ?). On passe donc un bon moment à regarder Rick et Morgan tenter de s’expliquer, mais malheureusement, en plus de n’être absolument pas crédible, leur débat sur qui a la plus grosse (onde de portée) n’est vraiment pas intéressant…

Cet épisode est aussi inquiétant quant à l’évolution du personnage de Carl. Jusque là Carl était clairement l’un des personnages les plus intéressants de cette troisième saison. On prenait un certain plaisir à voir l’évolution de cet enfant devant survivre dans ce monde impitoyable, mais avec cet épisode on a l’impression que les scénaristes veulent faire de Carl une sorte d’ado en révolte. Certes, on comprend qu’il veuille un peu d’indépendance, puisqu’il sait que son père peut mourir à tout instant, mais encore faut-il que ses petites révoltes aient vraiment du sens et soutiennent solidement l’évolution du personnage.

Enfin, plusieurs questions ne peuvent s’empêcher de nous tarauder l’esprit tout au long de cet épisode. Comment se fait-il que les équipes du Gouverneur n’aient pas trouvé Morgan avant et ne lui aient pas pris tout son arsenal ? Et si cela s’explique par la distance comment se fait-il que Rick parvienne si facilement à s’y rendre et en si peu de temps (dans l’épisode précédent Andréa part de la prison le jour et arrive à Woodbury en pleine nuit…) ? Ajoutez à cela quelques faux raccords et des zombies qui surgissent de nul part (on essaie de nous faire sursauter ?) et merde alors on se demande vraiment ce qu’ils ont pris pour nous sortir un truc pareil.

Finalement, le seul intérêt de cet épisode sont ses 2 premières minutes quand Rick, Michonne et Carl refusent de s’arrêter pour ramasser un homme isolé à l’aller, et le retrouvent déchiqueté sur le bord de la route au retour, en fin d’épisode, et lui piquent son sac, ceci accentuant le côté réaliste et presque inhumain de leur survie. Anecdotique mais efficace.

En fin de compte, on se demande vraiment quels sont les tenants et les aboutissants de cet épisode. On a assisté à de la pure broderie scénaristique comme s’il fallait absolument combler un trou. Mais cela est évident, il fallait bien rééquilibrer les forces en présence entre le Gouverneur et l’équipe de Rick en donnant plus d’armes et de munitions à Rick. Le problème c’est que c’était justement ce déséquilibre qui rendait le tout intéressant jusque là… espérons juste qu’ils ne vont pas se servir de ce nouvel attirail pour finir le tout dans une banale fusillade durant laquelle quelques personnages importants se feront sauter le caisson… C’est quand même con de décrédibiliser tout ce qui avait été créé jusque là en un épisode, va falloir rectifier le tir et vite.

Les images du prochain épisode :

Le making-of de Clear :

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

10 commentaires

  1. Morreski dit :

    SPOIL:
    Dans le livre ça se passe après la prison non ? Enfin bref, il devait sûrement justifier ça l’épisode après pars “Le gouverneur ne s’attend pas à ce que on trouve plein d’arme sur une nuit”

  2. lebrestois29 dit :

    Je suis pas du tout d’accord avec toi squeletor. J’ai trouvé cet épisode plutôt cool, dans la nature avec la rencontre d’un Morgan qui a clairement tourné cinglé du nettoyage de zombie et quelques petites balades mouvementée dans l’ancienne ville défoncée de Rick. Ça change un peu des autres épisodes.
    J’ai juste trouvé que le coup de couteau de Morgan n’avait pas trop l’air d’affecter Rick au niveau de sa santé alors que c’était plutôt moche à voir…

  3. Squeletor dit :

    @lebrestois29 : le problème c’est que ça ne change pas “un peu” mais beaucoup, au point que ça n’a vraiment pas de sens par rapport à l’action qui se déroulait jusque là. C’est vraiment du remplissage, juste pour donner des armes à Rick… La rencontre avec Morgan aurait pu être cool si elle avait été bien jouée et n’avait pas fait l’objet de tout un épisode, surtout si c’est pour laisser Morgan seul à la fin… Bref, c’est un épisode supermarché…

  4. Sam dit :

    Alors, bizarrement, mon avis est en totale contradiction avec ce qui est marqué dans cet avis :

    Au niveau de la “surprise”, j’ai tendance à ne pas trop faire gaffe aux “Dans les épisodes précédant…” ainsi que “Dans le prochain épisode…”. Du coup, la surprise pour moi est restée intacte. De plus, je ne m’attendais pas à avoir un épisode qui sorte du lot, par rapport à tous les autres (le scénario de base commence à m’ennuyer, au final). Pour vous dire : ça faisait longtemps que je n’étais pas resté concentré autant sur un épisode de TWD.

    Quoiqu’il en soit, à la question “Pourquoi le gouverneur n’a t-il pas prit les armes de Morgan”, je m’imagine que d’une part, le gouverneur a prit ses armes ailleurs (cf : les soldats se faisant attaquer dans un des précédents épisodes), d’autre part, encore faut-il fouiller dans la bonne direction. Imaginez un gouverneur dans la vie réelle, il va d’abord faire ce qu’il y a de plus près, un peu au nord, puis un peu à l’ouest, puis p’tête le nord-ouest, etc. ; pendant ce temps là, le coin sud est tranquille.

    On sait enfin ce qu’il est arrivé à Morgan depuis la saison 1, et c’est plutôt sympa, même si le gars a plutôt commencé à perdre la tête. Au niveau du pétage de plombs, je ne vais pas me prononcer, je ne suis pas expert en psychologie (d’ailleurs, ces quelques passages étaient un peu chiants, je l’admets).

    Concernant Carl, je le vois comme suiveur. C’est-à-dire qu’il sait que Michonne est sur le siège éjectable – selon ce qu’a dit son père -, du coup il ne la considère pas… jusqu’à ce que quelques liens se tissent, entre eux-deux. C’est généralement comme ça IRL : vous vous foutez royalement de la majorité des gens, jusqu’au moment où vous apprenez qu’il y en a un(e) avec qui vous avez certains goûts en commun (musique, série, jeux vidéos…).

    Et pour finir, ce n’est pas un épisode vide de zombies. Ils rôdent autour dans les parages. Certes, ils sont présent en “2nds rôles”, mais au moins cela rappelle qu’il faut constamment continuer à se méfier, la situation peut vite se retourner contre les humains (cf : le bar)

    Petite mention spéciale pour le mec du début, j’ai apprécié aussi…

  5. lebrestois29 dit :

    Spoil:
    Le coup des massifs transperçants de Morgan est quand même bien vu comme défense. Je trouve ça intéressant pour le réalisme post apo de la série. Il a conçu des bosquets de piques où les zombies viennent s’empaler avec des souris pour appat! Ça change des simples barricades et des gardes du grand camp de woodbury. On a là un exemple de type tout seul qui s’organise une petite forteresse et qui malgré sa folie s’organise vachement bien. En fait sa folie tourne autour du nettoyage de zombie “I Must CLEAR”, cool.
    En terme de survie zombie c’est ce que j’ai vu de plus original dans The walking dead

  6. Squeletor dit :

    @lebrestois29 : sur ce point là on est d’accord 🙂

  7. Arvern dit :

    Je trouve cet épisode pas si nul. Mais c’est vrai que ça tranche radicalement avec les épisodes d’avant.
    Le problème pour moi ce n’est pas comment Morgan est revenu dans la série. C’est plutôt pourquoi Morgan est revenu ?
    Je trouve que The Walking Dead c’est une série assez hors norme. Donc j’aurais préféré qu’on n’est plus jamais de nouvelles de Morgan et de son fils. Un peu comme dans la vie de tous les jours. Où on perd de vue des gens. Et là d’autant plus d’un monde de envahis de Zombies, on peut s’imaginer plein de suites possibles (ou de fins possibles) au père et au fils, sans avoir besoin de les montrer.
    De même pour Merle. Je m’attendais à ne plus jamais le revoir. Et paf ils ont fait “revenir” Merle donc c’était sure qu’on reverrait Morgan :/
    Après c’est quand même bizarre qu’un mec armé jusqu’au dent comme Morgan. S’emmerde à faire des pièges (certes très astucieux) alors qu’il pourrait jouer les snipers du haut de son toit sans soucis et pour longtemps avant d’être à court de munitions…. Vraiment étrange encore comme choix.
    Pour le mec au sac à dos. Sur le coup, j’ai trouvé que c’était vraiment des enflures de le laisser. Mais finalement c’est pas mal. ça me rappelle la scène dans un autre épisode, du mec qui vit seul dans une cabane. Et qu’ils jettent en pature aux zombies pour se barrer dans l’autre sens lol.

  8. Arvern dit :

    Ah oui j’oubliais : il reste combien d’épisodes encore pour cette saison ?
    Merci.

  9. Deathangelus dit :

    Il y aura en tout 16 épisode pour cette 3ème saison.

    Sinon moi, je ne suis pas d’accord avec ce que tu as dis, mais tout simplement parce que je n’ai pas ressentit ce que tu as décris de la même façon. Même si je comprends parfaitement ton point de vue. Il n’y a pas à débattre, je pense que c’est une question de feeling avec cette épisode. Soit tu aime bien, soit tu n’aime pas 🙂 .
    Par contre, le coup du mec abandonné, j’ai trouvé que c’était le truc le plus choquant de la série jusqu’à présent.

  10. Christian dit :

    SPOIL saison 3 (quelques révélations des futurs épisodes)

    Je pense surtout que cet épisode est juste énorme !
    On ressent le côté HUmain de Michonne qui je vous rappelle depuis son apparition dans l’a saison, on l’a sentait, froide, distante même aux côtés d’Andréa qui ont survécu dehors pendant plusieurs mois. La scène au bar restaurant, elle est retournée pas que pour la photo de la famille de Carl mais bien pour une statue chat toute colorée, ça m’a plus que bouleversé et résultat *BAM* un sourire, non mais allô un sourire, un put** de sourire de la part de Michonne, la dernière bad ass du groupe !
    On apprend pas que Morgan est devenu “fou” mais bien parce qu’il est devenu réaliste et conscient du monde qu’il l’entoure donc met a profit ses connaissances sur le terrain pour en faire un terrain de jeu, rien que le piège ingénieux des rats autour des piques prouve qu’il n’a rien a envier de Milton Mamet… D’ailleurs, c’est peut-être le seul côté marrant de toute la série, voir un rat sur un skate board, un rat sur skate board mais des barres de rire !
    Le ” Hé fiston, ne soi jamais désolé ” on sent tout de suite la corrélation avec le jeune dans la forêt retrouvé face a face a Carl juste après l’assaut du gouverneur sur la prison, ça l’a marqué son intervention au point d’appuyer sur la gâchette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *