Vous l’avez voulu ! Le choix des lecteurs N°3 : Undead

banniere_undead_MZC001

Parfois la vie est injuste et le jour même où tu dois t’inscrire chez Pôle Emploi, tu découvres que tu dois faire une critique d’Undead dans le cadre de notre rendez-vous hebdomadaire (où les lecteurs choisissent les films que nous critiquons), car un certain Christophe l’a demandé la semaine dernière.
Avant de commencer cette critique, je tiens à dire à Christophe que je lui en veux, et qu’il ne sera pas invité pour Noël.

Les choses étant tirées au clair, venons en au film, qui m’a fait perdre 1h39 de ma vie et sans doute quelques neurones. N’ayant pas vu le film avant cette commande de Christophe (mon ignorance étant gardienne de mon bon goût sans aucun doute), je me suis attelé à le trouver sur une plate-forme de téléchargement légal. Après avoir vu l’accueil réservé au film à sa sortie, j’espérais secrètement pouvoir échapper au supplice… mais raté…

Réalisé en 2003 par les Spierig Brothers (à savoir 2 jumeaux, Peter et Michael), ce film nous conte l’histoire d’une ville attaquée par des zombies, puis par une pluie acide, puis par d’autres zombies qui eux redeviennent humains au contact de la pluie acide et enfin par des extraterrestres qui enlèvent les criquets et les humains pour les guérir de l’épidémie zombie qui a été provoquée par des météorites et non pas par les extraterrestres qui en fait sont aussi gentils que moches ; mais ça on ne le sait qu’à la fin car Marion avait dit que les aliens étaient méchants alors que non en fait. Mais on s’en fout car Marion à la fin, il a même pas pécho René qui pourtant a une grosse poitrine… ça va vous suivez ?

Undead-boobies-MZC

Ho wait… RENÉ a une grosse poitrine ? MARION a pas pécho ? Eh oui ! Nous sommes en Australie, là où les gens ont des prénoms étranges et où les producteurs ne pensent pas à en choisir des logiques pour leurs personnages. Bon en vrai, on s’en fout de leurs prénoms : il jouent mal, et René qui est sensée être bonnasse ne l’est pas vraiment. Même les autres personnages sont aussi anecdotiques qu’insupportables (mention spéciale pour le flic qui dépasse même Jar-Jar Binks dans mon panthéon du personnage que tu veux voir mourir rapidement).

Heureusement, la réalisation et les effets spéciaux rattrapent le jeu calamiteux des acteurs. En faisant appel à la grande section de l’école maternelle d’Alice Springs pour les maquillages et au club vidéo d’un collège de Sydney pour la post production, ils ont non seulement fait preuve d’audace, mais aussi fait des économies. Pour dire, ils ont réussi à pondre ce déchet pour seulement 1 million de dollars australiens. Ils auraient aussi bien pu se payer une jolie croisière, avec de la drogue et des putes, mais non, ils ont préféré s’amuser avec nos nerfs et finir par me faire perdre une après midi. Christophe tu es content de toi ?

Undead

Bien entendu, ma mauvaise foi naturelle me ferait presque passer sous silence la dimension comique d’Undead, sauf que… J’ai beau vouloir être un peu sympa et sauver ce film de la catastrophe, chaque tentative de gag tombe à plat. Les jongles de Marion avec ses flingues, les réactions des zombies, les blagues second degré, rien ne prend, rien n’est juste…
Mais alors ma bonne dame, il est au moins bien monté et réalisé ce film quand même ? Mais que nenni, tout se perd, c’était mieux avant. Car oui, Undead est monté avec les pieds par un cul de jatte ! Dans la même scène, un plan est utilisé 3 ou 4 fois (coucou la scène d’invasion de la maison de Marion, où les mêmes zombies rentrent 3 ou 4 fois), les champs contre-champs sont incompréhensibles, les personnages se téléportent, d’autres restent parfaitement immobiles pendant les scènes d’action, comme s’ils avaient oublié qu’ils étaient dans le champ… J’ai presque de la peine, non pas pour les frères aux commandes, mais pour tous les jeunes réalisateurs de talent qui ont toutes les difficultés à financer leurs films…

Undead

Résumons donc ce visionnage d’Undead : acteurs pitoyables, réalisation au même niveau, effets spéciaux merdiques, scénario WTF. Oui, nous pouvons l’affirmer sans sourciller… Undead est un film de merde. Et pour paraphraser un critique américain, qui a tellement bien resumé mon sentiment que je n’ai pas honte de le plagier : “Undead fait partie de ces films tellement mauvais qu’ils en deviennent bons, sauf qu’il n’est pas assez mauvais pour être assez bon”

Mais rassurez vous, les frères Spierig n’en sont pas restés là et nous ont offert quelques années plus tard le plutôt bon Daybreakers, avec des vampires cette fois-ci. Je le savais Christophe, t’es un fan de Twilight en fait…

Et un trailer pour les chanceux qui ne l’ont pas vu :

Et pour la semaine prochaine, vous proposez quoi ? Dîtes le nous en commentaires.

Vous avez vu Undead ? Alors n’oubliez pas de l’ajouter à votre collection zombie et de le noter !

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

11 commentaires

  1. Cheesecake dit :

    J’ai bien aimé Daybreakers, mais là, ça ne donne pas du tout envie de voir Undead !! Merci Christophe !

    Sinon, pour une future critique, je pensais au remake de “day of the dead”… je l’avais vu il y a longtemps et … j’avais bien aimé, mais il faudrait que je le revois !
    Attention, les allergiques aux zombies élevés à la sauce Ben Johnson-Lance Amstrong vont être servis !
    Mais il y a Ving Rhames dedans quand même 🙂

  2. FredStrasbourg dit :

    Très bonne critique, très drôle !
    Et bon courage avec Pôle Emploi !

  3. Fredd dit :

    Un film qui merite une critique (et qui en plus, ne piquera pas les yeux de Yodeux) est: “State of Emergency”!!
    Pure oeuvre qui en plus d etre bien ecrite, est bien realise et surtout, respecte les “codes” zombie!! (pas de super zombie “deformed” ou de “coureur” ou “grimpeur”).
    L ambiance joue un role essentiel et on fini par s attacher aux personnages, plutot bien joue par les acteurs!!

  4. Trixie dit :

    Merci Maitre Yodeux cela m’a permis d’épargner 1h39 de ma vie. C’est vrai que l’affiche m’a curieusement toujours attirée. Bon courage et ne te laisse pas grignoter le cerveau par le zombiesque Paul Emploie.

  5. kaloup75 dit :

    Ah vous voulez du lourd? alors j’ai le mammouth du film zonzon ….

    … roulement de tambour …..

    …. LE COUVENT!!!!!!!! de Mike Mendez

    je n’en dis pas plus mais là c’est à voir ….

    1. Trixie dit :

      Oui mais non il s’agit de possession, même si c’est bon nanar…avec Coolio!

  6. icare dit :

    Je vous trouve très sévère (ou mal luné si je comprends bien). Vous placez ce film au bas de l’échelle du film zombie à croire que vous en avez vu très peu. Je peux surement vous en trouver une bonne centaine qui sont très en dessous de celui-ci.
    J’ai vu et revu ce film et à chaque fois j’y ai trouvé du plaisir à le revoir. Il s’inscrit pour moi un peu dans la tradition d’un Bad Taste c’est à dire d’une oeuvre clairement amateur dans sa réalisation mais foisonnant de (bonnes) idées et d’effets visuels surprenants.

    1. Squeletor dit :

      Je suis d’accord avec toi pour dire que Yodeux a été très très sévère, et que des films plus merdiques il y en a des dizaines. J’aurais personnellement pas dit que c’est un film de merde. Par contre de là à le comparer à Bad Taste, j’irais pas jusque là 😉

    2. Yodeux dit :

      J’ai vu beaucoup de film de zombies, et celui ci fait partie des pires que j’ai vu effectivement.
      Mais je suis d’une mauvaise foi légendaire, et j’aime bien détruire le travail des autres c’est vrai.
      Mais le comparer à Bad Taste c’est quand même un peu osé… ce film est clairement comme vous le dites… Alors qu’ici on est au niveau des films de The Asylum

  7. cheesecake dit :

    qui dit bad taste… flash… je pense à braindead ! En voilà une kronic à faire de ce génialissime film !

    1. icare dit :

      Dans un autre genre il y a le très impressionnant L’enfer des Zombie (alias Zombie 2) qui a pu en traumatiser plus d’un à l’époque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *