Critique de Zombies Néchronologies Tome 3 : La Peste

zombies-nechronologies-tome-3-la-peste-Banniere

Il se sera fait attendre ce troisième tome de Zombies Néchronologies sorti en janvier dernier aux éditions Soleil. Après les excellents Les Misérables (2014) et Mort Parce Que Bête (2015), nous piaffions d’impatience à la rédaction de My Zombie Culture à l’idée de dévorer les pages de cette série emmenée par le scénariste Olivier Peru, à qui nous devons Zombies avec son comparse dessinateur Sophian Cholet (clairement une des meilleures BDs zombies francophones). Après Nicolas Petrimaux et Arnaud Boudoiron, c’est au tour de Stéphane Bervas de mettre son coup de crayon au service de Zombies Néchronologies pour nous conter La Peste, jolie référence à Albert Camus cité en quatrième de couverture, ce qui qui promet une lecture à plusieurs niveaux.

Dans ce troisième tome, nous quittons l’Europe. En effet, Peru et Bervas nous emmènent au pays du soleil levant, dans un petit village perdu dans la montagne où des militaires et des scientifiques se sont retranchés au sein de la population locale. Ils y mènent des expériences sur le virus qui a transformé la majeure partie de la population mondiale en zombies dans le but ultime de trouver un vaccin en remontant aux origines de l’épidémie.

zombies-nechronologies-tome-3-la-peste 1

Si les scientifiques et les militaires ont la part belle dans La Peste, Peru évite cependant l’éternel écueil du militaire foncièrement abruti et brutal qui perd complètement de vue les enjeux de la survie en milieu apocalyptique ou du savant fou qui ne vaut pas beaucoup mieux. Ici, les personnages sont tout en nuances et il n’y a pas de vrais méchants mais des points de vue différents, tous défendables, mais qui posent un choix de conscience considérable. Ainsi, les militaires n’hésitent pas à exprimer leurs doutes quant à la démarche des scientifiques qui eux-mêmes questionnent le bien fondé de leurs actions ou du moins expliquent leurs décisions qui peuvent sembler inhumaines pour la préservation du plus grand nombre.

Autre aspect intéressant, La Peste ouvre le bal des morts-vivants en mettant en scène la toute première épidémie de zombie à l’aube de l’humanité. Les premières pages de ce tome, que vous avez pu découvrir ici, nous ramènent à l’époque où hommes de Cro-Magnon et de Neandertal se côtoyaient encore et étaient aux prises avec le fléau qui frappe le monde d’aujourd’hui. Les scientifiques isolés dans le petit village japonais auront à cœur de trouver une solution en alliant le passé et le présent.

zombies-nechronologies-tome-3-la-peste 2

Avec tous ces éléments, et comme mentionné en introduction de cette critique, La Peste donne du grain à moudre tant les enjeux sont importants et les solutions pour vaincre l’invasion zombie sont toutes défendables bien que moralement discutables. Le lecteur en vient à se demander en effet quelle solution choisirait-il : sacrifier un petit nombre de personnes innocentes pour potentiellement sauver l’humanité rapidement ou chercher un remède pendant des mois voire des années pour épargner notre conscience ? L’effet qu’aura La Peste sur vous sera durable tant les questions que ce troisième tome soulève sont importantes.

En ce qui concerne les zombies, ils sont parfois un peu absents mais savent toujours revenir au bon moment. Peru propose en effet une évolution intéressante des zombies et comment une même maladie peut être perçue en fonction de chacun : arme de destruction massive à exploiter ou fléau à éradiquer. Les dernières pages de La Peste offrent donc de nouvelles perspectives dans la mythologie zombie qui promettent des développements intéressants pour les tomes futurs. Je ne veux pas vous en dire plus pour ne pas vous gâcher la surprise.

zombies-nechronologies-tome-3-la-peste 3

Côté dessin, la série des Zombies Néchronologies s’est une fois de plus offert les services d’un dessinateur de talent en la personne de Stéphane Bervas. Dès l’ouverture de la BD, j’ai été soufflé par le magnifique dessin représentant Tokyo envahi par les zombies. Bervas appuie avec talent le propos de La Peste par un dessin détaillé et tout en nuance. Enfin je ne pouvais pas terminer cette critique sans avoir dit un mot sur la couverture de ce troisième tome dessinée par Sophian Cholet que je trouve splendide et tout simplement la plus belle des illustrations de couverture des séries Zombies et Zombies Néchronologies. Bravo !

En fin compte, Zombies Néchronologies confirme avec La Peste son statut de BD incontournable de l’univers zombie et propose une histoire riche et avec son lot de rebondissements. Le tout est superbement illustré de la couverture à la dernière page et vous laissera de longs jours à vous demander ce que vous auriez fait, si vous aviez été amené à vous retrouver dans ce petit village japonais et à choisir entre la solution morale ou la solution efficace.

zombies-nechronologies-tome-3-la-peste

1 commentaire

  1. stylvain dit :

    Bonjour,
    Comme d’habitude avec cette série, je me suis régalé. L’histoire est bien construite et fait même avancer l’histoire originale.
    Par contre, je n’ai pas bien compris l’histoire avec l’homme de neanderthal. Ok il est sensible au virus mais comment l’homme de cro magnon s’en est sorti avec ses moyens dérisoires. Si quelqu’un pouvait m’éclairer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *