Town of the Living Dead 103 & 104, ce que nous en avons pensé

town of the living dead

La semaine dernière, Syfy lançait Town of the Living Dead, son nouveau docu-série où nous suivons une équipe amateur lors du tournage de son film de zombies indépendant. Sans surprise, des personnages caricaturaux et un programme entièrement scénarisé étaient au rendez-vous. Malgré tout, Town of the Living Dead s’était montré plutôt divertissant et nous voulions voir quelles péripéties l’équipe de Thr33 Days Dead allait devoir affronter cette semaine dans les troisième et quatrième épisodes. Nous ne savions alors pas que nous allions perdre 45 minutes de notre vie.

Eh oui car, là où la nouveauté du programme la semaine dernière lui donnait un certain charme malgré ses très nombreux défauts, cette semaine, cela ne fait plus effet et nous nous retrouvons avec un docu-série affligeant et franchement ennuyeux.

town of the living dead

Il est quand même fort, lorsque l’on voit à quel point Town of the Living Dead est entièrement scripté que les « obstacles » que l’équipe rencontre soient aussi inintéressants et débiles.
Dans le troisième épisode, après l’échec de l’explosion du bateau de la semaine dernière, l’équipe décide ainsi de tourner une scène où un zombie se fait arracher le pénis (sous prétexte que c’est original alors qu’environ 50 films indépendants américains l’ont déjà fait…). Résultat ? Nous assistons notamment à un « casting de cul » (car selon leur logique, si y’a une bite, y’a forcément un plan sur le cul du figurant) et à une équipe qui s’amuse à volontairement rater la prise où un acteur se prend la bite coupée dans la tronche, pour le plaisir de la lui lancer plusieurs fois dessus. Bref, c’est particulièrement pathétique.
Pire, tout cela est entrecoupé par une « intrigue » complètement ridicule concernant une vieille caravane que certains acteurs affectionnent et qui finit par être détruite (nous n’échappons alors pas au flash-back montrant tous les bons moments passés dans la caravane…).

town of the living dead

L’épisode 4 ne fait pas mieux avec comme principal défi pour l’équipe : la mère du réalisateur, une emmerdeuse bavarde avec un accent et une voix horrible… Ça ne vole pas bien haut et on finit inlassablement par s’emmerder sec devant le remue-ménage désespérant des acteurs…

Bref, là où je pensais que Town of the Living Dead pourrait s’avérer être un programme de divertissement sympathique à regarder vite fait, le docu-série de Syfy s’est très vite dévoilé comme étant une belle bouse agaçante. Fuyez !

2 commentaires

  1. Sébastien dit :

    Pourquoi tant de haine… lol. Moi qui me faisais une joie de découvrir ce programme!

    1. Squeletor dit :

      Parce que ça m’exaspère qu’on puisse faire un truc pareil avec un concept aussi sympa. C’est d’un niveau vraiment affligeant dans ces épisodes alors soit ils ciblent vraiment les crétins soit c’est complètement foiré… à tous niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.