Town of the Living Dead 101 & 102, ce que nous en avons pensé

town of the living dead

Alors que Syfy s’en tire vraiment bien avec Z Nation, que ce soit au niveau de l’audience (le quatrième épisode a attiré 1,5 millions de téléspectateurs) mais surtout de la qualité globale de la série jusqu’à présent, hier soir, c’est un autre programme de zombie qui a été diffusé sur la chaîne. Les américains ont ainsi pu découvrir Jasper Needs Zombies (que vous pouvez voir légalement ici) et Premature Explosion, les deux premiers épisodes de Town of the Living Dead, un nouveau docu-série. Évidemment, intrigués par ce format original, nous nous y sommes intéressés.

Town of the Living Dead est un programme de télé réalité au cours duquel les téléspectateurs suivent une équipe amatrice de la petite ville de Jasper lors du tournage de son film de zombies Thr33 Days Dead (l’histoire de trois mecs qui vont à la pêche et reviennent en pleine apocalypse zombie) alors qu’elle va d’échec en échec. Son objectif ? Réussir à finir le film pour qu’il soit diffusé sur Syfy.

town of the living dead

Malheureusement, malgré un concept vraiment sympa, j’ai très rapidement déchanté. En effet, dès l’introduction, avec une voix off moralisatrice qui explique à quel point Jasper est une bonne ville chrétienne et respectable, qui se termine sur un plan de la famille de la productrice disant les bénédicités, j’ai aussitôt réalisé (confirmant mes doutes) que j’étais face à un programme à 100% à l’américaine qui s’adresse surtout aux personnes passant une grande partie de leur temps à regarder des programmes du cable sur des gens obèses essayant de maigrir…
C’est donc sans surprise que nous découvrons par la suite que ce que Syfy promettait d’être un docu-série sans scénario est en réalité intégralement scripté. Nous n’échappons alors pas à une galerie de personnages caricaturaux et exagérés que ce soit la productrice hystérique et endettée, le réalisateur incompétent, l’acteur rongé par le stress, le beau-frère spécialiste des explosifs et évidemment de vilains conseillers municipaux qui mettent des bâtons dans les roues à l’équipe.

town of the living dead

Ainsi, chaque épisode s’articule autour d’une péripétie – le tournage d’une scène du film – et nous assistons, à coup d’énormément de montages vidéo et sonores, aux malheurs de cette équipe de bras cassés. Dans Jasper Needs Zombies, où nous découvrons les personnages (personnes), leur défi est par exemple de convaincre des gens de figurer dans le film lors d’une scène où un zombie doit être renversé par une voiture alors que dans Premature Explosion, leur objectif est de faire exploser un bateau… Évidemment, rien ne se passe comme prévu, la faute à la stupidité et l’incompétence des personnages, et chaque situation est plus prévisible et exagérée que la précédente.

Tout cela m’amène à dire que Town of the Living Dead est finalement un très mauvais hommage aux réalisateurs de films de zombies indépendants qui sont très nombreux aux États-Unis. Car si, comme dans la réalité, les personnages du docu-série mettent du cœur et leur propre argent dans leur réalisation, ils sont dépeints de manière si stupide que l’image donnée est au final vraiment négative. Or, quand on sait que de telles personnes sont capables de réaliser des chefs d’œuvre comme The Battery, la pilule est un peu dure à avaler.

town of the living dead

Cela étant dit, dans le créneau de ce genre de programmes à l’américaine, Town of the Living Dead a quand même le mérite, notamment du fait de sa courte durée (20 minutes par épisode), d’être au final plutôt divertissant. Mais cela est possible à condition de prendre Town of the Living Dead pour ce qu’il est, c’est-à-dire un programme scénarisé avec des personnages volontairement stupides et conçu pour plaire à un type de téléspectateurs bien précis.

En fin de compte, si vous aimez les zombies et que vous êtes du genre à regarder NT1 le samedi après-midi, Town of the Living Dead saura vous divertir sans mal et avec une certaine bonne humeur. En revanche, si ce genre de programmes à l’américaine vous révulse, fuyez, y’a rien à voir !

7 commentaires

  1. Sébastien dit :

    Moi qui suis un fan de Cauchemar en cuisine (et oui… il y en a…) je sens que ça va me plaire!

    1. Squeletor dit :

      Honnêtement, comme je le dis, si on lance ce programme la tête vide, juste pour occuper 20 minutes, ça passe. Mais ça aurait quand même bien gagné à avoir un bon Gordon pour crier sur cette bande de bras-cassés !

      1. Sébastien dit :

        Un Gordon maquillé en zombie en train de gueuler! Flippant…

  2. Trixie dit :

    http://www.destinationcreation.com/informatives/wp-content/uploads/2009/01/gordon_ramsey_500.jpg

    « Bloody hell, I’m not sure which is worse. This chicken is so RAW! »

    1. Sébastien dit :

      Comme je le disais…. Flippant!

  3. heisenbergg dit :

    Entre ca et lire ta « série littéraire »,on est gatés ces temps ci,c’est top!

    1. Sébastien dit :

      Je ne répondrai pas monsieur heisenbergg…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.