Les Avariés, un projet zombie de programme court pour la télévision 100% français

Les Avariés

Il y a quelques mois, nous vous présentions Émergence, un projet de série zombie français qui alignait pas mal d’arguments en sa faveur. Aujourd’hui, c’est au tour d’un nouveau projet également made in France, de se lancer dans la difficile aventure du crowdfunding : Les Avariés.

Les AvariésCréé par Édouard Mutez, Les Avariés a pour objectif d’être diffusé à la télévision sous la forme d’un programme court comme Scènes de Ménage, par exemple, avec des épisodes d’environ 4 minutes. Avant tout humoristique (ils se réclament de Kaameloot), la série nous présentera une brochette de personnages riche en couleur entre les geeks, le vieux raciste égoïste, l’hippie ou la commerciale obsédée par son boulot, au milieu d’une apocalypse zombie. Seulement, et c’est là l’originalité de la création d’Édouard Mutez, les héros seront tout simplement ignorés par les zombies comme si leurs personnes n’étaient même pas dignes de servir de repas. Cette approche du genre zombie, que nous trouvons particulièrement intéressante, permettra de présenter nos morts-vivants préférés d’une manière différente décrite comme “une présence balourde et agaçante, toujours encline à mettre son grain de sel de manière involontaire chez nos survivants” alors que les autres survivants ne tarderont jamais à passer à la casserole.

Les AvariésPour revenir aux personnages, la page Ulule du projet compte plusieurs vidéos de présentation des principaux personnages sous forme d’interview après la fin du monde. Si elles ne sont pas toutes aussi amusantes et si les interprétations ne se valent pas forcément, il se dégage de l’ensemble une certaine bonne humeur au gré de quelques répliques bien trouvées. Le défi pour l’équipe, et surtout les acteurs, sera de ne pas tomber de manière abusive dans la caricature idiote et de proposer un jeu suffisamment fin pour s’adapter aux différentes situations. Quoi qu’il en soit, nous retrouverons au niveau du casting de nombreux comédiens issus du théâtre dont William Lebghil (Soda), Florence Fakhimi, Raymond Dikoumé, Audrey David, Pierre Triboulet, Isabelle Cadé et Benoît Moret.

Les AvariésPlus précisément au niveau des épisodes, ceux-ci s’intéresseront surtout à la survie de ces personnages décalés alors que le zombie ne sera qu’un élément perturbateur parmi d’autres. Ainsi chaque épisode, tourné caméra à l’épaule (tremblez chers amis même si on nous promet d’éviter la shaky cam), présentera comment le petit groupe organise sa survie afin d’améliorer son confort ou profiter de loisirs.

Nous vous invitons donc à découvrir plus d’infos sur le projet sur sa page Ulule et, s’il vous intéresse, à le soutenir, ne serait-ce qu’avec quelques euros. En effet, il ne reste qu’une vingtaine de jours à Les Avariés pour atteindre l’objectif de 5500€ qu’il s’est fixé afin de réaliser 4 épisodes pilotes que l’équipe pourra utiliser afin de démarcher des producteurs plus importants. Enfin, vous pouvez les suivre sur Facebook.

Pitch officiel :

Le monde tel que nous le connaissons n’est plus… Les zombies ont pris le contrôle et rôdent à la surface de la Terre, cherchant désespérément les derniers survivants à se mettre sous la dent.

Mais, fins gourmets, les zombies ont, semble-t-il, un certain niveau d’exigence en matière de chair fraiche ! Clarisse, Frisco et leurs compagnons d’infortune s’en sont bien vite rendus compte. En effet, ce petit groupe hétéroclite qui s’est réfugié dans une ferme à la campagne est tout simplement boudé par les cannibales qui se contentent de passer à côté d’eux non sans un reniflement de dégout. La situation, incongrue, est assez vexante pour ces survivants qui ne cessent de se demander ce qui leur vaut ce dédain.
En attendant une réponse qui ne viendra jamais, la survie s’organise pour ce groupe de bras cassés qui doit, entre autre, trouver à manger, chercher à communiquer avec d’éventuels autres survivants et améliorer le confort de leur ferme. Le tout, en évitant soigneusement les maladresses des zombies, toujours prompt à saborder le moindre accomplissement du groupe.

Mais difficile de jouer les Robinson pour ces citadins à peine sevrés d’internet qui s’avèrent incapables de faire pousser un potager, de réparer une radio ou bien tout simplement de planter un clou !
Sortis de la ville, c’est tout leur monde qui s’effrite. La communication, l’entraide et la solidarité, des concepts qui avaient disparus de leur dictionnaire, vont alors ressurgir pour le meilleur (parfois) et pour le pire (souvent).

Voici les aventures des avariés !

Source : Ulule

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *