In the Flesh 201, ce que nous en avons pensé

in the flesh simon

Arrivé en tête de notre top série zombie 2013, In the Flesh était de retour hier soir sur BBC Three pour sa seconde saison. Et une fois encore, la série créée par Dominic Mitchell nous prouve qu’elle ne devait pas sa place en haut de ce top au manque de concurrence en terme de séries zombies mais à sa qualité. Pour ceux qui n’auraient pas encore vu l’épisode, vous avez encore un mois pour le visionner légalement sur le site de BBC Three.

Dans la première saison nous suivions Kieren Walker un jeune mort-vivant qui peinait à trouver sa place dans l’équilibre familial et à se faire accepter, comme ses semblables, par la population de Roarton, son petit village. Dans cette seconde saison, qui se déroule un certain temps après les événements de la première, nous retrouvons Kieren alors que la question des morts-vivants a quitté le niveau familial pour atterrir entre les mains des politiques. C’est donc une Angleterre déchirée par les affrontements politiques entre pro et anti-morts-vivants mais surtout par les attentats de l’ULA (Undead Liberation Army) que nous retrouvons.

in the flesh kieren

Comme les épisodes de la premières saison, ce nouvel épisode compte sur une structure très solide soutenue par une réalisation de qualité. Nous plongeons ainsi immédiatement dans cette Angleterre malade alors que le scénario nous confronte dès les premières scènes aux attentats de l’ULA. Si l’objectif n’est clairement pas de faire dans le gore (malgré une scène assez surprenante pour ITF dans la suite), la première partie de l’épisode a pour elle d’être bien plus efficace que n’importe quelle voix off, le genre d’artifice méprisable auquel certaines séries ont recours pour masquer la faiblesse de leur scénario. Le spectateur comprend donc très vite que la situation a évolué et c’est dans ce contexte que nous retrouvons Kieren alors qu’il travaille au pub de Roarton, où la tension n’est pas réellement retombée.
La série ne perd alors pas de temps pour entrer dans le vif du sujet. Domic Mitchell l’avait bien dit : ITF sera une série politique. Et c’est bien ce vers quoi nous nous dirigeons. Plus que jamais le mort-vivant devient alors une figure fantastique pour dénoncer la peur de l’étranger et du différent. Et c’est sans aucun mal que l’épisode met en avant cette dualité et intéresse le téléspectateur que ce soit au travers du personnage de Maxine Martin, la femme politique de Victus, le parti en faveur des vivants, qui vient d’arriver à Roarton, ou bien, selon un angle différent, avec Jem, la soeur de Kieren.

in the flesh amy

Cet épisode met donc efficacement en place les premiers éléments de l’affrontement entre les différents partis, entre comportements mystérieux et terroristes de l’ULA, et extrémisme masqué de Victus. Les personnages de Maxine et Simon auront pour sûr des rôles centraux alors même que nous nous demandons à quel moment Amy poussera volontairement (ou non) Kieren au milieu de tout cela. Aura-t-il le temps de s’enfuir pour l’Europe continentale avant que la situation ne dégénère ? Il y a peu de chances…

Je regrette toutefois que Wunmi Mosaku, qui incarne Maxine Martin, un personnage central de cette nouvelle saison, n’offre pas une prestation à la hauteur des autres acteurs alors même que Emmett Scanlan est plutôt convaincant dans le rôle de Simon, un des leaders de l’ULA. Autre léger point noir, le côté trop exagéré de l’intrigue autour de Jem et de ses déboires. Là où la saison 1 avait remporté le pari risqué de ne pas tomber dans le pathos, nous sommes ici à la limite avec des scènes assez ridicules comme celle où elle mange seule sur une mélodie au piano. Espérons que ça ne détériore pas l’intrigue générale.

Nous avions peur que la série ne parvienne pas à se ressourcer mais en empruntant la voie de la politique et du terrorisme, ITF semble s’assurer une seconde saison riche en revirements et déchirements. Vivement la semaine prochaine.

in the flesh kieren walker
8AZQ2-EXHQ5-7VLLZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.