[MAJ] Zombie World, l’Espagne a-t-elle encore quelque chose à dire côté zombie ?

zombieworld

En cette période de disette pour les fans de zombies, voilà venir de chez nos amis ibériques un film sobrement intitulé Zombie World. Avec un pitch aussi surprenant que le titre est original, le réalisateur Juan José Paton voudrait-il défrayer la chronique comme l’a fait l’équipe de [REC] avant lui ?

Son CV ne laisse deviner aucune grande réalisation,zombie world et ses courts-métrage, disponibles sur internet, font certes peur, mais pas dans le bon sens du terme. Il restait alors à avoir LA bonne idée qui pallierait au manque de moyen, et Juan José Paton a peut-être tapé juste.

En effet, le postulat de départ de Zombie World nous place dans un monde où les zombies ont gagné, ils sont les habitants majoritaires de la terre et, chose horrible et inattendue, ils sont en train de se transformer en humains ! De plus, les pauvres zombies qui ne demandaient qu’à vivre en paix leur lente décomposition sont pourchassés par ces humains qui leur vouent une haine sans limites.

L’originalité du scénario sera-t-elle suffisante pour amener le succès escompté ? À la vue de trailer, il est fortement permis d’en douter. Car au-delà de la colorimétrie fidèle aux standards du genre, les petites choses énervantes qui ont tendance à gâcher le plaisir sont déjà toutes présentes dans les quelques images visibles dans la bande-annonce : maquillages réalisés par l’atelier de l’école primaire, grande disparité de la qualité des plans, cascade digne de Rémi Julienne (quand il avait 3 ans) ou encore jeu d’acteur aussi expressif que Marion Cotillard qui meurt dans The dark knight rises.

En clair, ça ne fait pas vraiment envie… mais parfois les bonnes surprises se cachent derrière les mauvaises bandes-annonce et nous tenterons de suivre ce petit film indépendant. Pour les plus masochistes courageux, vous pouvez aller sur le site officiel du film ou encore sur la page Facebook.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  1. Henry dit :

    Merci pour ta critique et pour faire de publicité gratuite. Cependant, je t’invite à faire ton travail et d t’ informer avant de faire la critique d’un film que t’a pas vu encore. tu peux critiquer les autres courtmetrages, mais pas c travail. Nous te remercions de votre humeur ironique et noir. Mais vous acceptez également ma critique … apprendre à critiquer 😉 a bien tot mon pote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *