Critique d’Empire of the Dead Tome 3

Empire of the dead3 banniere

Empire of the Dead 1Alors que le troisième et dernier tome d’Empire of the Dead, écrit par George Romero et dessiné par Andrea Mutti, sera disponible en France le 13 janvier prochain grâce aux éditions Panini Comics, il est temps de faire le bilan sur cette trilogie mêlant zombies et vampires. Après un second tome bien plus réussi que le premier et qui nous laissait entrevoir une belle montée en puissance et en qualité, qu’en est-il de la conclusion de cette trilogie ?

Le troisième tome reprend là où s’est arrêté le second et nous nous retrouvons au chevet de Xavier, la zombie douée de conscience et de parole, qui s’est fait tirer dessus après avoir voulu protéger Jo, l’enfant avec qui elle s’était liée d’amitié. Pendant ce temps-là, les vampires continuent de comploter alors que la campagne pour élire le nouveau maire de New York se poursuit sur fond de corruption.

Empire of the Dead 2Si vous lisez cette chronique, il y a fort à parier que vous avez lu les deux premiers tomes d’Empire of the Dead. Celui-ci étant l’épisode final, je vais bien évidemment tacher de faire de mon mieux pour rester flou sur les développements de cet ultime tome, afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte surtout qu’un bon nombre d’intrigues vont trouver leur dénouement.

Tandis que le tome 2 m’avait rassuré sur Empire of the Dead, ce dernier volume n’a pas réussi à me captiver. Nous sentons clairement que Romero manque d’espace pour couvrir tous les thèmes qu’il souhaitait aborder et qui lui tiennent à cœur, mais qu’il s’efforce malgré tout de conclure la plupart des intrigues qu’il avait amorcées. Entre les vampires, les zombies et les humains, les réponses apportées dans ce dernier tome sont carrément expédiées au visage du lecteur. Il ne reste plus qu’à espérer que Romero pourra s’épanouir davantage sur le petit écran, vu que la trilogie va être adaptée à la télévision sur amc.

Couv panini Empire of the Dead 3Ce qui marque donc le plus dans ce tome 3 est le dénouement convenu et plutôt fade des intrigues mises en place. Pourtant de nouveaux éléments intéressants tels que « la ferme » avaient fait leur apparition et méritaient d’être approfondis. Mais voilà, en seulement trois tomes, difficile de pouvoir traiter avec succès l’évolution des zombies, l’organisation sociale des humains dans un monde ravagé, et l’emprise des vampires sur la société. Sans vous spoiler, les toutes dernières cases du comics sont un exemple flagrant illustrant à quel point Romero ne s’est pas donné les moyens de ses ambitions.

Coté dessin, si j’avais apprécié le style d’Alex Maleev dans le second tome, j’ai été bien moins séduit par le coup de crayon d’Andrea Mutti qui est plus brouillon. Il est même parfois difficile de distinguer les traits de visages caractéristiques des personnages principaux.

Finalement, Empire of the Dead laisse un amer goût d’inachevé dans la bouche. Trop ambitieux pour n’avoir que trois tomes, Romero termine cette trilogie de manière trop brutale nous forçant à nous demander où il voulait en venir. Ce troisième tome n’est donc ni le meilleur de la trilogie ni la fin que les lecteurs pouvaient espérer. Cette conclusion donne l’impression d’avoir été expédiée et nous ne donc conseiller la trilogie qu’aux mordus du style Romero.

1 commentaire

  1. Alexia dit :

    Tout d’abord, contrairement aux deux autres tomes, j’aime beaucoup la couverture recto/verso de ce tome 3. Surtout le visage de Xavier qu’on voit au verso.
    Mais c’est vrai que je suis assez triste et un peu déçu pour ce dernier tome. Trop vite fait et pas assez approfondi, fais chier comme même c’est du Romero quoi !
    Sincèrement, j’espère que la série sera autre chose et bien plus captivante et que Romero pourra se lâcher un peu plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *