The Last Survivors, Saison 2 – Épisode 17

tls217

Épisode 17 – Assaut

—    Ne fais plus aucun bruit…

Stacy était allongée dans le champ d’herbes hautes. Elle serrait le jeune garçon contre elle et lui couvrait la bouche pour l’empêcher de hurler. Les morts-vivants titubaient tout autour d’eux. Leurs regards perdus dans le vide, ils se suivaient en lâchant des râles étouffés. Ils prenaient la direction du hangar, sans raison apparente. Ils erraient sans but.

Les premiers morts quittèrent le champ et remontèrent le sentier qui menait à l’entrepôt. L’assaut était à présent inévitable.

***

Les deux enfants jouaient dans le hangar. Ils se poursuivaient en inondant le bâtiment de leurs rires innocents. Sarah s’assit à côté de la fillette qui donnait le biberon au nouveau-né.

—    Tu as quel âge ?

—    Huit ans, répondit la petite d’une voix timide.

—    Moi, c’est Sarah. Et toi ?

—    Jenny.

—   Dis-moi, Jenny… Mon amie et moi, on a un endroit en sécurité pour ta famille et toi. Ça vous dit de venir avec nous ?

—   Je sais pas. Mon grand frère veut pas qu’on s’éloigne d’ici trop longtemps. Il y a plein de monstres dehors, tu sais ?

—   Oui. Je sais. Mais dans notre endroit, les monstres ne peuvent pas venir. Vous y serez tous à l’abri.

Le nourrisson termina son repas. Jenny reboucha le biberon et le posa sur le sol. Elle prit ensuite le bébé par la taille et l’installa soigneusement contre son épaule. Elle lui tapota doucement le dos et il lâcha aussitôt un rot.

—   Et papa et maman ? demanda Jenny d’une voix hésitante. Ils peuvent pas venir avec nous, hein ?

Sarah se tourna et posa les yeux sur la porte de la pièce où gisaient les corps des parents de Jenny. Elle reporta son attention sur la fillette et dit avec tristesse :

—    Non. Je suis désolée.

Jenny baissa la tête, ses yeux se noyèrent de larmes. Sarah posa une main sur son épaule pour la rassurer. La fillette se pencha alors vers elle et se blottit dans ses bras.

Les deux enfants s’amusaient, la petite fille pourchassant son frère au rythme de leurs rires. Ils jouaient comme ils le faisaient avant, sans se soucier de l’horreur qui déferlait à l’extérieur. Leur innocence et leur naïveté avaient réussi à les tenir psychologiquement à l’écart de ce nouveau monde. Ils semblaient heureux.

Le garçon, pour échapper à sa sœur, sortit du hangar mais il se figea tout à coup. Son visage passa de la joie à la terreur en une fraction de seconde. La horde avançait vers lui. Il ne savait pas comment réagir face à cette vision d’horreur. Il était tétanisé.

Les zombies l’aperçurent et se mirent à courir vers lui. Le garçon sortit de son marasme mais il était déjà trop tard. Un macchabée l’attrapa par le t-shirt et le jeta brutalement au sol. Il l’enveloppa ensuite de ses mains décharnées et mordit dans sa chair. Ses congénères le rejoignirent et laissèrent déferler leur colère sur le jeune garçon.

La petite fille sortit à son tour de l’entrepôt en rigolant et tomba nez-à-nez avec les morts-vivants. Elle hurla.

Les cris de l’enfant attirèrent aussitôt l’attention de Sarah. Le cœur de Jenny trembla.

—    Attends-moi là, dit Sarah en se levant.

Elle sortit son arme, fit le tour du wagon au centre du hangar et aperçut les zombies qui commençaient à entrer dans l’entrepôt. Son regard se posa sur les corps inertes des deux enfants, à l’extérieur. Terrifiée, elle fit demi-tour et rejoignit Jenny.

***

Le jeune garçon se redressa. Les morts quittaient le sentier et se dirigeaient tous vers le hangar.

—    Attends ! s’exclama Stacy en se relevant à son tour.

—    Ma famille est en danger ! dit le garçon en prenant la direction de l’entrepôt.

Stacy lui attrapa le bras.

—    Faut pas faire n’importe quoi ! Ils sont toute une horde là-bas !

—    Lâche-moi !

—    Non. C’est trop dangereux !

Le garçon parvint à se défaire de son étreinte.

—    Tu comprends pas ! Ils n’ont personne à part moi. Je dois les protéger !

Il courut vers le hangar, bien décidé à en découdre avec les zombies. Stacy le suivit, les doigts crispés sur son arme. Ils parvinrent rapidement à l’entrepôt après avoir remonté le sentier à la hâte. Le garçon se figea brusquement au-dessus des corps de son frère et de sa sœur.

—    Non ! lâcha-t-il dans un moment de détresse.

Il s’agenouilla près des corps, son visage exprimant tout son désespoir. Il voulut les prendre dans les bras mais se ravisa, ne sachant pas comment faire. Les deux enfants baignaient dans leur propre sang. Leurs corps étaient déchiquetés de toute part, leurs boyaux traînant à même le sol.

—    C’était à moi de les protéger… bredouilla-t-il, les yeux noyés de larmes.

—    Je suis désolée, dit Stacy.

—    Va te faire foutre ! C’est ma famille là, pas la tienne !

Des coups de feu retentirent brusquement depuis l’intérieur du hangar.

—    Jenny ! s’exclama le jeune garçon en relevant la tête.

Il se redressa et accourut dans l’entrepôt. Les morts-vivants l’avaient envahi. Un  petit groupe s’était massé sous la rambarde de l’étage où s’étaient réfugiées Sarah et Jenny. La jeune femme tirait sur les morts. Elle parvint à en abattre quelques-uns.

—    Par ici ! héla-t-elle quand elle aperçut Stacy et le garçon.

—    Jenny ! répliqua aussitôt le garçon.

—    On est là ! cria la fillette, le nourrisson dans les bras.

Les morts se retournèrent tout à coup. Sarah descendit les macchabées qui couraient dans la direction de ses compagnons d’infortune.

—   On est montées par là ! indiqua-t-elle en pointant du doigt la benne à ordure à roulettes qui se trouvait sous l’escalier dont la partie inférieure s’était écroulée.

Stacy se fraya un chemin en abattant les zombies qui lui barraient la route. Le jeune garçon la suivait de près.

Ils parvinrent à la benne et l’escaladèrent. Stacy bondit et réussit à attraper une des marches de la partie supérieure de l’escalier. Elle se hissa à la force des bras alors que les zombies s’agglutinaient autour de la benne. Elle grimpa sur l’escalier et tendit une main vers le garçon resté en contrebas. Ce dernier l’attrapa mais le container, poussé par les morts-vivants qui s’entassaient autour de lui, glissa sur le côté. Le garçon perdit l’équilibre et se retrouva en un instant pendu dans le vide.

—    Je te tiens ! s’écria Stacy.

Alors que Sarah abattait les morts-vivants les uns après les autres, l’adolescente tentait de hisser le garçon vers elle mais il était trop lourd. Malgré toute la volonté et la rage dont elle faisait preuve, elle n’y arrivait pas. La benne ne leur barrant plus le passage, les zombies se regroupèrent sous le garçon, attrapèrent ses jambes et mordirent dans sa chair. La fillette cria, terrifiée. Le nourrisson se mit soudainement à geindre.

—    Non ! hurla Stacy.

Elle essaya malgré tout de le tirer mais la puissance des cadavres qui dévoraient les jambes du garçon la contraignit à lâcher prise. La main de l’enfant glissa dans la sienne et il tomba, disparaissant aussitôt dans la mêlée de morts.


<<Chapitre précédent

Liste des chapitres

Chapitre suivant>>

Pour suivre l’actualité de The Last Survivors, n’oubliez pas de liker sa page Facebook.

Share Button

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *