Critique de Whiskey Tango Foxtrot Tome 1 : Échapper aux Morts

whiskey tango foxtrot échapper aux morts

Il y a quelques jours, les jeunes éditions Œil Critik publiaient le roman Échapper aux Morts de W.J. Lundy. Ce court ouvrage est le premier tome de la série Whiskey Tango Foxtrot composée à ce jour de six volumes. Pour les non-anglophones, Whiskey Tango Foxtrot est la manière militaire d’épeler les lettres WTF (What The Fuck) autrement dit un bon vieux « c’est quoi ce bordel » dans la langue de Molière et du cassoulet. Alors, ai-je été aussi surpris par le roman que peut le sous entendre cette amusante expression ? Pour le savoir lisez la suite.

« Un convoi militaire évolue en plein cœur de l’Afghanistan, quand soudain, le contact radio est rompu. Seule au beau milieu du désert afghan et sans aucun contact avec sa base, une patrouille se retrouve livrée à elle-même. À sa tête, le Sergent-Chef Brad Thompson. Dans le même temps, la population locale est contaminée par un mal inconnu. La quasi-totalité des êtres humains semble s’être transformée en animal enragé, n’ayant pour seul but que de s’attaquer à ce qu’il reste du genre humain… La chasse est lancée ! Luttant pour la survie de son équipe et cherchant à unir le maximum de survivants, Brad va devoir se battre et trouver un moyen de mettre tout le monde en sécurité. »

Lors de ma dernière lecture et de ma dernière critique, j’ai réalisé que je n’émettais que rarement un avis négatif sur un livre. Cela tient certainement au fait que, trouvant l’exercice d’écrire excessivement compliqué (je souffre en silence pour écrire ces lignes), j’ai un certain respect pour les auteurs capables de coucher leurs histoires sur papier. Ni voyez cependant qu’une coïncidence mais, avec ce roman, j’ai enfin ressenti un certain mécontentement.

Dès les premières pages, je me suis rendu compte que j’étais très loin de me trouver face à la qualité d’écriture d’un romancier digne de ce nom et la suite de ma lecture me l’a confirmé. Déjà, le style est très pauvre. Les phrases contiennent à peine plus de mots que le strict minimum. L’action est décrite de manière lapidaire, froide et sans emphase ; un peu comme si des faits étaient reportés lors d’une déposition dans un commissariat (pour ceux qui ont déjà pratiqué). Ce style syncopale pourrait peut-être s’expliquer par une relative inexpérience de l’auteur (c’est son premier roman) ou par le fait qu’il soit un militaire, mais il s’apparenterait alors à une sorte de déformation professionnelle.

De fait, le style littéraire impacte fatalement l’action du roman qui s’avère assez mal amenée. En effet, les scènes s’enchaînent rapidement voire brutalement laissant un goût d’inachevé et une impression brouillon tout au long du déroulement de l’histoire. Et, si j’ai eu l’impression que vers la fin l’auteur s’améliorait un tout petit peu au niveau du style, celawhiskey tango foxtrot tome 1 est resté insuffisant pour me convaincre. 
Les descriptions sont d’ailleurs pauvres et quand l’auteur essaie d’étayer son récit de quelques lignes supplémentaires, cela tranche tant avec ce qui précède et est fait de manière si maladroite, que seule l’impression d’un encombrement inutile ressort. Par exemple, le grand plaisir de l’auteur est de nommer les armes utilisées. Ainsi, si notre héros entend des tirs et une explosion, l’auteur va immédiatement en profiter pour expliquer qu’il s’agit d’une rafale de M16-special à douille creuse et la détonation d’une grenade MP427. Personnellement, je trouve que cela n’apporte rien au récit et s’avère plutôt énervant dans la mesure où je me contrefous de ces détails. 
Toujours à cause du style, les héros manquent cruellement de charisme. Pire, ils sonnent creux tout au long du roman. D’ailleurs, je ne prenais même plus la peine d’identifier le personnage au coeur de l’action en cours, à mesure que l’histoire avançait. Et, quand on ne s’attache pas au héros, bah ce qu’il peut lui arriver nous laisse complètement indifférent. D’ailleurs la découverte de l’invasion zombies par les militaires est simplement ridicule, ceux-ci l’apprenant par radio au début du roman et ne faisant pas le moindre commentaire à ce sujet…

Bon, au moins il nous reste l’histoire, me direz-vous ? Bah, même pas. Malheureusement, il n’y a rien d’original ni de passionnant dans cette histoire de zombies, le scénario se résumant à des militaires abandonnés qui s’enfuient courageusement pour monter un camp dans une ville envahie de zombies et qui recueillent de gentils civils en collaborant avec leurs anciens ennemis.

Évidemment comme l’annonce le titre de la série, il y a bien un moment où je me suis écrié “What the Fuck!”. Malheureusement, c’est en préparant ce billet lorsque je me suis aperçu que plus de 80% des critiques sur Amazon (US) donnaient au moins 4 étoiles sur 5 à ce roman. Pour moi c’est inconcevable. Bon, je me doute que l’état d’esprit américain très patriote qui met en exergue les héros de guerre y est pour quelque chose, mais c’est à croire que les lecteurs ont récompensé l’auteur pour ses faits d’armes plutôt que pour ses talents d’auteur.

Je pense donc que vous avez compris : je n’ai pas du tout aimé ce roman. Son seul réel intérêt est qu’il se lit très vite, celui-ci ne dépassant pas les 130 pages (avec le glossaire). Le niveau de l’histoire et de l’écriture est tout juste au-dessus de celui d’une rédac’ de lycéen et il n’apporte rien du tout au genre. Procurez-le vous pour vous distraire le temps d’un voyage en train ou pour vous rendre compte d’à quel point écrire peut être difficile. Je ne suis sûr que d’une chose : le niveau des autres romans de cette série ne pourra pas être pire mais, avec une telle mise-en-bouche, il sera dur de s’y plonger.

4 commentaires

  1. WJ Lundy dit :

    Thank you for taking the time to read, and review the very first of my stories. I wrote Escaping The Dead over three years ago during my last deployment to Afghanistan.

    This was a fun story to write and my very first to be published. I am overwhelmed that my stories have reached France. Having spent a lot of time in France in the early 1990s it is a blessing and an honor to have my tales reach the French language.

    I spent a summer in the Anger’s area, before a deployments to Bosnia, during the Yugoslavian conflict. In those years I was fortunate enough to be trained by the French military in counter mine defense, and I always enjoyed the hospitality, and courage of your soldiers. As more stories are released in French I hope that you will continue on in the series.

    Thank you again,

    WJ Lundy
    Whiskey Tango Foxtrot.

  2. sabine dit :

    Je suis malheureusement tout à fait d’accord. C’est extrêmement rare que je passe des pages dans un livre, et là j’ai quasiment sauté une page sur 2. Trop brouillon, et les personnages sont interchangeables. Leurs réactions sont peu crédibles (par exemple ils comprennent qu’il faut neutraliser le cerveau, mais visent à nouveau la poitrine ensuite en s’étonnant que ça ne fonctionne pas!).
    Bref rien de cohérent, ni d’attachant ou de surprenant dans ce tome 1. Je m’arrêterai là pour ma part, et pourtant dieu sait à quel point je suis à court de livres sur le thème des zombies!

    1. Squeletor dit :

      J’espère que tu trouveras de quoi contenter ton appétit de lectures zombies dans notre encyclopédie et parmi nos critiques 😉

    2. baalero dit :

      Je te conseille la saga Ennemis de Charlie Higson, y a pas mieux pour l’instant!

      http://www.myzombieculture.com/db/database/317/ennemis-tome-1-2011/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *