In the Flesh épisode 3, ce que nous en avons pensé

In the flesh

Après deux épisodes réussis et étonnants, la première, et peut-être unique, saison de In the Flesh a pris fin avec le troisième et dernier épisode. Avant de revenir en détail sur l’épisode dans la suite de la news, on vous rappelle que vous pouvez retrouver la série en streaming sur le site de BBC Three et on vous déconseille de lire la suite si vous vous voulez éviter les spoilers.

Lorsque Amy est brutalisée et humiliée chez elle par un membre du HVF et qu’elle décide de quitter le village, on comprend que cet épisode ne laissera pas de place à l’entente cordiale. Son départ symbolise la fuite de l’optimisme qui pouvait encore entourer la condition des zombies. Kieren se retrouve alors seul pour affronter les drames qui se succèdent. Ainsi, avec une réalisation à laquelle il n’y a rien à redire, cet épisode se retrouve baigné dans une ambiance vraiment glauque et poisseuse qui lui sied à ravir. Le choix est judicieux pour un final d’autant que la tension continue d’augmenter notamment lorsque le père de Rick et les habitants décident de mettre un terme à la présence des zombies au village alors même que les différentes femmes du village qui accueillent des zombies se retrouvent pour échanger sur leurs difficultés.

Le père de Rick devient alors un personnage essentiel puisque c’est autour de sa folie et de son refus de voir la réalité sur son fils que s’organise l’épisode. La construction est habile et, si on peut critiquer les revirements trop rapides du personnage, l’ensemble scénaristique n’en reste pas moins cohérent et surtout surprenant. La décision qu’il prend, lorsqu’il se retrouve littéralement face à qui est réellement son fils, est assez inattendue d’autant que les scénaristes ne se gênent pas pour nous mettre sur une fausse piste. Ainsi, avec l’assassinat de Rick, cet épisode est d’une extrême violence, non pas visuelle mais psychologique. Le résultat est très simple : surpris, le spectateur ne peut que faire siennes les émotions ressenties par Kieren, ce qui contribue à le rapprocher d’autant plus du personnage. On assiste alors à la destruction dramatique du cercle familial de Rick, alors même que celui de Kieren semble sur le point d’imploser.

De plus, les scénaristes continuent à manier habilement les flashbacks de Kieren. Ce coup-ci ils permettent à Kieren et Jem de se rapprocher et donnent surtout naissance à une scène assez mémorable au cours de laquelle Kieren essaie d’expliquer aux parents de Lisa, la fille qu’il a tuée, ce qu’il lui a fait et que la réalité diffère de la fiction, les morsures n’étant pas contagieuses. C’est vraiment crédible, en décalage avec ce que l’on voit habituellement et joué finement par les acteurs. Ainsi, pour ne pas briser l’espoir de la famille de Lisa, Kieren préfère finalement leur laisser croire qu’il reste une chance de la retrouver, incapable de leur dire qu’il l’a tuée. La scène met le spectateur mal à l’aise, celui-ci sachant pertinemment que les parents de Lisa se raccrochent à des choses absurdes tout en étant touché par la déchirure de cette famille.

Rarement une œuvre zombie n’aura été si touchante et violente à la fois. In the Flesh est donc l’une des meilleures réalisations de ces dernières années avec son traitement puissant et innovant de la figure du zombie. Si BBC 3 décide de poursuivre l’aventure, ce sera très difficile de maintenir le cap pour une seconde saison. Il ne faut toutefois pas se voiler la face : on en redemande !

Dans cette courte vidéo Dominic Mitchell revient sur plusieurs questions en suspend à la fin des trois épisodes :

5 commentaires

  1. Kaloup dit :

    pas de chance, j’ai essayé d’y aller en streaming …. voilà ce qui est écrit :
    Currently BBC iPlayer TV programmes are available to play in the UK only

    ;-(

    Pas de chance!

    1. Squeletor dit :

      Retourne sur notre critique du premier épisode il se pourrait que t’y trouves quelque chose d’intéressant 😉 (une astuce peut-être ?).

  2. Calico J4ck dit :

    Complètement d’accord avec vous sur cette série. C’est vraiment une très bonne surprise. La série a renouvelé avec brio et originalité l’approche sur le zombie pour aborder des thèmes différents. Merci de me l’avoir fait découvrir !

  3. Karl dit :

    Plutôt sceptique au départ (étonnant non ?), pensant n’y trouver qu’une nouvelle déclinaison du thème, à la sauce bit-lit ou autre zomb’love (j’en ai les entrailles qui dégoulinent rien que d’y penser), je me suis « forcé » avec violence à la vision du 1° épisode.

    Et là, le choc…Avec une histoire plutôt simple, des SFX lights mais adéquats et surtout une interprétation des acteurs tout en justesse et réaliste, j’ai pris une bonne claque. Dans le genre, c’est la bonne surprise 2013.

    L’épisode 3 est très poignant, sans pathos excessif ou artificiel. Tout dans la justesse.
    Un excellent moment, qui annonce un tournant important pour Kieren et ses proches.

    J’ai hâte de le voir prendre le départ pour rejoindre le subversif Undead vu sur le net…

    Certaines séries qui se donnent des airs de badass, sans en avoir les moyens devraient en
    prendre de la graine…

  4. Al3x3-Hunter dit :

    pour moi ça a été vraiment une agréable surprise cette série, dommage qu’il n’y ait que trois épisodes, c’est souvent sur les meilleures séries qu’il y a le moins d’épisodes :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.