April Apocalypse et Dead Water : les films de zombies dont on ne sait pas grand chose mais dont on parle quand même

April Apocalypse

Au rayon des films dont on ne sait pas grand chose mais dont on parle quand même, deux nouveaux longs métrages commencent à pointer le bout de leur nez, il s’agit de April Apocalypse et Dead Water.

April ApocalypseCommençons par April Apocalypse. Ce film en production depuis 2011 devrait normalement sortir dans les semaines qui viennent. Aux commandes de ce projet, nous retrouvons Jarret Tarnol (réalisateur) et Brent Tarnol (scénariste). Les deux frangins nous proposeront un film de zombie bercé par une histoire d’amour.

« Après des années de fantasmes sur sa meilleure amie April, Artie décide enfin de lui déclarer sa flamme. Il apprend alors que celle-ci doit déménager et garde son secret pour lui. Quelques temps plus tard, alors qu’il finit par prendre son courage à deux mains et décide de partir retrouver la femme de ses rêves, il est victime d’un accident de la route. Ayant survécu au crash, Artie se réveille au beau milieu d’une apocalypse zombie avec plus de courage que jamais. Désormais, il devra tout faire pour retrouver et sauver sa bien aimée avant que sa morsure à la main ne le transforme en zombie. »

Au casting, nous retrouverons quelques têtes déjà vues au cinéma ou à la télévision comme Reece Thompson (Les 4400, Le Monde de Charlie), Rebekah Brandes (Nothing Left to Fear), Todd Stashwick (Heroes) et Roger Bart (Revenge, Desperate Housewives).
Vous pouvez découvrir la bande-annonce sur le site Tarnol Group Pictures.

April Apocalypse

Continuons avec Dead Water réalisé par Ryuhei Kitamura à qui l’on doit notamment Midnight Meat Train, No One Lives et surtout le film de morts-vivants bourré aux stéroïdes Versus. Actuellement en production, ce film doté d’un budget de plus de trois millions de dollars cherchera un distributeur lors du prochain marché du film à Santa Monica au début du mois de novembre.

« La fin du monde a eu lieu il y a deux ans. Dead WaterUne femme et quelques scientifiques se sont enfermés dans une station autonome au milieu du désert. Les survivants de cette station connaissent la terrible vérité : ils savent comment la fin est arrivée et qu’elle ne venait pas de ce que tout le monde pouvait attendre. Ce n’est pas un virus qui a détruit la planète ni une malédiction venue de l’enfer, tout est parti de l’eau. Un processus chimique, déclenché quelque part dans le monde, est devenu incontrôlable et a changé la composition moléculaire de l’eau comme nous la connaissons. La boire, se laver ou même être en contact avec elle transforme l’espèce humaine en quelque chose d’autre, quelque chose d’inimaginable, quelque chose de mortel… »

Sources : Tarnol Group Pictures / Shock Till You Drop

2 commentaires

  1. Trixie dit :

    Pour avoir testé April Apocalypse hier soir, je peux vous dire qu’ils s’en sortent plutôt bien.
    Que cela soit auteur, directeur ou acteurs. Sans prétention aucune, cette comédie romantique a beaucoup de charme. Je ne m’attendais a rien de spécial a force d’être trop souvent déçue que cela soit par les blockbusters ou ces nombreux métrages a budget réduit. On est loin de la grosse machine a effets spéciaux mais la sensation est bien là car l’intérêt principal réside dans l’histoire qui, si vous avez l’esprit assez ouvert, se révèle être authentiquement éprouvante: saisir l’opportunité d’une apocalypse zombiesque afin de conquérir la personne de ses rêves. Différent, bien écrit et filmé, la fin abrupte est une réelle surprise!!

    1. Squeletor dit :

      Merci pour le headup ! Ça m’a permis de découvrir le film à mon tour. Entièrement d’accord avec ce que tu as dis, une vraie bonne surprise, vraiment sympathique.
      Hop un de plus à la collection : http://www.myzombieculture.com/db/database/1125/april-apocalypse-2013/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.